Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Entretien avec les éditeurs : la recherche du succès
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 17/07/11 22:42    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:
Cold Case est une série policière médiocre, on est bien d'accord. Et pourtant, c'est une très bonne série.


Et un bon exemple de la série que je zappe sans état d'âme (je la trouve moi aussi répétitive et parfois ennuyeuse). Encore une fois, sushi, personne ne t'oblige à regarder tous les épisodes Clin d'oeil

sushikouli a écrit:
Depuis le début, j'ai l'impression de ne pas me faire comprendre, en fait. La question n'est pas de juger les lectures ou les goûts de la jeune génération, mais de constater que celle-ci s'arrête sur des détails insignifiants pour forger ses goûts et affirmer son jugement en faisant abstraction de tout le reste : "telle série est géniale... parce que untel est un psychopathe. trop cool, le héros il est trop torturé."



Je crois me rappeler qu'on t'avait déjà répondu à ce sujet. Tu te focalises sur ces arguments simplistes, réducteurs et à l'emporte pièce, lus au détour d'un forum ou entendus dans la rue mais ceux-ci ne reflètent pas forcément ce que ressentent réellement les lecteurs et n'expliquent pas les vraies raisons, les raisons profondes qui font qu'un jeune lecteur va aimer telle ou telle oeuvre. Déjà à 40 balais y en a qui ont du mal à expliquer pourquoi ils aiment tel ou tel truc, alors un gamin de 12 ans... ? Bien sûr tu entendras des trucs "trop cool il est torturé". Ce que tu n'entends sans doute pas, et que le lecteur est malheureusement incapable d'analyser et a fortiori d'expliquer, c'est pourquoi il aime ces héros torturés. Et il a sûrement des raisons tout à fait justifiées, logiques, propres à son vécu, donc "raisonnables" de les aimer. Seulement il ne sait pas les articuler. On n'est pas tous 24 h/24 dans la psycho-analyse Sourire

Là où pour moi il y a un vrai problème aujourd'hui, ce n'est donc pas dans les raisons d'aimer une oeuvre mais dans leur articulation. En gros, on ne sait pas s'exprimer. On est de plus en plus nul en orthographe , en français, en argumentation... on ne sait plus communiquer, analyser, réfléchir (pas le temps ! faut aller vite et être efficace, rentabiliser au maximum son temps libre, faire, agir, consommer !). Et ça, je trouve ça autrement plus grave >__<

Ceci étant, je suis sûre (en tout cas c'est ce que j'aime à me dire pour me rassurer sur le genre humain Clin d'oeil) que si tu les prends à part et que tu lances un débat, que tu prends le temps d'explorer la question avec eux, je suis sûre que ces lecteurs parviendront quand même à te communiquer les vraies raisons qui les font aimer tel ou tel titre, à expliciter ce que ce genre de récit leur apporte et pourquoi ils les recherchent Sourire
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 17/07/11 22:50    Sujet du message: Répondre en citant

Hum... Je dois décidément mal m'exprimer. Qu'ils aiment un héros torturé, je le comprends.
Mais avant, on prenait le temps de te montrer en quoi le personnage était torturé, il y avait un cheminement.
Aujourd'hui, il suffit qu'il change de regard ou qu'il ait tué quelqu'un (ou pire, qu'il s'habille en noir) pour qu'il soit considéré comme un personnage torturé.
C'est ça qui me gène.

(Au bout de la troisième fois, j'ai fini par l'avoir ce fichu haut de page) T_T
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 17/07/11 23:21    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
avant, on prenait le temps de te montrer en quoi le personnage était torturé, il y avait un cheminement.



Pourrais-tu préciser ? Exemples ?

Pourquoi expliquer un cheminement quand celui-ci est tout de suite compris ? Pourquoi gaspiller des pages à parlotter au lieu de montrer en une case ? Le lecteur est aujourd'hui bien plus habitué à différents types de narration, aux codes et aux archétypes qu'on ne l'était à l'époque. C'est sans doute un raccourci, et on peut regretter une certaine forme narrative mais je ne vois pas en quoi le lecteur serait à blâmer pour ce qui est du ressort du créateur.

Citation:
Aujourd'hui, il suffit qu'il change de regard ou qu'il ait tué quelqu'un (ou pire, qu'il s'habille en noir) pour qu'il soit considéré comme un personnage torturé.
C'est ça qui me gène.



Ca dépend de l'interprétation de chacun. Certains le liront comme ça, peut-être que d'autres non. Et qui te dit qu'ils ne font pas que répéter "bêtement" l'avis d'un autre ? Là encore, ce n'est pas comme si tu avais rassemblé tous les lecteurs d'une série et qu'ils t'avaient tous répondu la même chose de façon laconique. Tant qu'on n'a pas poussé plus loin la réflexion, se baser sur quelques opinions succintes proférées sur des forums ou dans les rayons de la FNAC pour généraliser un comportement de lecture me paraît douteux.
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 18/07/11 10:46    Sujet du message: Répondre en citant

Wow, ça pappotte dur par ici. Juste quelques points que je voudrais reprendre.

sushikouli a écrit:
Citation:
Peut-être que la vie est plus difficile et plus anxiogène aujourd'hui ?

Si c'était le fond du problème, c'est le manga humoristique qui sortirait du lot et pas des récits où le but est de buter son prochain de façon plus ou moins machiavélique et plus ou moins bourrine, tu ne crois pas ?


Non, pas forcément. Note que je ne nie pas que ça peut arriver. Mais pour prendre un exemple, il y a le cas du renouvellement des films d'horreur "gore". Un reportage sur arte montrait qu'il existait un lien non négligeable qui justifiait cette renaissance à cause du 11 Septembre et le fait que l'Amérique partait en guerre. Parce que ces films mettent en scène les propres peurs des gens, comme la perte de contrôle de son cadre de vie, ou devoir souffrir sans raisons. Se confronter à ses peurs est aussi une solution pour combattre ses propres peurs.

Citation:
Quand Sidney cite Yuyu ou HxH inconnus des plus jeunes, alors qu'ils n'ont que 10 ans d'âge de publication en France (et dont un est encore en cours !), j'ai peur. Combien de temps faudra-t-il pour que Titanic, Le seigneur des anneaux, Harry Potter, 24 heures chrono ou FMA ne tombent dans l'oubli ? Dans le topic séries télés, vous parlez d'X Files, mais est-ce que les jeunes connaissent et regardent encore ? Je veux dire... Au début/milieux des années 90, "Alien", "Star Wars" ou "Les dents de la mer" étaient toujours des films cultes, de référence, que les gens voulaient regarder au moins une fois. Aujourd'hui, quels sont les films, séries TV, mangas ou animés de ces 20 dernières années qui ont la même aura ? On dirait qu'il n'y a pas d'héritage, pas de transmission...

Je pense quil ne faut pas mésestimer la notion d'impact. Ce qui reste au cours du temps, est ce que a frappé le plus les esprits. Et dans notre cas, ce n'est ni Yuyu ou HxH, mais c'est Dragon Ball. C'est assez rare qu'il ne soit pas connu. Si on doit prendre des exemples persos, j'ai prêté mes volumes à ma voisine de 9 ans ou mon demi-frère de 15 ans, parce qu'ils me l'avaient demandé. (ou y'a le doublage de Ken qui est bien parti poura atteindre la postérité aussi :p ). Et je n em'inquiète pas trop pour les films que tu as cité. Un truc bien, reste un truc bien avec le temps.

Citation:
Au train où vont les choses, dans 10 ans, un film d'action, se sera 90 minutes de baston et de sang sans dialogues.

Ça pourrait marcher même aujourd'hui. Pas besoin d'attendre 10 ans. Certains films à suspense semblent suivre cette tendance dans leur propre style, comme Buried ou celui avec l'alpiniste qui reste coincé dans la montagne (note : je ne les ai pas vus). Tu tiens là un concept qui pourrait marcher.


Citation:
Bon allez ! J'arrête là, parce que namtrac va encore dire que je suis pas humain, que j'ai de l'énergie comme personne, Bp et Herbv vont dire que je perd mon temps contre des moulins à vent, Corti va me traiter de vieux con et cosmos va encore se lamenter sur mes longs messages à quote. Et tous auront raison T_T


Mais non, rôôôôôôôh Clin d'oeil
(enfin, tu as quand même un poil abusé sur la maxi-quote du post de bp Moqueur)


Un dernier point :


Citation:
Mais la morale sous-jacente sur le droit de vie et de mort dans DN et MN est quand même sacrément puante...

En général, celle du shônen n'est guère mieux vu que, dans les années 90, elle consiste à tuer les méchants parce qu'ils sont méchants. Il n'y a que dans Kenshin où j'ai pu lire une remarque intelligente sur le sujet. Le héros faisait remarquer qu'avoir gagné le combat, ne veut pas dire que son mode de pensée était juste, car s'il pensait ainsi, cela voulait dire qu'il raisonnait alors comme son ennemi qui affirmait que la force permet tout. Le côté paradoxal de la chose me semblait pertinent, car s'il doit répondre au duel du méchant par la force pour prouver que sa pensée est juste, alors il se retrouve aussi à écraser aussi ses propres valeurs morales.
Et paradoxalement, j'ai l'impression que les shônens actuels ont plus tendance à laisser en vie leurs ennemis. Et donc, MN et DN font un peu régression à côté de cette évolution.
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 18/07/11 14:25    Sujet du message: Répondre en citant

il est plutot intéressant de lire vos propos a tous. Les posts sont denses mais réfléchis. C'est agréable.
je serai bien incapable de savoir comment la majorité des lecteurs pensent aujourd'hui par rapport a hier mais je crois que vous avez raison de dire qu'on prend moins le temps d'analyser les oeuvres et j'ai envie de dire même soi-même!!. Je vais prendre ma propre petite personne comme exemple. Je suis fan depuis mon premier tome 8 de dragon ball auquel s'est vite adjoint gunnm, video girl ai, akira etc.. Mais si j'ai toujours continué a explorer le monde culturel, j'ai pu observer que je prenais moins le temps de penser a moi, de m'allonger sur un lit et de faire le point sur tout ou rien. C'est simple, j'ai constamment cette impression d'être en retard sur telle série, tel film que j'ai pas regardé. Bref je reste ici dans la pensée optimiste. L'humain peut mais ne fait plus par manque de savoir prendre le temps.
Et je suis forcé de dire que la théorie pessimiste me parle aussi. Les jeunes aujourd'hui prennent moins le temps aussi pour parler d'eux mêmes, de leur compréhension de chaque oeuvre etc.
Je n'apprte rien a votre discussion. Je confirme certains de vos propos mais j'apprte une simple nuance. Certaines personnes comme moi ont su mais ne le font plus.
C'est grave car a vrai dire je me sens moins intelligent et en même temps toujours ala traine alors qu'en prenant mon temps, je serai mieux.

en espérant m'être fait comprendre!
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
egil
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Avr 2004
Localisation : sur site

Message Posté le : 18/07/11 22:55    Sujet du message: Répondre en citant

Et pendant ce temps, les Simpsons traversent les décennies en faisant toujours marrés les plus anciens et en captivant les nouveaux lecteurs.

Ce qui fait la différence, c'est le talent. Et si tout simplement, il y avait moins de talents chez les "créatifs" d'aujourd'hui (tout support confondu) ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 19/07/11 01:06    Sujet du message: Répondre en citant

egil a écrit:

Ce qui fait la différence, c'est le talent. Et si tout simplement, il y avait moins de talents chez les "créatifs" d'aujourd'hui (tout support confondu) ?


je peux te rejoindre, même si je trouve qu'il y a encore une branche qui fonctionne pas mal! ce sont les séries tv us, même avec du réchauffé ils arrivent a encore me passionné.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 19/07/11 04:17    Sujet du message: Répondre en citant

egil a écrit:
Et pendant ce temps, les Simpsons traversent les décennies en faisant toujours marrés les plus anciens et en captivant les nouveaux lecteurs.

Excellente remarque !
Citation:
Ce qui fait la différence, c'est le talent. Et si tout simplement, il y avait moins de talents chez les "créatifs" d'aujourd'hui (tout support confondu) ?

Je crois pas que ce ne soit que ça.

Personnellement, je ne pense pas que la création soit une source intarissable. Quand tu as 10 auteurs de BD en 1900, 200 en 1960 et 3000 en 2010, au bout d'un moment, tu finies forcément par faire le tour des choses. Et c'est pareil dans tous les domaines (musique, ciné, télé...) et tu multiplies ça par tous les pays. L'être humain est sa propre victime : on est trop nombreux, et il faut à la fois détendre tout le monde et faire travailler tout le monde. Du coup, on est dans la surproduction, avec du bon, du moins bon, des prises de risques limitées (= argent facile) et des coupes budgétaires. ça, c'est une réalité contre laquelle on ne peut pas grand chose (qu'on ne peut pas combattre - à moins d'éradiquer une partie de l'espèce humaine).

L'avantage, c'est qu'on a aujourd'hui du choix comme jamais : des siècles de production littéraire, musicale ou théâtrale, et des décennies de pop-culture (séries TV, dessins animés, film, BD...), toutes nationalités confondues.

De fait, le bon sens et la logique voudraient que le meilleur subsiste et se démarque sur la durée... Que les gens aiment de nouvelles choses, certes, mais qu'ils continuent aussi à apprécier ce qui a été fait de bien par le passé (et pas seulement par nostalgie). Et ce n'est pas le cas (en tout cas ça semble de moins en moins être le cas). Pour revenir à la BD, ça fait un an ou deux que les ventes de "classiques" (comprendre séries populaires jusqu'au milieu des années 2000 - Titeuf inclus) se cassent la gueule. La difficulté de capter un nouveau public ne concerne donc pas que le manga. Tu cites Les Simpsons en animé, on pourra évoquer Indochine ou Patrick Bruel dans la musique française, ou Dragon Ball dans le manga (pour répondre à Corti : je le savais, ce qui m'étonne, c'est que ce soit le seul à marquer les esprits durablement). Il n'y a pas (ou plus) cet héritage, cette transmission, entre les générations qu'on a tous connu par le passé dans des domaines différents. Ce qui n'empêche pas les différents médiums concernés de fonctionner à plein régime (les jeunes regardent tjs des films, écoutent tjs de la musique, lisent tjs de la BD). Mais encore une fois, ce qui m'étonne, c'est que ce ne soit pas forcément la qualité qui soit un critère de choix (ou que les critères de qualité aient changé). Et la grande question, c'est : pourquoi ?

Le manque de temps est un début de réponse. Mais manque-t-on vraiment de temps ou bien sommes-nous tous devenus boulimiques de divertissements ? Vouloir tout lire, tout voir, tout entendre et tout connaître, c'est bien, c'est humain, ça stimule notre intellect. Mais si on ne transmet rien derrière, à quoi bon ?
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Natth
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 19/07/11 06:12    Sujet du message: Répondre en citant

sushikouli a écrit:
Dragon Ball dans le manga (pour répondre à Corti : je le savais, ce qui m'étonne, c'est que ce soit le seul à marquer les esprits durablement)

Je me demande si ce n'est pas lié aux jeux vidéo, car la série est toujours d'actualité sur ce plan. De plus, Dragon Ball a touché un très large public grâce à son passage dans le Club Dorothée. De nombreuses séries plus récentes n'ont jamais pu bénéficier d'une émission avec un tel taux d'audience. Les plus jeunes ne l'ont pas connue, mais les fans les plus âgés peuvent justement être les parents de ces jeunes. Il y a aussi les raisons liées à la nature de cette série (mais je ne la connais pas assez pour les détailler).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bp
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 19/07/11 10:46    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:

Ce qui fait la différence, c'est le talent. Et si tout simplement, il y avait moins de talents chez les "créatifs" d'aujourd'hui (tout support confondu) ?


Talent, non.
Choses à dire, certainement.
Mais je ne pense pas, comme Sushi, qu'il soit ici question de nombre.

Les créatifs d'aujourd'hui n'ont connu que l'abondance de la société de consommation, la technodépendance, l'éducation normalisée, le culte du progrès, la culture monétarisée, la spielbergisation de la création, la patrimoinisation du passé, le désir de reconnaissance et la rationalisation de tous les échanges.
Et chose fondamentale, luxe que ne pouvaient pas se permettre nos ancêtres: ils ont connu l'ennui.

Alors on s'est mis à raconter cette société, à la décrire, à l'analyser, à extrapoler par rapport à elle. Mais je crois que tout a été dit maintenant, et que tout ce qu'on pourra créer par rapport à elle ne sera que de la redite (d'ailleurs, Baudrillard avait déjà tout dit dans les années 70). Et puis les gens qui ont connu l'avant, c'est à dire qui sont capables de comparer les modèles de société de l'avant-guerre avec celui d'aujourd'hui, il y en a de moins en moins, ils vieillissent, ils meurent. Ceux qui sont nés dedans, quant à eux, n'ont aucun recul par rapport au monde: ils pensent qu'il va de soi, qu'il va continuer de manière indéfinie dans sa forme présente. Ou si, comme d'autres, ils en comprennent la finitude, ils n'ont aucune idée de ce qui les attend de l'autre côté. Seulement des connaissances théoriques d'un après qui ne sera que trop réel.

Cela dit, le monde va bientôt entrer dans une nouvelle phase de son histoire. On arrive aux limites de ce qu'on peut prendre à la planète sans le lui rendre (il serait temps de comprendre que la crise de 2008 jusqu'à aujourd'hui est une crise de l'énergie, pas une crise financière!). Il faudra à nouveau raconter la pauvreté, la nécessité de faire beaucoup avec peu, le besoin vital de créer alors que les conditions ne le permettent pas. Et surtout, il faudra raconter la déchéance des gamins gâtés de la société de consommation, qui se sont noyés dans la richesse (tout en passant leur temps à se plaindre), et qui se retrouvent avec rien quand le modèle dans lequel ils croyaient tant commence à montrer ses limites.
Et il va falloir des gens pour raconter cette transition.


Dernière édition : Bp le 19/07/11 11:04; Edité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Corti
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 19/07/11 10:51    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Mais encore une fois, ce qui m'étonne, c'est que ce ne soit pas forcément la qualité qui soit un critère de choix (ou que les critères de qualité aient changé). Et la grande question, c'est : pourquoi ?


Ça a déjà été dit avant : effet de groupe. Pour être à la page dans les discussions. C'est sans doute une nouvelle forme de pression sociale l'air de rien.

Citation:
Le manque de temps est un début de réponse. Mais manque-t-on vraiment de temps ou bien sommes-nous tous devenus boulimiques de divertissements ? Vouloir tout lire, tout voir, tout entendre et tout connaître, c'est bien, c'est humain, ça stimule notre intellect. Mais si on ne transmet rien derrière, à quoi bon ?


Je suis totalement d'accord avec toi. Ceci dit, j'aurai tendance à penser que la transmission se fait quand même, tout simplement parce que la transmission se fait majoritairement, non pas par les groupes d'individus réunis par un intérêt commun, mais par la famille. Et j'aurais tendance à penser que l'âge moyen des enfants de types passionnés par les mangas, commence tout juste à dépasser la couche-culotte. Il faudra sasns doute encore attendre 10/15 ans avant que cette génération ne débarque avec tout son acquis. Y'a le temps de venir voir.

Et si je considère que le cercle familial est plus important que le reste, c'est tout simplement parce que c'est dans cette espace que l'enfant absorbe le plus de chose.
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 19/07/11 13:08    Sujet du message: Répondre en citant

Une tendance de ces 50 dernières années, qui se reflète dans la prédominance des anti-héros désabusés ou en perte de repères, c'est qu'on s'est mis à rechercher des personnages qui nous ressemblent plutôt que des modèles (vu que ceux auxquels on croyait se sont effondrés peu à peu). Des héros fragiles, avec des failles, pas forcément sympathiques. Ca va un moment mais quand on ne trouve aujourd'hui plus que des protagonistes pathétiques, pour ne pas dire immatures, avec des complexes non résolus et une vision du monde déprimante, personnellement je désespère pour le genre humain. J'ai l'impression que mes semblables sont tous des névrosés sur qui on ne peut pas vraiment compter. Déjà qu'on ne croit plus en Dieu, si on ne peut même plus se tourner de temps à autre sur nos semblables pour montrer le chemin et rassurer... J'en ai vraiment ma dose, et j'aimerais que le cinéma et la télé arrêtent de nous inonder de personnages de ce type. Pas besoin d'être infaillible ni neuneu ou manichéen pour être un vrai héros solaire, intelligent, adulte.

Ca fait du bien de temps en temps de voir des héros positifs, vraiment "héroïques", et en paix avec eux-mêmes, sans crise identitaire, qui ne passent pas leur temps à analyser leurs sentiments et ceux des autres et à chercher leur place dans ce monde sans pitié... Un héros comme Luffy dans One Piece par exemple est une bouffée d'air frais... Autre vrai héros comme on n'en fait plus (pas ?) : Taigong Wang dans Hôshin, qui parvient à être complexe, pas du tout manichéen tout en restant "héroïque" (c'est le sauveur, mais il n'est ni naïf ni donneur de leçons).

C'est pour ça que récemment j'ai beaucoup aimé The Mentalist par exemple. Comparé à la majorité des héros de séries US actuelles, et malgré le cliché de la famille assassinée qu'il se trimballe, Jane est hyper positif / optimiste / souriant. Il est efficace dans son boulot et pas du tout torturé. Rien que ça, c'est super agréable. Pas de crise identitaire / existentielle / sentimentale chez lui, pas de prise de tête. La simplicité, ça peut aussi être intéressant. Pas besoin d'avoir un personnage avec un réseau ultra complexe de tics et de névroses pour que le spectateur apprécie de suivre ses aventures.
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 19/07/11 14:11    Sujet du message: Répondre en citant

Namtrac a écrit:
J'en ai vraiment ma dose, et j'aimerais que le cinéma et la télé arrêtent de nous inonder de personnages de ce type.


Peut être que le fait de compter sur le cinéma et la télé pour te divertir (ou montrer le chemin et rassurer, comme tu dis) est le problème, pas en soi ce que le cinéma et la télé proposent.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
namtrac
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 02 Déc 2003
Localisation : The dark side of the road

Message Posté le : 19/07/11 15:49    Sujet du message: Répondre en citant

Ben tu me proposes quoi d'autre ? Y a plein de façons différentes de se divertir et de se cultiver, et chaque médium apporte avant tout des réponses différentes à des besoins différents (jouer à un jeu de société, pratiquer un sport, visiter la Tour Eiffel ou regarder un film ne sont pas des formes de divertissement équivalentes... j'aimerais bien pouvoir pratiquer plein de formes de divertissement différentes d'ailleurs, mais comme beaucoup de monde je pense, je n'en ai pas toujours les moyens).

Comme n'importe quel être humain, j'ai besoin de ma dose d'histoires. Qu'il s'agisse des potins et anecdotes au boulot et via les connaissances, des documentaires et reportages à la télé, ou de romans / mangas / films / séries télé... toutes choses que je "consomme" chaque semaine en quantité. Ce sont ces histoires qui nous relient à l'autre, nous donnent à penser, donnent du sens. Qui sommes-nous, où est notre place, que faisons-nous dans la vie, comment faire face à tout un tas de situations diverses et complexes, blabla... Ce sont quand même les premiers modes de communication et de réflexion, les plus accessibles à tout un chacun.

Or ce que renvoie une certaine fiction audiovisuelle dominante, ce discours sur l'homme et la société, cette inclination pour certains types / archétypes / stéréotypes, je ne m'y retrouve pas (ce qui est plutôt normal dans la mesure où le milieu est dominé par des "créatifs" avec un même niveau d'éducation, des mêmes centres d'intérêt, une même idéologie, une même culture etc...). Ca m'attriste et ça m'énerve qu'on tourne en rond à ce niveau-là, parce que le ciné et la télé sont des véhicules particulièrement puissants et omniprésents de modes de pensée. Je n'aime pas l'enfermement, la paresse intellectuelle et l'uniformisation de la culture, auxquels la perpétuation de certains clichés contribue. Je déplore qu'une vision pessimiste des hommes et de l'avenir domine.

Je ne dis pas que le présent est rose et que l'avenir est assuré, mais je ne trouve pas non plus que la vision présentée soit réaliste et reflète les hommes et le monde dans toutes leurs nuances. Il y a beaucoup de positif, mais on semble l'avoir perdu de vue. Mon ressenti général sur la production ciné-télé US actuelle : trop d'auto-apitoiement / introspection et de résignation, pas assez d'élan et d'actions. Ce que je peux comprendre après le traumatisme du 11 septembre menfin il est grand temps d'arrêter de se regarder le nombril quoi.

Bien sûr, il n'y a pas que les USA pour faire du cinéma, de la télé et des bouquins, donc pour se divertir à ce niveau-là, fort heureusement. Mais force est de constater qu'en France, c'est quand même l'autre culture de référence, la plus accessible (encore une fois, quand on n'a pas le temps, les connaissances et l'argent pour chercher ailleurs, on est à la merci des diffuseurs).

Mais bon... tout ça fonctionne par cycles et on reviendra sûrement à des choses plus constructives et à moins de narcissisme d'ici 2-3 ans. J'en ai juste simplement marre en ce moment, au bout de 10 ans à ne voir principalement que des fictions de ce type côté américain (que j'apprécie quand même pour plein d'autres choses, sinon je ne les regarderais pas hein Sourire). Heureusement que d'autres pays et d'autres cultures ont encore un peu de place pour s'exprimer à côté, mais ce n'est pas suffisant pour contrebalancer (et pas forcément plus optimiste non plus).

Je précise (parce que ce n'est peut-être pas évident quand je l'écris) que ce n'est pas un énorme coup de gueule / ras le bol que je mets là en avant, mais une lassitude que je ressens et un désir de voir les choses évoluer rapidement avant d'atteindre le point de saturation parce que je trouve que ça a assez duré. Un peu de renouvellement quoi !


(Et toutes ces problématiques de diversité et de clichés, ça vaut aussi pour le manga et sans doute pour d'autres supports que je connais moins bien.)
_________________
"Sometimes in our lives, we all have pain, we all have sorrow
But if we are wise, we know that there's always tomorrow"
------------------------------------------------------
http://www.freerice.com/index.php
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 19/07/11 17:42    Sujet du message: Répondre en citant

namtrac a écrit:
Une tendance de ces 50 dernières années, qui se reflète dans la prédominance des anti-héros désabusés ou en perte de repères, c'est qu'on s'est mis à rechercher des personnages qui nous ressemblent plutôt que des modèle.
C'est ce qui s'est passé dans les comics des années 60 : avant le super-héros était une figure iconique, infaillible, un modèle à atteindre ; là, Stan Lee débarque, nous pond des super-héros beaucoup plus humains dans lesquels les lecteurs vont se reconnaitre, et cela va avoir un succès tel qu'ils vont détrôner Superman et ses potes. Tant et si bien que depuis, DC Comics s'évertue à transformer ses personnages pour les rapprocher de ceux de Marvel.
Alors que, justement, je suis passé de Marvel à DC il y a quelques années, car j'en avais marre. Ce que j'ai fini par comprendre concernant Spiderman et les X-Men en particulier, c'est qu'ils resteront à tout jamais des perdants. Et lire les aventures de perdants, à la longue, ça saoule !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Actu Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 4 sur 8

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation