Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Entretien avec les éditeurs : la recherche du succès
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Spawn
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : dans le labyrinthe du go

Message Posté le : 20/07/11 20:25    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Citation:
Je pense qu'il serait très difficile de trouver un héros optimiste pas prise de tête et pas pathétique (parce Princesse Sarah et Pollyanna ça marche) dans une série (tv ou manga) pas humoristique.

Euh... En manga, je pourrais citer Rookies, Hikaru no go, Ippo, certains personnages de FMA (Hughes, Barry le boucher, Lin... Ouais, OK, ce sont les comiques de service...), Kilari, FY la légende de gembu, Full ahead Coco, Otomen... et probablement One Piece (que je ne lis pas) et bien d'autres (Aya dans Asatte Dance...).



Je pense que le hero le moins "prise de tete" de l'histoire du manga c'est Yoh De Shaman King.

la canabis ca aide Clin d'oeil
_________________
Le Go est sans fin.
on ne peut qu'y avancer pas à pas, recherchant la lumiere.
Le labyrinthe du go me tient pour toujours.
Je n'ai pas encore atteint le coup divin...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 20/07/11 20:36    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
En série TV : Magnum, l'Agence tous risques, Madame est servie, Le Caméléon, 7 à la maison, Stargate SG-1... Et Columbo ? Il était pas optimiste, Columbo ? ^^


Soit des séries des années 80 et 90 justement ^^

(Madame est servie c'est autre chose, c'est une sitcom, et en sitcom actuellement on trouve encore plus facilement des héros neun... enjoués Sourire mais les héros névrosés passent très bien dans ce format vu que ces séries sont focalisées sur la comédie et que ce sont justement ces manies et ces névroses qui font tourner l'intrigue et qui sont ridiculisées Sourire cf How I met your mother, 30 Rock, The Big Bang Theory...)


En tout cas en (shônen) manga il y a effectivement bien plus de héros pas compliqués. Normal vu la cible visée ^^

(faut dire, j'ai plus lu beaucoup de mangas dernièrement Triste)



('tain, 3e haut de page sur ce topic, faut que j'arrête de poster ^^')
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 20/07/11 22:12    Sujet du message: Répondre en citant

namtrac a écrit:
Soit des séries des années 80 et 90 justement ^^

Oui et non. Je cite pas de truc plus récents parce que je ne regarde quasiment plus de séries TV (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'exemples) ^^

Spawn : bien vu !
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 20/07/11 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Oui et non. Je cite pas de truc plus récents parce que je ne regarde quasiment plus de séries TV (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'exemples) ^^


Ben justement, j'en mate à la pelle, et des séries des années 2000 avec des héros non névrosés / compliqués je peux te dire qu'il y en a très peu. En tout cas du côté des séries pour adultes. Avant t'avais des séries populaires comme Xena, Code Quantum et Le Caméléon avec des héros très bon enfant, mais maintenant ce n'est plus le même esprit. Je dis pas que je regrette ces séries des années 90 non plus parce que c'était quand même bien kitsch et ringard souvent. Mais il y avait une simplicité, une fraîcheur, un optimisme, une naïveté même que l'on ne retrouve plus dans les séries des années 2000 et qui me manque.

Après, il y a aussi le fait que le medium est arrivé à une certaine maturation d'un point de vue narratif et thématique. Y avait un côté très naïf et gamin qui fait que certaines intrigues de ces séries (parmi d'autres de la même décennie) sont aujourd'hui bien risibles, car plus du tout crédibles (je suis tombée il y a quelques mois sur des épisodes de Code Quantum, série que j'idolâtrais, et... O_o). En plus, ces séries brassaient sans doute plus large à l'époque, elles étaient destinées à un public plus familial. Aujourd'hui, les séries les plus populaires ciblent avant tout les adultes, ce qui explique sans doute aussi cela...

Sinon, je ne dis pas que les héros actuels sont tous des pessimistes ou des cyniques. Souvent c'est juste des séries avec des héros réalistes, ou ironiques. Mais ça fait toujours que du coup la balance n'est que rarement du côté de ces héros vraiment optimistes, insouciants et confiants des années précédentes. Ils avaient une vision du monde simple et claire, un idéal auquel ils ne dérogeaient pas (même quand ils avaient un passé "torturé"). Aujourd'hui c'est une espèce en voie de disparition.

Encore une fois, je ne dis pas que je voudrais que tous les héros soient comme ça dans les séries, juste qu'on n'en voit quasiment plus et que ça ne ferait pas de mal de contrebalancer plus... Pour un Earl, tu as vingt House / Dexter/ Walter White... (toutes séries que j'adore soit dit en passant, mais voilà quoi...).

Tiens, pour te dire, à l'époque de sa première diffusion, je regardais souvent Charmed avec ironie (et sporadiquement) parce que je trouvais les héroïnes trop gentillettes et les scénarios un peu faciles, pour ne pas dire gamins. Ca plus le côté cheap / kitsch des effets et l'aspect fantasme de ménagère de moins de 50 ans avec le défilé de "beaux gosses"... autant dire que ce n'était pas une de mes séries fétiches. Mais il y a 2 ans je suis retombée sur des rediffs sur la TNT et j'ai vraiment accroché. Le côté kitsch et romantique était bien sûr toujours présent, mais parce que j'avais été submergée de persos compliqués et d'univers pas spécialement joyeux ces dix dernières années, j'ai trouvé un grand bol d'air frais dans ces vieux épisodes de Charmed (bon, les dernières saisons sont plus "emo" par contre, on entrait déjà dans les années 2000).
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 21/07/11 01:06    Sujet du message: Répondre en citant

Spawn a écrit:

Allons Bp, une bonne petite apres midi a lire les 30 derniers volumes de Bleach depuis que tu as brulé ta serie, ca te tente pas ?


Pour ta gouverne, mes tomes 1 à 18 sont toujours quelque part bien au chaud sur mes étagères. Maléfique

Espèce de rat! Clin d'oeil

Namtrac: Charmed te fait cet effet? Dans ce cas, tu ferais bien d'aller voir du côté de Frank Capra et plus généralement l'Hollywood de l'âge d'or. Que des héros positifs, et en plus de ça, pas mal de grands films dans le lot.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 21/07/11 04:31    Sujet du message: Répondre en citant

En personnages de séries "positifs", je verrais ceux de A la maison blanche (les pêrsonnages veulent toujours faire ce qu'ils croient être le mieux pour leurs pays) et Rome. C'est d'ailleurs assez paradoxal vu les thèmes mais il y a l'impression que, malgré les difficultés, les personnages essaient d'aller de l'avant sans trop s'apitoyer sur eux-mêmes ou ressasser leur passé : dans Rome, c'est surtout vrai pour Pullo.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 21/07/11 06:10    Sujet du message: Répondre en citant

Namtrac : C'est pas faux. Mais je crois qu'il y a toujours un personnage positif et optimiste parmis les protagonistes principaux des séries modernes. Dans House, par exemple, si on excepte la naïveté extrême et le côté bonne soeur de Cameron, il reste Cuddy et Wilson qui vont perpétuellement de l'avant, malgré les crasses de House, et sans forcément sombrer dans l'angélisme (ils sont tous les deux capables de crasses ou de sévérité). Un autre personnage éminament positif de la dernière décennie, c'est indéniablement David Palmer dans 24. D'ailleurs, quand on réfléchit aux critères délimités par Gally, on réalise qu'il est difficile de trouver un personnage positif qui n'ait pas un rôle un minimum comique (je pense aussi à Lois & Clark ou Marshall dans Alias). Et pour le coup, Palmer est tout sauf un trublion et il me semble, en plus, difficile de nier son impact sur la société américaine...

Sinon, dans la catégorie héros optimistes, je citerais aussi Demain à la une et Lost (avec super docteur ^^). J'ai l'impression que c'est aussi le cas de Friday Nights Lights, mais j'ai pas regardé plus d'un épisode, tant le côté catho-bien pensant m'insupportait, donc je ne serais pas catégorique.
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 21/07/11 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

J'avoue que pour Le Caméléon ça fait super longtemps que je n'ai pas revu un épisode. Mais malgré tout l'aspect psychologique avec leurs histoires de famille et leurs secrets, malgré un passé "torturé", je me rappelle surtout le côté épisodique avec Jarod qui aide son prochain et se "venge" du méchant sans jamais le zigouiller. Il se dégage une vision du monde assez simple malgré tout (enfin dans mes souvenirs). Ceci dit à l'époque j'étais pas super fan et ce n'est pas une série que j'ai envie de redécouvrir non plus (j'aime pas Jarod et j'aime pas Michael T. Weiss, mais pour moi il s'inscrit dans le même courant que les autres héros des années 90).

Castle je regarde de temps en temps mais je n'accroche pas trop. Parce que l'héroïne a encore des problèmes familiaux non résolus, mais surtout parce que je trouve le tout un peu trop gentillet. Pour les autres séries, je zappe, trop similaires à ce que je regarde à côté, je friserais l'overdose. Le but c'est d'abord de pouvoir suivre une bonne série, quel que soit le type de héros Sourire

En fait les séries des années 2000 (que j'aime) avec les héros les moins torturés, c'est Les Experts (l'enquête prime sur la vie privée et psychologique des héros, et quand celle-ci est centrale, le grand nombre d'épisodes a vite fait de les diluer dans notre esprit), et NCIS (signé par le créateur de Code Quantum d'ailleurs). Et The Mentalist mais apparemment ça va virer de cap par la suite, donc on verra bien.

C'est difficile aujourd'hui, dans une société de plus en plus cynique et blasée, de créer un héros positif qui ne soit pas neuneu ou ne finisse pas par soûler (Son Goku...). Les scénaristes ont du mal apparemment et c'est sans doute aussi pour ça qu'il y en a si peu dernièrement.


Bp > Capra est un de mes réalisateurs de chevet Clin d'oeil

Mais je me disais justement l'an dernier qu'Arte ou même France 3 nous avaient pas repassé ses films depuis longtemps or c'est tout à fait le genre de films qui peut remonter le moral dans cette période... ou les films de Chaplin aussi...


Cyril > Pour Rome, je ne suis pas fan des séries en costumes, surtout sur cette période historique (le latin m'a suffisamment traumatisée ^^'). Ca parle de complots, de politique, et y a plein de nanas à poil je suppose ? ^^'


sushikouli a écrit:
Namtrac : C'est pas faux. Mais je crois qu'il y a toujours un personnage positif et optimiste parmis les protagonistes principaux des séries modernes.


Mais ce n'est que rarement le héros. C'est du héros que je parle. C'est le héros qui donne le ton de la série et véhicule (consciemment ou pas) la vision du monde de leurs auteurs.

+ Jack Shepard un héros optimiste ? Ce geignard rabat-joie et donneur de leçons qui en veut encore à son père ? Mort de rire (même s'il perd son côté gonflant dans les dernières saisons) Alors là, tu as pris le pire exemple de série possible avec Lost et sa galerie de héros qui se prennent la tête avec leur passé Mort de rire

(je connais pas Demain à la une mais imdb m'indique que c'est une série des années 90 alors bon... Friday Night Lights, les critiques US ont l'air d'adorer, mais vu que ça parle d'une culture chère à leurs yeux ils sont peut-être biaisés... j'essaierai pour voir...)

Sinon pour Palmer... d'abord, même s'il est central, le vrai et seul héros c'est Jack Bauer. Ensuite, je crois qu'on peut considérer sans risque que 24 ne rentre pas vraiment dans le cadre des séries à la vision du monde optimiste et simpliste (encore que, y a certains raccourcis, mais bon...) ^^


Mais bon, je vais arrêter de demander aux scénaristes de faire preuve de créativité et de diversité et simplement me tourner vers mon remède miracle à la morosité ambiante M. Green
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 21/07/11 11:51    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

J'avoue que ça fait longtemps que vous m'avez perdu (depuis que le débat s'est focalisé sur les séries TV US) mais je continue à vous lire. Et pour que cette lecture soit plus confortable, j'ai rendu le sujet autonome vu que Tonkam était peu concerné, à l'arrivée.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Key
Modérateur


Inscrit le : 06 Sept 2002

Message Posté le : 21/07/11 12:26    Sujet du message: Répondre en citant

Comme le dit Morgan, Rick Castle, c'est quand même l'optimiste béat, alors qu'il se traîne une fille insupportable encore plus tête à baffe que Rory Gilmore !

De même, dans cette très bonne série anglaise, Hush (les Arnaqueurs VIP en VF), ils sont toujours méga-positifs !
_________________
Sheldon: Why are you crying?
Penny: Because I'm stupid!
Sheldon: Well, that's no reason to cry. One cries because one is sad. For example, I cry because others are stupid, and that makes me sad.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 21/07/11 12:50    Sujet du message: Répondre en citant

Morgan > Alors, désolée si c'est l'impression que ça donne ^^' Je vais essayer d'être plus claire puisque, apparemment, je suis mal comprise (vu que sushi continue de me citer des exemples de séries des années 90 Mort de rire).

Encore une fois je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de héros positifs dans les séries (hors sitcoms) des années 2000, mais que pour un Earl aujourd'hui, on a 20 House/ Dexter / ... Ce type de héros est en écrasante majorité, ce qui n'était pas le cas dans les années 80 et 90, où la balance était inversée. J'impute ça principalement à un certain état d'esprit et une certaine vision du monde de la société actuelle, renforcés du côté US par l'après-11 septembre, mais on peut aussi y voir la difficulté de créer des héros positifs qui ne soient pas manichéens et simplets (béats Clin d'oeil), ainsi qu'une maturation du médium, par ailleurs plus segmenté et ciblant plus le public adulte.

Quand on me cite des exemples de héros optimistes, je ne réfute pas le fait qu'ils soient optimistes, je dis juste que j'ai vu ces séries, et qu'elles ne m'ont pas enthousiasmée. Comme en plus ce ne sont pas les séries à plus forte audience (comme ça pouvait être le cas pour des séries comme par exemple l'Agence tous risques au public très familial), leur impact dans la production et l'esprit des gens est moindre. D'où cette impression générale renforcée de séries "sombres", ou simplement réalistes (mais peu de foncièrement optimistes).

Donc aujourd'hui en suivant l'actualité télévisuelle / ciné, je n'y trouve pas entièrement mon compte, il y a un petit quelque chose qui manque. Au bout de 10 ans dans cette continuité, je suis arrivée à la fin de ce que je pouvais "tolérer" et j'ai besoin d'autres types de récits et de héros (je regarderai toujours House hein, j'ai juste besoin d'autres types de héros à côté Sourire). Surtout, d'un point de vue intellectuel, je déplore que ce que l'on nous donne à voir à travers ces films et ces séries à large diffusion, c'est cette vision (dans son ensemble et dans son accumulation) pas très positive du présent, et qui, plus ou moins consciemment, influe aussi sur nos modes de pensée.

Je n'aurais sûrement pas eu cette impression en lisant et visionnant des titres plus légers (et plus anciens) à côté, seulement comme le temps n'est pas extensible, je me suis plus concentrée sur l'actualité. Et mon constat est que ça a cruellement manqué de diversité. Les héros torturés ont pris le pouvoir. MAIS, je sais aussi que ça fonctionne par cycles, et je ne désespère pas de voir de nouveau débarquer en masse des héros moins complexés. Et à ce moment-là j'en aurai marre des héros optimistes et je regretterai le temps où les héros se posaient des questions existentielles toutes les 5 minutes Mort de rire

Key > J'aime beaucoup Le Arnaqueurs VIP (Hustle en vo Sourire) mais ça fait quelques années que je n'ai pas eu l'occasion d'en voir des épisodes malheureusement.


Edit : Je suis d'ailleurs curieuse de voir l'adaptation ciné de Cobra par Aja, parce que voilà pour le coup un vrai héros pas prise de tête mais pas simplet pour autant comme je les aime Sourire (évidemment il a été créé il y a une bonne vingtaine d'années à la base ^^' mais j'espère qu'il fera des petits Sourire)

Edit 2 : mais sinon, on peut toujours compter sur Michael Bay Mort de rire (et au risque de me faire lyncher, j'ai adoré le 1er Transformers. J'ai bien plus rigolé que sur d'autres supposées comédies, et puis des robots géants qui se transforment, c'est trop cool Cool je pensais pas l'apprécier autant et pour le coup c'était bien fun Sourire)
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Erion
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 11 Déc 2003
Localisation : Compiegne

Message Posté le : 21/07/11 15:41    Sujet du message: Répondre en citant

namtrac a écrit:

Donc aujourd'hui en suivant l'actualité télévisuelle / ciné, je n'y trouve pas entièrement mon compte, il y a un petit quelque chose qui manque. Au bout de 10 ans dans cette continuité, je suis arrivée à la fin de ce que je pouvais "tolérer" et j'ai besoin d'autres types de récits et de héros (je regarderai toujours House hein, j'ai juste besoin d'autres types de héros à côté Sourire). Surtout, d'un point de vue intellectuel, je déplore que ce que l'on nous donne à voir à travers ces films et ces séries à large diffusion, c'est cette vision (dans son ensemble et dans son accumulation) pas très positive du présent, et qui, plus ou moins consciemment, influe aussi sur nos modes de pensée.


Tu as suivi "Doctor Who" ? Typiquement, c'est du "conte de fée" moderne. Certes, une bonne partie des histoires a pour fonction de se regarder sous le sofa, mais le Docteur est une personne positive, curieuse (et insubmersible). Et ça fait 50 ans qu'elle est ainsi avec un succès d'audience continu en UK.
Si je me suis mis à aimer Docteur Who, c'est justement parce que le principe général du monde, c'est de dire qu'il est riche, varié, et que les humains sont une espèce fascinante. Ca faisait du bien d'entendre un autre son de cloche que l'habituelle apocalypse (causé par la science, l'environnement, les armes nucléaires).

Tout ça pour dire que je comprends ta perception, mais elle tient plus généralement à la difficulté pour nos sociétés occidentales à se projeter dans le futur. Quand tous les signaux, partout, vous disent "on va crever", il est très difficile d'aller à contre-courant.
On le voit un peu (même si la série a plein de défauts par ailleurs) dans une série US comme Eureka, où tous les scientifiques et ingénieurs forment une communauté bordélique et inventive. On remarquera que pour que cette société existe, elle doit se couper du reste du monde (preuve qu'il y a un souci).

C'est vrai que le modèle du "héros torturé" est gavant. Je distinguerais House, parce qu'il a une vraie dimension de héros tragique, au sens classique (il fait les choses parce qu'il est convaincu qu'il doit les faire, même s'il sait que ça va faire du mal), des héros adolescents (qui agissent ainsi parce que le monde est trop injuste-tu-vois-lol). Harlock/Albator était un héros torturé, mais il dégageait une présence, une volonté, pas uniquement des éclats caractériels.

On parlait de Twilight dans cette discussion, mais typiquement c'est une série optimiste. Elle dit aux filles de 15-20 ans que si votre camarade beau ténébreux a un comportement affligeant et insupportable, c'est pas parce que c'est un petit con, mais parce qu'il cache un grand secret. (Buffy, c'était de la pop-culture à l'état pur) Ca rationalise des angoisses de lectrices (qui forment l'essentiel du bataillon, mais n'oublions pas que de nombreux titres de manga d'horreur paraissent ou ont paru dans des magazines pour jeunes femmes) de la même manière que les super-héros rationalisent les angoisses des garçons.

Pour que la tendance générale des séries télé US change, il faut attendre que les sociétés occidentales changent. Je ne considère pas que les auteurs/artistes s'épuisent. Ce que nous appelons nouveauté ou inédit n'est bien souvent qu'une réécriture de choses anciennes mais à laquelle un créateur a su insuffler les attentes et questions d'une époque.
Quand Roddenberry crée Star Trek, ce qui est nouveau, c'est pas tant le vaisseau spatial, ni même son aspect exploratoire (piqué à un roman de A.E Van Vogt) mais d'avoir créé un équipage avec des chinois, des russes, un officier des communications femme et noire, bref développé un langage politique derrière une série de divertissement.

Il se peut, et c'est une hypothèse que je n'ai pas vu dans la discussion, que la chaine de production nivelle. Les séries télés actuelles coûtent de plus en plus cher, et ne sont rentables qu'avec la vente à l'export. Du coup, cela limite l'initiative et la prise de risque. Pareil pour les mangas. Les Ishinomori, Tezuka expérimentaient, risquaient, se plantaient parfois, mais ce n'était pas grave, on tentait plein de choses. Aujourd'hui (et c'est un peu ce que montre le manga Bakuman) tout est planifié, orchestré, millimétré, avec des responsables éditoriaux suivant les sondages semaine par semaine recadrant les pauvres mangakas dès que la popularité flanche. Il n'y a plus la même explosion, tellement le système est rigidifié, tellement personne ne peut se permettre des flops. C'est plutôt ce système là qui est en crise, plus que les créateurs.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 21/07/11 17:02    Sujet du message: Répondre en citant

Erion a écrit:
Tu as suivi "Doctor Who" ? Typiquement, c'est du "conte de fée" moderne. Certes, une bonne partie des histoires a pour fonction de se regarder sous le sofa, mais le Docteur est une personne positive, curieuse (et insubmersible). Et ça fait 50 ans qu'elle est ainsi avec un succès d'audience continu en UK.


Doctor Who, ça fait effectivement 50 ans que ça dure, et cette autre vision du monde appartient à des temps moins angoissés. J'aurais bien aimé suivre la série mais je n'ai jamais vu le début, et c'est comme avec tous ces comics où t'as déjà 30 à 60 ans de production derrière. Ca paraît insurmontable, et je ne sais pas trop par où commencer ^^'


Citation:
Quand tous les signaux, partout, vous disent "on va crever", il est très difficile d'aller à contre-courant.


Tous des moutons ! Moqueur


Citation:
On parlait de Twilight dans cette discussion, mais typiquement c'est une série optimiste.


Comme l'a déjà dit Bp, Twilight c'est une histoire déjà mille fois racontée remise au goût du jour, donc ce n'est pas à ce type de récit que je fais référence quand je parle de séries des années 2000. Je n'ai pas lu la série (faudrait que je le fasse d'ailleurs, histoire de), mais elle s'inscrit dans la lignée de la littérature romantique, qui est non seulement optimiste, mais surtout héroïque (beaucoup trop à mon goût en fait).

Fondamentalement, les "romance novels", ça raconte le triomphe de la culture (incarnée par l'héroïne lettrée) sur la nature (le héros sauvage et mystérieux). Cf La Belle et la Bête. A la fin, l'héroïne parvient à dompter et à transformer le héros, elle le civilise. Autant dire que pour quelqu'un dont l'un des livres de chevet est L'Appel de la forêt, cette vision du monde ne me plaît pas particulièrement, en plus de n'être pas réaliste (vouloir dompter et transformer la nature ? on voit bien les résultats désastreux aujourd'hui -__-).


(NB : par contre d'après certains spoilers, Twilight n'emprunte pas jusqu'au bout le même schéma romantique, c'est plus dans la veine entamée par Anne Rice...)


Citation:
Pour que la tendance générale des séries télé US change, il faut attendre que les sociétés occidentales changent.


Oui et non. Ce qu'on voit à la télé reflète un état d'esprit de notre société actuelle, majoritairement angoissé, c'est vrai. Mais personnellement, malgré tous les coups durs, je reste fondamentalement optimiste et j'ai envie de bouger, de faire bouger les choses à mon niveau. Or j'ai souvent une impression au mieux de fatalisme, de résignation et d'auto-apitoiement, au pire de paresse, de je m'en foutisme et de cynisme. Et je sais que je ne suis pas la seule à rester confiante, je suis même sûre qu'on est plus nombreux que ce qu'on imagine, mais quand je vois ce qui est produit, je n'ai pas l'impression d'être bien représentée. J'aimerais bien que la fiction se démarque un peu de la réalité à ce niveau-là pour véhiculer plus de "pensées positives". Au moins, que ce ne soit pas aussi majoritairement réaliste / pessimiste. Pour faire un constat du monde et du genre humain, ces récits sont excellents. Très riches. Mais ils n'offrent pas de "solution". On est dans la réflexion et l'analyse, l'introspection, pas dans l'action. Ca manque de souffle, d'élan, d'enthousiasme.

L'ennui c'est qu'à Hollywood, les scénaristes baignent tous plus ou moins dans la même culture, ont souvent un parcours et un background, des expériences de vie et des goûts similaires. Du coup, ça laisse peu de place à la diversité.


Citation:
Je ne considère pas que les auteurs/artistes s'épuisent.


Moi non plus. Juste qu'en ce moment on tourne en rond parce qu'on arrive à la fin d'un cycle, mais il suffit que le prochain gros carton se démarque de cette tendance pour que les producteurs s'engouffrent dans la brèche et qu'on entre dans une nouvelle période de 10 ans avec des héros sans complexes. C'est ça que je déplore. La domination sur une longue période d'un seul type de récit et de héros, parce que populaire, au détriment des autres.

Dans l’absolu, j’aimerais que le spectateur / lecteur ait le choix. Qu’il y ait en permanence autant de nouveaux héros complexés que pas complexés. Qu’il y ait de la nuance, un plus large spectre de personnages. Or le plus souvent les créateurs, plus ou moins encouragés par les décideurs, vont dans le sens du courant, on copie ce qu’on aime et / ou ce qui marche, on perpétue la domination d’un seul et même type de récits et de héros. Au bout d’un certain nombre d’années, ça finit par lasser. Or il n’est pas évident de se retourner pour chercher ailleurs et dans d’autres époques des récits qui pourraient combler ces déficits (ponctuels et cycliques certes, mais qui traînent quand même en longueur), qui pourraient correspondre à nos goûts, nos besoins. Cf ce dont a discuté plus haut (faute de temps, d’argent, de connaissances,…). Donc on (=le grand public) est largement tributaire de la production contemporaine, de ce que les producteurs veulent bien sortir et estiment qu’on a le « droit » de voir et qui doit nous plaire. Et ça, idéologiquement parlant, ça me dérange. Parce que la fiction qu'on ingurgite, tout comme les infos qu'on nous matraque à la télé, cet état d'esprit général, ça influe fatalement sur notre perception du monde, du présent et de l'avenir. Et avec tout ce qui nous attend, ce n'est pas le moment de partir avec un état d'esprit résigné.


Citation:
Il se peut, et c'est une hypothèse que je n'ai pas vu dans la discussion, que la chaine de production nivelle.


C'est même une certitude malheureusement et je ne peux qu'être d'accord sur le reste. Il y a sûrement pas mal d'autres auteurs à avoir créé des héros positifs, nuancés, à contre-courant,... mais personne n'était là pour les produire. Et quand ça changera, ils se mettront tous à suivre le mouvement et on frôlera à nouveau l'overdose à force de récits et héros copiés les uns sur les autres.

Exemple : les studios et les chaînes se font la guerre en ce moment sur un nombre incalculable de récits inspirés de contes de fées revisités à la sauce dark / gothique (merci Twilight et merci le marché qui fait flipper et fait se tourner les producteurs vers des oeuvres tombées dans le domaine public et ne coûtent donc pas un rond en droits d'auteur). Le chaperon rouge, La Belle et la Bête, Blanche neige, La Belle au bois dormant, Grimm, Frankenstein, le Magicien d'Oz... J'en ai pas encore vu un seul que je veux déjà que ça s'arrête, là, tout de suite.

(Quitte à verser dans le gothique et le remake, à quand une adaptation live de Gargoyles quoi ?)
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jojo81
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Mai 2010
Localisation : Toulouse

Message Posté le : 21/07/11 17:37    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Doctor Who, ça fait effectivement 50 ans que ça dure, et cette autre vision du monde appartient à des temps moins angoissés. J'aurais bien aimé suivre la série mais je n'ai jamais vu le début, et c'est comme avec tous ces comics où t'as déjà 30 à 60 ans de production derrière. Ca paraît insurmontable, et je ne sais pas trop par où commencer ^^'

Par la saison 1 de la seconde série (qui date de 2005). Tout est expliqué afin que l'on puisse débuter par là. Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 21/07/11 17:57    Sujet du message: Répondre en citant

Y a House, aussi, qui puise fortement son inspiration dans Sherlock Holmes...

Citation:
J'avoue que pour Le Caméléon ça fait super longtemps que je n'ai pas revu un épisode. Mais malgré tout l'aspect psychologique avec leurs histoires de famille et leurs secrets, malgré un passé "torturé", je me rappelle surtout le côté épisodique avec Jarod qui aide son prochain et se "venge" du méchant sans jamais le zigouiller.

J'ai revu l'intégralité de la série dernièrement et ce qui en est ressorti c'est que :
- la saison 1 avait quand même un budget extrêmement réduit et ça se voit
- les débuts et fins de saisons étaient tellement tarabiscotés qu'on aurait dit du Urasawa
- les vidéos d'archives du Centre montées en champ/contre-champ, c'était méga pas crédible

Mais, je maintiens que Jarod était résolument positif : il découvrait le monde avec les yeux d'un enfant (ce qui n'était pas toujours crédible par rapport à son vécu) et il cherchait toujours à aider son prochain (même les gens qui lui avaient fait des crasses comme Raines ou la famille Parker). Pour moi, ce n'est pas sa famille qui le torturait, ça c'était plutôt sa quête. En revanche, là où il était torturé c'était par rapport aux simulations qui étaient réalisées pour soi-disant aider les gens et qui servaient en fait à des criminels. Mais sans ça, je pense que l'histoire aurait quand même perdu beaucoup de son intérêt...
Citation:
Mais ce n'est que rarement le héros. C'est du héros que je parle. C'est le héros qui donne le ton de la série et véhicule (consciemment ou pas) la vision du monde de leurs auteurs.

Tout dépend ce qu'on entend par "héros". House sans son équipe, il ne serait rien. Dans la saison 1 de 24, rien ne laissait penser que Jack était le héros de la série, tout était possible. Il y a quand même de plus en plus de séries mettant en scène des groupes de personnages, avec un guide (parce qu'un groupe a besoin d'un leader pour fonctionner), mais avec des rôles de même valeur. En cela, je trouve que les séries actuelles sont plus riches, parce qu'elles développe l'esprit d'équipe plus que l'individualisme.

D'ailleurs, j'illustrerais ça par un exemple éloquent : Primeval. Qui est le héros de la série ? Les diffuseurs français ont décidé que ce serait Nick, et on appelé la série Nick Cutter en VF. Pas de chance, le perso meurt en cours de route Mort de rire Mort de rire
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 6 sur 8

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation