Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Bilan Manga 2019 (vers 2020 et au-delà !)
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 01/11/19 22:09    Sujet du message: Bilan Manga 2019 (vers 2020 et au-delà !) Répondre en citant

N’attendant pas réellement de nouveautés d’ici la fin Décembre (hormis peut-être Angolmois chez Meian), j’ouvre le sujet sur le bilan 2019. Quoique, avec la tendance actuelle d'annoncer un titre le Lundi pour publier le premier tome le Vendredi (voire le Jeudi), nous ne sommes pas à l'abri de surprises potentielles.

Au pire, je le remettrai à jour !

Akata

Les années se suivent et se ressemblent pour Akata. Vous verrez qu’il s’agit d’une remarque que je ferai pour de nombreux éditeurs dans cette liste.
Dans le cas d’Akata en particulier, cela signifie plusieurs choses. Déjà, que j’ai définitivement abandonné l’idée de commencer de nouveaux titres dans leur collection WTF, dont la ligne éditoriale ne me parle pas du tout. Ensuite, que je continue à les suivre avant tout pour leurs shôjo, et que leur expertise en la matière me pousse à commencer des titres que je n’aurais pas nécessairement pris chez un concurrent. Le revers de la médaille, c’est qu’il s’agit aussi de celui dont je revends le plus de séries, faute d’avoir pu y accrocher.
Tous éditeurs confondus, l’année 2019 m’a paru extrêmement faible en matière de shôjo. Dans le catalogue Akata, Bless You s’impose comme une jolie nouveauté, dont je prends un grand plaisir à découvrir chaque tome. Pour autant, ma meilleure surprise me vient d’une autre maison d’édition.
Mais dans le même temps, Celle que je suis – sur lequel je me suis déjà étendu – et Duellistes furent des déceptions. Le second, je l’avais pris pour soutenir l’initiative de publier un titre se déroulant dans un cadre atypique, mais je n’ai pas dépassé le premier volume. Si je compare aux années précédentes, avec des titres comme Moving Forward ou Jumping, c’est le jour et la nuit. En espérant des nouveautés plus accrocheuses en 2020, je continue d’y croire.
Du côté de leurs one-shot, j’ai bien aimé Le Secret de l’Amitié, tandis que Stand by me, Love Letter fût bien trop banal à mon goût, malgré une couverture promettant un trait original. J’avoue ne pas encore avoir pris le temps de me plonger dans Sous la Lune de Taisho, un titre pourtant prometteur.

Black Box

Régulièrement, Black Box sort le titre inattendu ou délicieusement nostalgique, celui qui fera que je prendrai une autre de leurs publications malgré les difficultés pour se les procurer. Cette année, il s’agit de Mister Ajikko – Le Petit Chef, un des derniers classiques de la grande époque du Club Dorothée manquant encore en langue française, à côté duquel je ne pouvais pas passer ; tout en imaginant qu’une bonne partie de l’attrait délirant de l’adaptation animée doit venir de son fantasque réalisateur. Lecture à suivre.
Je pourrais prendre plus de titres chez eux – malgré l'évolution de leur catalogue – si leur distribution ne laissait pas autant à désirer. Chez n’importe quel autre éditeur, j’aurais essayé Moon Lost. Car il aurait été bien plus aisé de se le procurer. Bref, le même problème, comme chaque année.

Delcourt Tonkam

Delcourt Tonkam ne vit plus que sur ses acquis, à savoir JoJo’s Bizarre Adventure et les titres commencés avant leur changement de ligne éditoriale. Car je ne sais pas si leurs ventes s’améliorent, mais de mon côté, aucune nouveauté ne m’inspire. C’est à peine si je fais encore attention à leurs annonces.
J’ai tenté Switch Love (malgré sa couverture), attiré par les promesses d’un traitement shôjo pour son synopsis. Le titre lui-même possède des qualités d’écriture certaines, mais au service d’une histoire sexiste au possible que je ne peux décemment cautionner. Ce fût donc une série abandonnée dès son premier tome.
Cela ne m’empêchera pas de commencer la réédition du Phénix de Tezuka, héritage de jours plus glorieux pour l’éditeur.
En 2019, nous noterons malgré tout la fin de Princess Jellyfish après plusieurs années d’attente, et un tome de RiN ; c’est mieux que rien, à défaut d’être totalement satisfaisant.

Doki Doki
Apparemment, 50 Nuances de Gras fonctionne. Je suis content pour eux. Mais ce titre en particulier ne m’intéresse pas. Ni aucun autre, en réalité. Je reste à l’affut, ils proposent un travail soigné et respectueux du lectorat, mais c’est vraiment le catalogue qui ne suit pas. En espérant une bonne surprise pour 2020.

Glénat
Je pourrais (presque) copier et coller ce que je dis pour Doki Doki. Apparemment le principal éditeur de manga, du moins si nous nous en tenons à leur chiffre d’affaire (il faudrait comparer si nous enlevons One Piece). Mais cela fait longtemps que cela ne se traduit plus dans ma liste des commissions. Je n’ai plus qu’une seule série en cours chez eux, et à un rythme très irrégulier.

IMHO
IMHO est de retour en 2019. Est-ce que cela signifie que nous aurons enfin Charivari ? Je croise les doigts.

Kana

Kana est un des trois éditeurs à avoir publié un titre de Masato Hisa en 2019. Qu’il parait loin le temps où il suffisait de dire « preum’s » pour obtenir l’exclusivité sur un artiste. Bon, en l’occurrence, cela s’explique aisément : tout ce qui est estampillé DC Comics passe par Media Participations, donc par Kana pour les manga et Urban Comics pour… ben les comics.
A part ça, Kana continue sur sa lancée. D’un côté, l’éditeur possède un catalogue très solide, notamment grâce à leur volonté de pousser certains artistes moins vendeurs ; même si moins qu’à une époque où leur trésorerie était sans doute plus florissante, et que nous aimerions voir Fumi Yoshinaga défendue avec le même acharnement qu’un Inio Asano. De l’autre, il continue sa recherche de la nouvelle star, quitte à puiser du côté le moins reluisant de la Force, avec des titres qui auraient plus leur place chez Delcourt Tonkam (c’est dire le niveau). Je suis évidemment beaucoup moins client de ce second aspect.
Toujours est-il que Kana ne m’attire plus autant qu’à une époque, avec plus de séries qui me paraissent faire tâche dans le paysage. Cela s’est ressenti dans mes achats. Quant aux shôjo, ils m’ont semblé bien banals, aucun ne m’a poussé à passer à la caisse.

Kaze Manga
Kaze Manga a fait preuve d’une excellente initiative en réimprimant Moonlight Act et Initial D, et en communiquant largement dessus. Les deux m’intéressaient, mais compte-tenu de leur longueur, je ne pouvais vraiment en commencer qu’une seule ; ce fût la première disponible, à savoir Moonlight Act.
Mais bon, ce n’est pas comme si cet éditeur nous avait habitué au tout-positif ces dernières années. De fait, je n’ai commencé aucune de leurs nouveautés. Surtout, leur comportement vis-à-vis des libraires, à Japan Expo, fût véritablement honteux.

Ki-oon

Nous devons à Ki-oon la meilleure nouveauté de l’année ! BL Métamorphose fait partie de ces rares titres que je souhaitais lire avant leur publication française, sans pour autant être déjà familier de son ou sa mangaka. La faute notamment aux éloges de la traductrices américaines Jocelyne Allen. Le résultat ne m’a pas déçu un seul instant, cette lecture est un ravissement.
Par contre, je ne m’explique absolument pas ce que ce titre fait chez Ki-oon. L’éditeur étant ce qu’il est, nous pouvons leur faire confiance concernant l’édition – la traduction est une merveille – et la promotion de la série. Je suppose donc que tout va pour le mieux, même si c’était inattendu.
Pour le reste, leur catalogue n’aura pas réussi à me toucher en 2019. Cela fluctue énormément d’une année sur l’autre.

Kurokawa
Je serai bien incapable de citer une nouveauté 2019 pour cet éditeur. A moins de compter les différentes saisons de Ippo. Non pas que j’ai le moindre grief contre lui, mais sa politique éditoriale ne m’attire absolument pas.

Le Lézard Noir
Après une année 2018 étonnamment faste du côté du Lézard Noir, retour à une forme de normalité en 2019. Avec tout-de-même quatre séries dont je suis la publication, un record ; nous noterons toutefois l’absence de nouveaux tomes pour Stop ! Hibari-kun, assez incompréhensible pour un titre terminé depuis des lustres au Japon, et alors que l’autre nouveauté de 2018 – à savoir Le Tigre des Neiges – bénéficie d’un rythme relativement stable. Difficile de s’y retrouver.

Meian
Meian continue Kingdom à un rythme dans lequel il est très facile de se perdre, avec au choix zéro ou quatre tomes par mois. La vitesse de publication est pratique pour rattraper celle au Japon, mais un plus grand soin apporté à la traduction ne serait pas du luxe ; entre le langage ordurier aux allures anachroniques (même si j’avoue ne pas pouvoir vérifier ce qu’il en est dans la version d’origine) et surtout l’absence de cohérence concernant les noms de certains protagonistes d’une page à l’autre, j’en viens à souhaiter une meilleure relecture, quitte à enchainer les tomes moins rapidement. C’est d’autant plus dommage que l’objet lui-même est vraiment soigné.

Ototo/Taifu

Cela faisait quelques temps que je n’avais rien commencé chez cet éditeur. Il faut dire que je ne lis pour ainsi dire pas de BL – hormis quelques autrices ciblées – tandis que Ototo a pris une direction plus « otaku » avec de nombreuses adaptations de light novels et une bonne dose d’isekai.
Kase-san &… nous arrive auréolée d’une bonne réputation, et son récent passage dans le magazine Wings suggère sa compatibilité avec la ligne shôjo de ce-dernier, ce qui n’est souvent pas le cas des yuri (ciblant plutôt le public masculin). Autant de raisons qui m’ont poussé à commencer la série, mais elle appartient à cette catégorie de titres que j’aurais testés quel que soit l’éditeur (à quelques exceptions près). Je ne regrette pas, c’est mignon comme tout.

Panini Manga
Tout le monde le donnait pour mort, mais comme Ikki du Phénix, le label manga de Panini Comics semble renaître de ses cendres. La diffusion – remarquée – de l’adaptation animée des Rôdeurs de la Nuit, un changement de nom, et un plan de communication plus tard, et l’éditeur semble avoir repris du poil de la bête, comme l’atteste la réimpression de plusieurs tomes de leur désormais nouvelle série phare.
Panini Manga donne l’impression de vouloir repartir sur de nouvelles bases, reste à savoir lesquelles. D’ores et déjà, l’éditeur s’est lancé dans une vague de réimpressions, chose finalement plutôt inhabituelle pour une maison plus connue pour ses rééditions. Néanmoins, dans l’immédiat, il faut vraiment s’appeler Urasawa, Hojo ou Yukimura pour en bénéficier.
Jadis connu pour ses shôjo de qualité, il n’est pas dit que le label continue dans cette voie. Ne parlons même pas de la suite de leurs séries en pause, ou même – encore plus hypothétique – d’une reprise des titres officiellement abandonnés (comme Princesse Kaguya). Il faudra très certainement attendre 2020 pour y voir plus clair.
La viabilité du titre paraissant désormais certaine, j’aurais bien commencé Demon Slayer ; cela n’a pas encore été possible, faute de disponibilité. Ce qui en même temps apparait comme un point positif pour l’éditeur. En espérant que cette bonne nouvelle pour leur trésorerie leur permettra de se lancer dans une politique éditoriale ambitieuse, et surtout : de finir leurs séries.

Pika / nobi nobi

Comme les années précédentes, le catalogue Pika me laisse de marbre, et il faut aller voir du côté de leur label nobi pour trouver des titres intéressants ; même si je ne comprends pas toujours la logique derrière la publication d’une nouveauté chez l’un ou l’autre, dans la mesure où celles de nobi nobi ne visent pas nécessairement ce jeune public pourtant associé au label.
Le cru 2019 reste toutefois inférieur aux précédents. Astra – Lost in Space s’avère très sympathique, mais peine à justifier son prix au Manga Taisho, tandis que Princesse Kilala ne dépasse pas le statut d’amusante petite curiosité ; ce qui, paradoxalement, suffit à la rendre plus mémorable que bon nombre des shôjo que j’ai pu lire en 2019.
Je n’ai aucune attente particulière pour 2020 concernant cet éditeur, j’attends de voir.
PS : Je triche un peu, Princesse Kilala est une réédition.

Sakka Casterman
L’éditeur semble avoir du mal à confirmer le potentiel entrevu lorsqu’il a cherché à relancer la machine, il y a quelques années. Il propose effectivement plus de nouveautés qu’auparavant, mais en 2019, aucune ne m’a spécialement donné envie. C’est vraiment dommage. D’autant plus que leur travail s’avère globalement irréprochable.
Seule ombre au tableau : Skip Beat parait avoir été laissé de côté, puisqu’il aura fallu attendre deux ans avant la sortie du tome 40, sans que cela ne paraisse justifié par la publication japonaise.

Soleil Manga
Cela fait longtemps que je ne lis plus rien chez cet éditeur, mais je tenais à l’inclure car cela risque de changer en 2020. Si leurs annonces ces dernières années m’ont laissé globalement indifférent, j’ai noté une évolution vers des titres « à concept » comme ceux que nous pouvons trouver chez des labels américains comme Yen Press ou Seven Seas. Or, cette orientation peut me plaire. Ainsi, je sais déjà que je vais commencer Libraire jusqu’à l’Os (dont j’avais pris le premier tome justement en import US), et Dans le Sens du Vent (même si j’attendrai sans doute les premiers retours sur ce titre). L’occasion de redécouvrir Soleil Manga, en espérant être satisfait par la qualité des éditions elles-mêmes.
Dans l’ensemble, les Américains proposent un travail moins soigné à des prix plus élevés, donc je préfère passer par des éditeurs français. Néanmoins, de nombreuses séries ne sont disponibles que chez eux, et surtout, ils sortent leurs nouveautés plus rapidement que leurs homologues ; ces-derniers ayant tendance à faire des annonces de dernière minute, il m’arrive de commencer des titres en Anglais faute de version française, pour ensuite découvrir que la licence avait déjà été signée chez nous. J’entends bien que les éditeurs de l’Hexagone n’ont pas à suivre l’agenda des Américains, mais c’est assez vexant. Dans le cas de Libraire jusqu’à l’Os, un seul tome était sorti avant que Soleil Manga ne confirme sa publication en langue française, mais c’est déjà un tome de trop à mon goût.

Vega

La bonne surprise de l’année nous vient d’un des derniers arrivés sur le marché. Façon de parler, car nous retrouvons derrière Stéphane Ferrand, l’ancien responsable éditorial de Glénat Manga ; responsable dont le départ coïncide, étrangement, avec la multiplication de nouveautés anecdotiques chez le Grenoblois.
Bonne surprise à nuancer, car si Vega publie à son tour un titre de Masato Hisa, il s’agit du plus décevant à ce jour. Le premier tome m’est tombé des mains. En contrepartie, Chiisako Garden fût un ravissement, et la meilleure nouveauté shôjo de 2019. Un shôjo d’une qualité telle que l’éditeur n’eut d’autre choix que de le publier dans sa collection seinen, afin d’éviter tout malentendu. Bon, je rigole, mais je n’apprécie guère un tel procédé ; mais en même temps, si c’est le prix à payer pour avoir droit à ce manga en langue française…
De son côté, The Red Rat in Hollywood met un peu de temps à se lancer, et j’ai regretté qu’il faille attendre le second tome pour bénéficier d’explications indispensables du mangaka, sur les faits historiques et ceux relevant de la pure fiction dans son récit. Depuis, c’est du tout bon.
Pourvu que ça dure.

-------------------------------------------------------------------------------------

Alors, quel bilan tiré de cet exercice 2019 ? Je lis des retours globalement positif sur les réseaux sociaux, soulignant la qualité des nouveautés sorties depuis Janvier. Néanmoins, j’ai beaucoup de mal à me joindre à la liesse populaire.
Si je regarde celles de 2018, je trouve quelques-unes de mes meilleures lectures du moment, comme Au Grand Air, Le Tigre des Neiges, ou Kingdom, ainsi que des titres aussi mémorables que Histoires de Femmes ou Eclat(s) d’âme. Tandis qu’en 2019, je ne retiendrai vraiment que BL Métamorphose et Chiisako Garden parmi les grandes réussites ; la majorité des autres séries m’apparaissant au mieux anecdotiques. Ce qui ne m’empêche pas de prendre plaisir sur l'instant, mais cela ne va guère plus loin. Et par rapport à 2018, je n’ai pas eu l’impression de laisser passer des titres qui auraient pu me plaire.
Je ressors particulièrement déçu concernant les shôjo, avec le seul Chiisako Garden sortant du lot, malgré une publication en tant que seinen. Surtout, le titre ne dure jamais qu’un tome. Dans l’ensemble, j’aurai tout-de-même connu plus de déceptions que de réelles satisfactions, et je vois mal la tendance s’inverser en 2020 sur ce secteur en particulier.
Après, je suis peut-être passé à côté des titres de qualité de 2019. J’aimerais bien que ce soit le cas.

Malgré tout, je reste optimiste pour 2020. Déjà, car il ne sera pas extrêmement difficile de faire mieux (je croise les doigts), et surtout car les trop rares annonces de nouveautés pour 2020 suscitent déjà plus ma curiosité que l’immense majorité de 2019.
Parmi les annonces officielles, je retiens Sengo et à la rigueur Comet Girl chez Sakka Casterman, Libraire jusqu’à l’Os et Dans le Sens du Vent chez Soleil Manga, et Running Girl et Our Colorful Days chez Akata.
Akata a mentionné le retour de Takako Shimura chez eux en 2020, ce qui fait forcément plaisir même si le titre lui-même n’a pas été dévoilé. Le Lézard Noir a avoué de son côté que Kakukaku Shikajika avait trouvé preneur, sans toutefois qu’il en soit l’éditeur ; comme nous attendons toujours l’officialisation de l’heureux gagnant, nous pouvons espérer une publication pour 2020.
Yawara et Shôjo Shûmatsu Ryokô auraient enfin été acquis pour une publication française ; heureusement que je n’avais pas cédé pour l’édition américaine de ce-dernier.
Du côté des rééditions, outre Phénix, je pense me laisser tenter par celle de Shaman King, en espérant une nouvelle traduction, ou à défaut une correction des fautes grossières de l’originale. Celle de Karakuri Circus semble aussi se préciser, à voir en fonction de l’éditeur.

-------------------------------------------------------------------------------------

Pour finir, un œil sur les séries terminées en 2019 :

Ce n’est pas ça qui va améliorer mes lectures shôjo. Heureusement, il reste Le Pavillon des Hommes et Chihayafuru.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 02/11/19 05:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je ferai mon bilan plus tard mais là-dessus :

Citation:
nous noterons toutefois l’absence de nouveaux tomes pour Stop ! Hibari-kun, assez incompréhensible pour un titre terminé depuis des lustres au Japon


J'ai fait la remarquen sur une annonce de manga-news pour l'éditeur et on m'a répondu :

Citation:
Pour Stop Hibari Kun, le tome 2 arrivera a priori en décembre ou janvier (il vient de partir il y a quelques jours chez l'imprimeur).

_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 02/11/19 13:34    Sujet du message: Répondre en citant

Waow, quel boulot ! Merci Gemini, c'était bien intéressant à lire (et je vais regarder de près ce Chiisako garden) Sourire
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 02/11/19 23:45    Sujet du message: Répondre en citant

Chaque année, je ne participe pas vraiment au marché comme tout le monde du fait de mes nombreux retards. Je participe surtout de manière virtuelle, en regardant les annonces.

Mon sentiment en 2019, c'est surtout que beaucoup de pays comme l'Italie, l'Espagne ou les Etats-Unis passent avant nous sur plusieurs licences. Je reste sciée pour Dans le sens du vent et Drifting Dragons qui sortent même en Allemagne. On attend toujours Blank Canvas de Akiko Higashimura, sorti aux Etats-Unis, en Italie, en Espagne. De même pour Poe Clan de Moto Hagio. Je vois aussi que les licences sont annoncées lors de conventions, alors que nous à la Japan Expo: nada (à part la kermesse).

Du point de vue des titres annoncés, c'est la première année où je n'ai pas été torturée par la tentation (le pire fut 2017 quand même). Contrairement aux camarades de Twitter ne sachant où donner de la tête, je vis mes retards plutôt bien (c'est une première). Pour 2019, j'ai de suite acheté Beastars, Sous la lune de Taishô, Chiisako's Garden, Eveil. J'ai très envie de prendre BL Métamorphose mais ce sera plus tard. Je prendrai évidemment Avec toi de Keiko Nishi en novembre (c'est un one-shot: j'ai le droit). Dans les titres qui me font de l'oeil mais que je n'ai pas encore décidé d'acheter: NeuN, Hi-Score Girl, La lanterne de Nyx (sûrement), Natsuko no sake (sûrement, j'aime bien Le disciple de Doraku), Tokyo Revengers (l'extrait m'a beaucoup plu), Ultramarine Magmell. Ce n'est donc pas la grande année. Les sorties m'ayant le plus surprise sont évidemment les 3 one-shot du Flowers: inattendu et bienvenus Sourire .

Par contre, on sent un petit intérêt des éditeurs vers le Flowers (cette année, on aura eu 5 titres différents issus du magazine même si un titre emblématique s'est terminé, et qu'un autre va prendre le même chemin en novembre). C'est peut-être bon signe (pour moi en tout cas) pour l'année prochaine. Sans parler d'un espoir de voir prochainement Blank Canvas et Poe Clan (après tout, si tout le monde les a... et en même temps, pour Moto Hagio, je crois que mon choix est fait).

Pour 2020, des annonces m'intéressent évidemment: Dans le sens du vent (Aki Irie sans la partie petite fille qui se transforme en adulte) et Drifting Dragons (on verra si l'intérêt, tout comme L'atelier des sorciers, est avant tout graphique...). J'espère vraiment voir Mermaid Saga avec le retour de Rumiko Takahashi sur le devant de la scène. Je prendrai aussi Aria dans sa superbe édition même si je les ai déjà (j'ai terminé en chinois). Normalement, il y a Sennetsu de Ayako Noda chez le Lézard Noir et un Takako Shimura chez Akata (mais je ne connais pas le titre).

Je reste incapable d'avoir un avis sur les éditeurs comme Gemini mais sur Kana, je partage assez le constat. En 2017, plusieurs séries chez eux m'ont intéressée, alors que cette année... pas mal de titres qui me laissent vraiment indifférente (les seinen thriller...). Pour Ki-oon, le travail est toujours aussi bon mais j'ai été surprise de les voir sur BL Métamorphose (je ne m'y attendais pas et je pense qu'ils n'auraient pas misé dessus si c'était autre chose qu'un seinen...). Après My Hero Academia, ils raflent pour 2020 2 autres titres du Shônen Jump.

Je vois aussi que les titres qui buzzent car faciles à pitcher sortent en France: BL Métamorphose car "une mamie passionnée de BL" (je ne le voyais pas débarquer aussi vite par contre), La voie du tablier parce que "un ancien yakuza homme au foyer", Libraire jusqu'à l'os car "un squelette libraire".

2019 est pour moi le creusement du filon fantasy, Ototo y allant aussi de son côté (Un monde transformé). Le clou étant la collection de Soleil consacrée au genre qui me semble vraiment de seconde zone sur le créneau... J'ignore si Soleil essaie aussi de changer un peu pour prendre le vent (sans jeu de mot). Depuis la fin de Dorohedoro, j'étais persuadée que je n'aurai plus rien chez eux après mais manifestement, Soleil n'a pas dit son dernier mot.

2019 marque par ses nombreuses fins de série: Après la pluie (dont j'ai lu un seul volume Mort de rire ), Dorohedoro (j'ai passé tant d'années à ses côté...), Princess Jellyfish, Kamakura Diary (que j'ai commencé avant sa sortie française mais que je finirai après tout le monde: en 2020 Mort de rire )


Sinon, pour moi, 2019 reste marquant dans mes lectures parce que j'ai pu reprendre des titres abandonnés depuis 10 ans en les complétant ou en les rachetant du début Sourire : Nodame Cantabile, Bokurano, Beck, Soil, Le chemin des fleurs. Je crois que le titre le plus marquant pour moi est Zipang (que je ne complèterai jamais), découvert sur le tard et complètement inattendu... dommage!
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 03/11/19 06:47    Sujet du message: Répondre en citant



En dehors des classiques, plusieurs nouveautés intéressantes, cette année, ce qui n'était pas arrivé depuis un bon moment. Dommage que la qualité de l'édition soit toujours aussi médiocre. Et que la ponctualité pour la publication des artbooks (One piece, Miyazaki) soit toujours aux abonnés absents (c'est pareil pour les comics).



Guère de nouveautés marquantes cette année : Mon ex est sympathique mais sans plus. Par le pouvoir des dessins animés est très drôle mais n'est qu'un one shot (j'espère qu'on aura d'autres tomes de l'auteur). Les mémoires de l'Arcadia est réussi et marque surtout le début d'une nouvelle collection prometteuse. La voie du tablier ne m'a pas séduit et j'ai laissé tomber après quelques chapitres.
On notera aussi le retour de deux ancêtres (Lady Oscar et Beet the vandel buster) et la conclusion de 2 séries très réussies, Après la pluie et Kamakura diary. Pour le reste, les séries en cours continuent à leur rythme de croisière. Ca n'était pas la meilleure année de Kana, pour moi. Une déception aussi pour Slam dunk, qui ne sort qu'en simples volumes doubles, et pas en édition deluxe (ça risque d'être la même chose pour Shaman king mais la série ne m'intéresse pas).



Comme Gemini, je ne distingue pas trop Noi Nobi et Pika. Quelques nouveautés ont su m'intéresser, sans être forcément passionnantes (Astra est quand même au-dessus du lot) et j'apprécie que l'éditeur propose des éditions avec goodies et sans, chacun étant libre d'acheter la version qui lui convient. Sinon, je continue mes (assez nombreuses) séries chez cet éditeur.



Deux des découvertes très sympathiques de l'année, dans des genres très différents. Pour le reste, je continue mes séries en cours et apprécie le catalogue de l'éditeur, notamment pour ses séries historiques, et la qualité des éditions proposées.

[img]https://cdn.store-factory.com/www.blackbonesboutique.com/content/product_10704939h.png?v=1557305938[/img][img]https://cdn.store-factory.com/www.blackbonesboutique.com/content/product_10836067h.jpg?v=1567086766[/img]

Le fonctionnement de l'éditeur laisse peu de place à la découverte pour moi, parce que je ne peux pas tester le manga avant de l'acheter. Je me suis donc "contenté" de l'achat de séries déjà sorties en dessins animés à l'époque du club Dorothée, ce qui me garantit un certain plaisir de lecture. Pour le reste, vu qu'il y a des promotions assez régulières, j'en ai profité pour finir la collection Go Nagaï et les Kimengumi.



2 éditeurs différents pour 2 mangas inattendus mais très agréables.


Sinon, je continue mes séries habituelles chez les autres éditeurs, qui ne m'ont pas proposé de nouveautés particulièrement attirantes. En négatif, j'accorderais quand même une mention spéciale à Komikku (alors que Panini semble vouloir se reprendre, même si je reste sceptique) qui a fortement ralenti son rythme sans donner la moindre explication et qui se fout de la gueule de ses lecteurs en avançant comme excuse un problème sur twitter et en annonçant il y a 2 semaines un communiqué explicatif rapide qui n'est toujours pas arrivé.


En attentes pour l'année prochaine, je retiens déjà Yawara pour la japan expo et j'espère voir la série complète de Mes tendres années chez Blackbox.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 03/11/19 19:32    Sujet du message: Re: Bilan Manga 2019 (vers 2020 et au-delà !) Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
Akata
Le revers de la médaille, c’est qu’il s’agit aussi de celui dont je revends le plus de séries, faute d’avoir pu y accrocher.

Dans ce cas, peut-on vraiment leur accorder le qualificatif d'expert ? Je sais pas, mais admettons que j'aille au restaurant toutes les semaines avec un pote. Que toutes les semaines, je le laisse choisir le resto. Et qu'à chaque fois c'est dégueulasse. Je n'attendrais pas plus de trois semaines pour changer (soit choisir les restos, soit arrêter les restos, soit arrêter de manger avec mon pote, soit changer de pote). En tout cas, il ne me viendrait pas à l'idée de le qualifier de fin gourmet. (C'est juste une réflexion sur ton paragraphe, ça n'a aucune valeur d'opinion personnelle)
Citation:
Le Petit Chef
tout en imaginant qu’une bonne partie de l’attrait délirant de l’adaptation animée doit venir de son fantasque réalisateur.

Ayant eu la chance de m'entretenir récemment avec le tantô qui a lancé la série, je peux dire qu'il s'agit d'une décision commune du tantô et du réalisateur qui s'est imposée à eux dès le départ.
Citation:
Glénat
Je pourrais (presque) copier et coller ce que je dis pour Doki Doki. Apparemment le principal éditeur de manga, du moins si nous nous en tenons à leur chiffre d’affaire (il faudrait comparer si nous enlevons One Piece). Mais cela fait longtemps que cela ne se traduit plus dans ma liste des commissions. Je n’ai plus qu’une seule série en cours chez eux, et à un rythme très irrégulier.

J'ai une lecture opposée à la tienne à partir des mêmes données. Ils arrivent à privilégier de la nouveauté et entretenir leur fond de catalogue (Lamu, Chi, OP, Nihei, Ghibli, roman de Berserk...), ils prennent de vrais risques (Le guide du Geek-Trotter, les recettes de Dragon Ball), publient des auteurs sur la durée (Ken Takahama) et sortent des choses singulières peu connues (Le Dilemme de Toki, Ballad Opera, Tokyo Revengers, Humanitas, Ariadne, Blue Phobia). J'ai du retard dans mes lectures, mais ce sont les titres Glénat que je place en tête de liste. (Sans parler des séries anciennes qu'ils ont porté seuls : Blue Giant, Les Gouttes de Dieu, Les enfants de la baleine, Artiste, Centaures, Altaïr (animé dispo sur Amazon Prime dans l'indifférence générale)... Le tout sans augmenter leurs sorties.)
Citation:
Kana
Quant aux shôjo, ils m’ont semblé bien banals, aucun ne m’a poussé à passer à la caisse.

C'est pas eux qui revendiquent Banale à tout prix ? Mort de rire Mort de rire Mort de rire Quid de Jardin secret, Heroines Game et From End ?
Citation:
Ki-oon
Pour le reste, leur catalogue n’aura pas réussi à me toucher en 2019. Cela fluctue énormément d’une année sur l’autre.

Et pas un mot sur leurs créations maison ? (Le mec, il a kiffé BL Métamorphose, mais n'a lu ni les BL de Taifu, ni Les Temps retrouvés chez Ki-oon Mort de rire)
Citation:
Comme les années précédentes, le catalogue Pika me laisse de marbre

Là aussi, je m'étonne... Elin, Aku, Bakemonogatari, Divines, Mon coloc d'enfer, Full Drum, NeuN, Sensuel Dilemme, Mon cancer couillon, Quand Takagi me takine, Blizzard Axel, Shine... Y a vraiment rien à ton goût dans le tas ? (et encore, j'ai déjà filtré plein de trucs...)
Citation:
Soleil
et Dans le Sens du Vent (même si j’attendrai sans doute les premiers retours sur ce titre)

Quand j'ai demandé aux gens du Musée du Manga de Kyôto quels titres ils me recommandaient actuellement, c'est celui-là qui est ressorti spontanément. Ce qui suffit largement à me convaincre de lui laisser sa chance.
Citation:
Je ressors particulièrement déçu concernant les shôjo, avec le seul Chiisako Garden sortant du lot, malgré une publication en tant que seinen. Surtout, le titre ne dure jamais qu’un tome. Dans l’ensemble, j’aurai tout-de-même connu plus de déceptions que de réelles satisfactions, et je vois mal la tendance s’inverser en 2020 sur ce secteur en particulier.

Peut-être que je me trompe, mais depuis deux ans, j'ai quand même l'impression qu'il y a un gros retour de l'offre shôjo en France en terme de qualité, de variété et de quantité. Tous éditeurs confondus. De facto, je ne comprends pas que tu n'y trouve pas ton compte. Vraiment. La seule chose qui manque, ce sont les vieilleries. Mais on va pas refaire les débats sur la question. En tout cas, si tu ne trouve rien de satisfaisant dans ce qui se fait aujourd'hui (et je ne parle même pas des titres Akata dispo uniquement en numérique), je ne pense pas que ça change à l'avenir... Quid de Sous la lune de Taishô, Avec toi, Switch me on, Tant que nous serons ensemble, Running girl, Un shiba en plus, Adieu mon utérus, Demande à Modigliani (OK, celui-là, c'est un seinen, mais ça contrebalance avec Chiisako Garden Moqueur )... ?


J'entends bien tes arguments critiques au coup par coup qui me semblent légitimes et assez justes. Là où j'arrête de te suivre, c'est effectivement sur la sévérité de ton regard sur l'ensemble du marché qui est qualitativement élevé depuis début 2018 et au moins jusqu'à fin 2020 compte tenu des premières annonces. J'ai pas lu les avis sur Twitter auxquels tu fais référence, mais je pense (aussi) que nous sommes dans une période faste. (Après, tu as aussi le droit d'être blasé, mais dans ce cas, ne t'entête pas et fait un break ; plonge toi dans des séries anciennes ou relis tes titres cultes...)
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 03/11/19 22:48    Sujet du message: Répondre en citant

Il me reste deux volumes à acheter cette année, donc je peux me permettre de faire le bilan.
Chaque année je pense en avoir fait le tour, chaque année j'y reviens pourtant toujours. Même si mes achats ont bien diminué depuis mes débuts, chaque mois il y a toujours au moins 3 sorties. Du moins jusqu'à présent.


Bienvenus chez moi



Je retiens seulement trois nouveautés cette année :
Laughter in the end of the world de Yellow Tanabe, one-shot que j'avais déjà lu parce que je ne pensais pas que le titre sortirait chez nous. Sympa mais anecdotique, puisqu'il s'agit clairement d'un projet de série avorté. En espérant Birdmen, maintenant.
BL Metamorphose, série apaisante et comme je le pensais, pas la peine d'avoir ne serait ce avoir ouvert un BL pour apprécier l'histoire.
Demon Slayer, un titre qui a su reconquérir mon affection pour le shônen de baston avec son style et son approche particulièrement émotionnelle.

Bref, un titre terminé, un titre à rythme très lent, et un autre qui touche à sa fin et qui revient un peu à jouer à la roulette russe vue que c'est chez Panini. Pas de quoi encombrer mon planning.


Au rythme d'une rivière calme




En parlant de titres qui n'encombre pas mon planning, mes autres séries à jour se sont toutes mises au diapason niveau rythme. Et toutes ont décidé de faire durer le suspens et le plaisir.

Nirvana (annuel), Yotsuba (tous les deux ans), L'Atelier des Sorciers (à jour et bientôt fini à première vue), Vinland Saga (à jour fin d'année puis mystère), Arbos Anima (reste un tome, sortie à déterminer), Blue Giant (deux tomes restant pour cette saison, à voir pour la suivante), March comes in like a Lion (rythme de parution japonais rattrapé), Le Pacte des Yôkai (annuel), Dream Team (à jour et avenir incertain), Moonlight Act (bientôt fini, un tous les 6-9 mois)

Beaucoup arrivent au bout, quelques uns ont un avenir incertain, d'autres seront toujours là quand j'entrerai dans la quarantaine, probablement...


Spéléologie nostalgique



Je profite de cette lenteur de rythme pour me tourner vers le passé et revisiter les fonds de catalogue des éditeurs. À priori il s'agira de mon orientation prochaine principale, vu que les nouveautés ont du mal à capter mon attention.

Honey & Clover a mis un peu de temps à démarrer mais m'a émue aux larmes à de nombreuses reprises, en plus de me permettre de mieux apprécier le tome 14 de March comes in like a Lion.
Kamakura Diary n'est pas un vrai fond de catalogue en soi, mais il se termine seulement maintenant avec 9 volumes après 6 ans, et j'ai tout acheté d'un coup cette année, donc ça compte.
Je continue ma remontée de Hunter x Hunter, et j'ai acheté le premier triple tome de Fullmetal Alchemist. L'avantage avec ces deux-là, c'est que je n'ai pas de crainte de les voir indisponible dans quelques années, vu qu'il s'agit de piliers de leur éditeur respectif.


À l'horizon


Je pense me lancer dans la nouvelle édition de Shaman King, parce que j'aime vraiment beaucoup le trait de l'auteur et l'ambiance du titre. Titre qui est en soi un fond de catalogue malgré sa nouvelle édition. Toujours dans les titres qui prennent de l'âge, je retenterai Les Enfants de la Baleine, ainsi que No Guns Life pour changer un peu d'ambiance.
J'espère aussi avoir des nouvelles de Karakuri Circus, et peut-être une annonce pour Birdmen, puisqu'on a eu du Yellow Tanabe cette année.


Bref, je me laisse plus porter par mes envies et je délaisse volontiers l'actualité, sans toutefois exclure qu'une nouveauté pourrait attirer mon attention. Mais j'approche plus le manga comme un coup de coeur que de manière exhaustive par éditeurs ou par genre, et ça me convient enfin.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 03/11/19 23:03    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
En espérant Birdmen, maintenant.


A en croire Amazon, le tome 1 sort en janvier, toujours chez Vega Clin d'oeil
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 04/11/19 03:47    Sujet du message: Répondre en citant

Tu vois Gemini ? Therru, c'est une lectrice Glénat (et pour le coup, pas des titres qui vendent le plus ^^) !

Namtrac : le one-shot de Tanabe était sorti chez Shiba éditions, pas Vega (qui n'a d'ailleurs pas pris la peine de noter le titre français dans son CP Roulement des yeux )
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 04/11/19 12:01    Sujet du message: Répondre en citant

Après tout le monde n'est pas du même avis et donc?

Moi aussi, depuis 2016, j'ai acheté des titres Glénat alors que ce n'était plus arrivé depuis plusieurs années (le contraire de Gemini, le dernier avant cela était Moyasimon). J'ai acheté Les enfants de la Baleine, L'ère des cristaux, Centaures, puis comme je l'ai dit plus haut, j'hésite à commencer Tokyo Revengers et La lanterne de Nyx.

Je suis contente pour Birdmen, je me demandais si il arriverait un jour. Je pensais aussi à Shiba, je ne savais pas que le titre intéressait Vega Sourire . Je commencerai quand je pourrai ^^ merci namtrac pour l'info!
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 04/11/19 12:07    Sujet du message: Répondre en citant

Therru a écrit:
je me laisse plus porter par mes envies et je délaisse volontiers l'actualité

Cela a toujours été plus ou moins le cas pour moi aussi, dans la mesure où lorsque j'ai commencé les manga, il y avait beaucoup de titres que je ne pouvais pas lire, voire que je ne connaissais pas du tout. Sans parler des retours positifs que nous pouvons recevoir au fil du temps.

Ma meilleure lecture de l'année est effectivement un de ses titres plus anciens - New York New York de Marimo Ragawa - mais il ne serait pas non plus très juste de la comparer aux nouveautés. En effet, pour ces-dernières, il y a un effet "roulette russe", tu ne sais pas toujours exactement sur quoi tu vas tomber, tandis qu'un manga qui a eu le temps d'être éprouvé, commenté, recommandé, représentera plus aisément une valeur sûre.

L'année 2019 fût pour moi l'occasion de me replonger dans le catalogue shôjo de Panini Manga, dont j'apprécie toujours un peu plus la valeur. Outre New York New York, j'ai lu Dites-moi que j'existe de Ryo Ikuemi, que j'ai aussi beaucoup aimé. J'en ai aussi profité pour prendre l'intégrale de Mars (pas encore lu) et de Peach Girl.
Pour Peach Girl, j'ai surtout été intrigué par le succès du titre à l'époque, et j'ai trouvé la série à 2€ le tome. Pour l'instant, je n'ai lu que le premier arc (3 tomes), et si j'étais circonspect au début, j'ai finalement très vite accroché.

Toujours en shôjo, j'ai aussi pris les intégrales de Zetsuai 1989 (pas encore lu) et Magic Knight Rayearth. Ce-dernier, je l'avais lu il y a de nombreuses années, et il ne m'avait pas marqué ; mais après avoir regardé l'anime, j'ai voulu me replonger dedans. Les tomes me sont tombés des mains, l'histoire est extrêmement linéaire et ce n'est pas bien passionnant.
En import US, j'ai fini Arakure Princess Yakuza (série abandonnée par son éditeur français), titre très plaisant à lire dans l'ensemble mais parasité par le comportement parfois toxique de son personnage principal masculin, et lu l'intégralité de Beauty is the Beast, titre commençant extrêmement bien avant de se saborder en introduisant un nouveau protagooniste parfaitement inutile ; cela reste agréable dans l'ensemble, mais tellement loin de ce que la série aurait pu être.

Du côté des shônen, comme je l'ai indiqué dans mon premier message, la réimpression de Moonlight Act m'a donné l'occasion de commencer la série. J'en suis environ à la moitié, dans la mesure où l'arc Oiseau Bleu / Mille-et-une Nuits traine un peu trop en longueur à mon goût, là où j'avais énormément accroché à la multiplication des histoires et des concepts au début.

J'ai aussi été pris d'une envie de continuer de faire le tour de Natsume Ono, avec Danza en import US, et Gente et Ristorante Paradiso chez Kana. Soit autant de lectures fabuleuses.

Mon plus grand traumatisme restera finalement Uzumaki de Junji Ito, lu pour Halloween et qui m'a franchement dégouté. C'était génial Mort de rire

Dans l'ensemble, tout cela me montre que ce n'est pas moi qui suis blasé, et que j'arrive encore à prendre un plaisir immense sur des manga. Il s'agit donc vraiment de trouver les bons titres, quitte à chercher du côté de ceux en arrêt de commercialisation. C'est en même temps un peu triste.

Ci-dessous ma liste de rattrapage, import compris :

_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 04/11/19 12:42    Sujet du message: Répondre en citant

Tu es en rattrapage sur The Top Secret? Je te dis bon courage pour le dernier volume alors.

J'ai relu Magic Knight Rayearth au début de cette décennie. Et je me suis dit que ce titre-là n'a pas bien passé les années ^^; . Le succès de Peach Girl n'est pas anodin je pense. Le dessin était vraiment joli et puis le tout très bien rythmé. Je ne suis pas sûre de vouloir relire ce titre aujourd'hui, mais son succès est compréhensible Sourire . Cool pour Natsume Ono. Il faudrait qu'un éditeur français s'y aventure de nouveau, je pense que ça pourrait mieux marcher aujourd'hui (je maintiens que les personnes plus jeunes que nous, n'ayant pas encore 30 ans, ont peut-être moins de "cloisonnement" du graphisme "manga" que notre génération au même âge). Je me demande si ACCA 13 a bien vendu chez Yen Press. Je suis surprise pour Mars. Au moins il se trouve encore ^^ (je l'ai relu assez récemment et j'ai trouvé le titre vraiment bien).
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 04/11/19 17:06    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Namtrac : le one-shot de Tanabe était sorti chez Shiba éditions, pas Vega (qui n'a d'ailleurs pas pris la peine de noter le titre français dans son CP Roulement des yeux )


Oops, my bad. J'ai vu les tarifs identiques, j'ai pas cherché plus loin. (Et au passage j'apprends l'existence d'un nouvel éditeur...)
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 04/11/19 17:26    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
L'année 2019 fût pour moi l'occasion de me replonger dans le catalogue shôjo de Panini Manga, dont j'apprécie toujours un peu plus la valeur.

Panini a toujours eu un catalogue relativement bons. Si les gens ne s'étaient pas focalisés et auto-convaincus de la médiocrité de l'éditeur à cause de quelques arrêtes de séries (au départ >> prophétie autoréalisatrice), ils s'en seraient rendus compte. Y a plein de bonnes pépites à lire encore. L'an dernier, j'ai adoré Peace Maker chez Glénat que j'ai dévoré d'une traite.
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Therru
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Avr 2007
Localisation : Liège

Message Posté le : 04/11/19 22:31    Sujet du message: Répondre en citant

namtrac a écrit:
A en croire Amazon, le tome 1 sort en janvier, toujours chez Vega Clin d'oeil



Oooooh, merci pour l'info.^^ Surtout que Vega semble être un de ces éditeurs qui ne communiquent que via les réseaux sociaux...
Sérieusement, c'est trop demandé un petit site tout simple où sont référencés de manière sobre et claire tous les manga proposés par l'éditeur ? Et pas exclusivement des annonces, retweets et autres qui s'accumulent et s'occultent les unes les autres au fur et à mesure...
Surtout que Vega est tout jeune et a donc peu de visibilité en librairie.

Et tiens, Birdmen est prépublié dans le même magazine que Karakuri Circus. Achat groupé de l'éditeur et mes deux seules attentes déjà réalisées et rassemblées au même endroit ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation