Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[AU TEMPS DE BOTCHAN]
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mogna
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : au nord de Paris.....

Message Posté le : 15/11/02 22:43    Sujet du message: Répondre en citant

je suis déçue, très déçue.......Non pas par l'ouvrage, mais par le fait que je ne le trouve pas !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 15/11/02 23:02    Sujet du message: Répondre en citant

mogna faut allez dans une boutique bd et non manga ^^
et suffit de dire a ton vendeur de le commander aussi :p
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
mogna
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : au nord de Paris.....

Message Posté le : 16/11/02 14:35    Sujet du message: Répondre en citant

Sauf que mon libraire fait encore plus de bd que de manga....et le problème vient du fait qu'il ne souhaite pas traiter avec le seuil, pour la simple et bonne raison qu'il lui envoie aussi des romans.....D'après ce que la dame m'a répondu, ils auraient déjà essayé de traiter avec eux que pour les manga, mais sans succès car le seuil veut TOUT vendre......romans ET manga.... Je me suis rabattue sur mon Furet local, mais je n'ai rien trouvé.....Déjà qu'ils foutent Quartier Lointain avec Captain Tsubasa.....Triste.....Donc je suis très ennuyée.....Je vais aller voir dans un autre Furet plus fourni, mais je sens je que vais devoir passer par la correspondance......Triste
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maitre_shawachi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Nov 2002
Localisation : Alsace, Haut-Rhin

Message Posté le : 16/11/02 15:18    Sujet du message: Répondre en citant

Au temps de Botchan et Quartier Lointain sont les prochaines critiques de Mangaverse, j'ai hâte de lire les commentaires pour voir si ça correspond a ce que j'ai pu en entendre Sourire
_________________
Théorie est similaire à euphorie, car elles sont toutes deux indigestent.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al_x
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Oct 2002
Localisation : nancy

Message Posté le : 19/11/02 17:14    Sujet du message: Répondre en citant

j ai lu "botchan" et je peu dire k il est vraiment terrible ce biuquin.
Le style de l auteur m a bcp plus et je vais commencer "je suis un chat"
Alors petite kestion est ce que tous les livres de Soseki sont ds le meme style???
_________________
C'est un mec qui rentre dans un bar.
Il dit coucou c'est moi.
Tout le monde se retourne.
En fait c'était pas lui!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al_x
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Oct 2002
Localisation : nancy

Message Posté le : 20/11/02 15:29    Sujet du message: Répondre en citant

le debut de je suis un chat reste dans le meme style satirique que botchan cpendant le narrateur étant plus posé cela donne lieu a plus de reflexion

de plus le professeur ki recueille le chat est sans aucun doute Soseki ce qui explique kelke parties de au tps de botchan
_________________
C'est un mec qui rentre dans un bar.
Il dit coucou c'est moi.
Tout le monde se retourne.
En fait c'était pas lui!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 20/11/02 21:33    Sujet du message: Annonce Répondre en citant

Bon, je sais que vous vous en foutez pas mal mais je viens d'acheter le manga Au temps de Botchan, je vais peut-être lire un peu plus sérieusement les posts de ce sujet Sourire une vois que je l'aurais terminé.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
mogna
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : au nord de Paris.....

Message Posté le : 30/12/02 21:31    Sujet du message: Répondre en citant

Bien.... J'ai donc miraculeusement trouvé l'ouvrage en question dans un rayon d'étagère à 5 cm du sol et non loin du dernier Crisse.... (par contre Quartier lointain était aux côtés de Gunm Deluxe...vive le Furet du Nord...).
Et pour la deuxième fois j'ai été sciée par le talent de Taniguchi, mais aussi et bien sûr par le scénario de Sekikawa.... Si ma culture en matière de littérature japonaise laisse à désirer pour le moment (avec Edogawa et Inoue, j'estime n'avoir encore rien lu...) et m'a forcément gênée dans ma perception des personnages, je dois dire que j'ai trouvé l'ambiance fascinante, aussi savoureuse que celle de Quartier lointain, toujours avec ce léger parfum de douceur et de mélancolie, mais avec en plus ce sentiment d'inquiétude ou d'excitation que ressentent les protagonistes face aux changements qui touchent de Japon de cette époque....
Pour la néophyte que je suis en matière de culture japonaise, Au temps de Botchan se révèle aussi être un magnifique tableau de la vie quotidienne et des mentalités des contemporains de Soseki....
En bref, si j'avoue avoir été quelque peu brouillée au niveau des personnages par un sérieux manque de connaissances en la matière, l'historienne et la littéraire ont été comblées et n'attendent plus que d'avoir un peu plus de temps pour se consacrer à l'histoire du Japon, mais surtout à tous ces romans que Au temps de Botchan donne envie de découvrir...

Voilà..... Contribution peu pertinente, mais qui a le mérite de remettre au goût du jour un topic un peu trop rapidement tombé aux oubliettes.....Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anakin S
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Nantes

Message Posté le : 13/01/03 16:44    Sujet du message: Répondre en citant

Ayant pris une de ces giffles avec "Quartier Lointain", Je me suis dit que "Au temps du Botchan" pourait être tout aussi bien, voir mieu...

Or dans le doute, je me suis dit que ce (cette ?) manga, rangé au rayon BD de mon libraire "cherie" (et aucunement présent chez le spécialiste du manga du coin Fou ) pouvait avoir été évoqué sur ce forum...

à la lecture de se topic, donc, je me dit que j'ai bien fait de ne pas me jetté dessus (et de lui avoir préféré "Quartier Lointain", plus abordable) ! d'une part parce que j'ai le temps de m'y plonger (5 ans...) et d'autre part parce qu'il me parrait maintenant évident de m'interessé à la littérature japonnaise...

En effet à part 2 livres de Yukio Mishima ("Confession d'un Masque" et "Les Amours Interdits") je n'y connais rien en matière de littérature Nipon...

J'aimerai donc savoir si il y a des oeuvres particuliaires qu'il est préférable d'avoir lu pour apprécier "Au Temps du Botchan" à sa juste valeur ?

Les oeuvres de Sôseki sité plus haut suffisent-elles ? Ou d'autres auteurs sont-ils incontournables pour avoir une vision plus globale du manga ?

ou alors comme Mogna, est-ce qu'il vaut mieux lire la manga pour ensuite allez fouiner au rayon de "Littérature Orientale" des libraires de mon patlain ?

Merci d'avance à tous !
_________________
In every generation there is a Chosen One.
He alone will stand against the Jedi, the Aliens and the forces of the Light Side.
He is the Slayer

Ani... The Jedi Slayer...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 06/08/03 20:28    Sujet du message: Répondre en citant

Comme promis dans un autre topic, je vais essayer de développer mon avis négatif sur "Botchan" de Soseki.
Je tiens d'abord à préciser que je n'ai pas trouvé "Botchan" mauvais, loin de là, mais je trouve qu'il n'apporte strictement rien au lecteur. Par là, j'entend que c'est une lecture dispensable, que j'oublierai rapidemment, contrairement à des oeuvres qui m'ont choqué, amusé, ému ou qui ont remué mes petites cellules grises.

Cet avis est mal rédigé et ne raconte pas grand chose, j'en suis bien conscient, mais j'avoue avoir très peu de choses à dire concernant "Botchan". Car le problème principal, c'est que dans mon esprit, la mayonnaise n'a vraiment pas pris.

Pour ceux qui n'ont pas envie de se replonger dans la lecture de ce topic où Fredd résume rapidemment l'histoire de "Botchan", je vais me fendre d'un petit résumé.

Un jeune professeur edokko, fraichement diplomé trouve un emploi d'enseignant dans un petit collège de campagne, sur l'île de Shikoku. Il va y être confronté à la turbulence de ses élèves et aux mauvais tours de certains professeurs.

Raconté à la première personne, le narrateur étant le héros de l'histoire, "Botchan" assume sa légèreté. La personnalité des personnages n'est pas très fouillée, l'intrigue non plus. Le narrateur se présente comme un homme droit pour qui la morale et l'honneur sont des valeurs indispensables. Il n'est pas très intelligent et s'énerve rapidemment et tend à begayer dès qu'il doit faire un discours en public. S'y ajoutent un collègue possédant le même mode de pensée que lui, un sous-directeur obnubilé par sa réussite professionnelle, un professeur lèche-bottes et un homme effacé présenté par le narrateur comme le meilleur des hommes. Ainsi qu'une satyre gentillette des campagnards de l'époque.

Les ingrédients sont tous savoureux, mais Soseki s'y prend mal pour les cuisiner.

D'abord parce que la personnalité des différents protagonistes est tout sauf suffisamment fouillée. Je n'ai pas exemple éprouvé aucune (mais alors strictement aucune) anthipathie pour le "méchant" de l'histoire. Tout juste l'ai-je trouvé un peu pathétique. Par conséquent j'ai trouvé la croisade du héros bien vaine, et bien ridicule son idée de "justice divine".
Autre point noir, les péripéties ne suivent pas. Pour une comédie qui ambitionne d'être enlevée et enjouée, j'ai trouvé qu'il ne se passait rien de bien intéressant, ou si peu. Cela manque clairement de rythme.
Je n'ai jamais trouvé quoi que ce soit que me donne envie d'en savoir plus, tant le héros m'indifférait. En effet, comment avoir envie d'en savoir plus sur quelqu'un si ce quelqu'un ne vous inspire que de l'ennui?

En résumé, j'ai trouvé que ce livre manquait de vie, chose pourtant indispensable à quelque chose ambitionnant à la distraction pure.

Détail amusant, dans le premier tome de "Au temps de Botchan", les auteurs font toute une tartine du personnage de Kiyo, la servante et gouvernante du narrateur, qui lui voue une véritable adoration. De mon coté, j'ai trouvé ce personnage totalement sans intéret. Et j'avoue ne toujours pas comprendre l'engouement des japonais pour "Botchan". Pour ma part je ne ressens rien en lisant "Botchan".
Le "Kokoro" de Soseki est autrement plus intéressant.


Bp
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 06/08/03 21:53    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne trouve pas grand chose à répondre à un avis aussi éminemment subjectif (et respectable en tant que tel).
Désolé.

Sinon, bien évidemment, "Kokoro" ("Le pauvre coeur des hommes") navigue des années-lumières au-dessus de "Botchan", mais faut savoir prendre les choses comme elles sont et prendre chaque fois le plaisir là où il est.
Dommage que de plaisir il n'en fut pas question pour toi à la lecture de "Botchan".
Il n'en fût pas de même pour moi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Laotzi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 30/09/03 13:29    Sujet du message: Répondre en citant

Au temps de Botchan 2 (Jirô Taniguchi/Natsuo Sekikawa).

J’ai encore davantage apprécié ce second volume de Au temps de Botchan, et pourtant, j’avais déjà trouvé le premier excellent. Alors que le premier volume était consacré à l’écrivain Natsume Soseki, auteur de Botchan (mais aussi d’Oreillers d’herbes par exemple #wink3 ), et tendait à décrire, à travers la genèse de ce roman, la société japonaise de l’ère Meiji, et plus particulièrement son élite intellectuelle, confrontée à l’ouverture à l’Occident et donc à une mutation profonde de ses valeurs et de son mode de vie, le second volume se concentre cette fois-ci sur le jeune poète Takuboku, et commence environ trois ans après la fin du premier volume (soit en avril 1909). Néanmoins, un certain nombre de personnages apparaissant dans le premier volume font leur retour, avec notamment Soseki lui-même, mais aussi son disciple Morita Sohei ou encore Ishuin Kageaki, le commissaire responsable de la lutte contre les crimes politiques ou bien le grand auteur Mori Ogai.

On sent que, dans tous les domaines, les deux auteurs se sont encore améliorés. Tout d’abord, le dessin de Taniguchi, immédiatement identifiable, tend encore plus à se rapprocher de ce qu’il sera dans Quartier Lointain, même si formellement, il est évidemment très proche de ce qu’il est dans le premier volume. Tant au niveau du découpage que du trait ou du cadrage, ce second volume voit le talent de Jirô Taniguchi éclore à son plus haut niveau. Je ne vais pas épiloguer plus avant sur ce point là, étant donné que vous devez connaître presque tous les caractéristiques du dessin de Taniguchi.

Surtout, ce second volume me paraît déborder d’une ambition encore plus considérable que le premier volume. En 300 pages, les deux auteurs réalisent le tour de force, non seulement de continuer leur panorama de la vie intellectuelle de l’époque, mais nous présentent désormais la société sous tous ses aspects. D’une part, on nous offre là un véritable tableau historique de l’époque, notamment avec l’émergence des contestataires socialistes et anarchistes, et l’évolution des hommes au pouvoir. Mais on nous présente également cette époque sous angle culturel, dans le sens où les deux auteurs analysent avec une grande lucidité les valeurs, les normes, le mode de vie, les remous, les malaises qui la touchent. Pour tous ceux qui sont passionnés par l’Histoire, par la découverte des civilisations géographiquement ou temporellement éloignées de nous, ou tout simplement par l’envie de comprendre l’ensemble des mécanismes qui régissent une société à un moment donné, c’est un véritable délice ! Car tout ceci est mis en place avec une grande subtilité, avec un tel sérieux que l’on se doute, même pour celui qui n’y connaît rien comme moi, qu’il ne s’agit pas d’une retranscription fantaisiste de l’époque. Un tableau en tout les cas absolument saisissant de l’époque.

A l’intérieur de cela, le récit se focalise plus précisément sur Takuboku. Toutefois, il est clair, tout comme pour Soseki d’ailleurs, mais de manière peut-être plus ample dans ce second volume, que cela n’est qu’une manière de montrer à travers un exemple concret les réalités et les contradictions culturelles de l’époque. Takuboku est donc un jeune poète, auquel les vers viennent très facilement à l’esprit. Toutefois, et bien qu’il jouisse d’un travail quotidien comme correcteur du feuilleton de Morita Sohei, il vit dans une grande pauvreté car il n’arrive absolument pas à se responsabiliser, autrement dit à gérer ses revenus et sa vie. Il ne cesse de demander des avances afin de pouvoir mener une vie de débauche, s’offrir des prostituées ou des tournées alcoolisées, et devient alors terriblement endetté. Mais à aucun moment les auteurs ne prennent position ou ne jugent leur personnage. Ils nous présentent simplement un artiste dans toute sa complexité, à qui la poésie est facile mais la vie difficile Et là encore, on est ébahit par la lucidité avec laquelle les auteurs, et plus précisément le scénariste Natsuo Sekikawa, arrivent à construire et à retranscrire leur personnage, à comprendre le mécanisme de sa pensée, de ses actions, de sa vie, et à mettre en relation son mode de vie et la création artistique qui en découle. On est impressionné par le travail de recherche, de documentation, d’analyse, que cela a dû demander aux auteurs.

Et à travers Takuboku, on arrive alors mieux à percevoir l’atmosphère de l’époque, sa vitalité culturelle, mais aussi ses contradictions nées de l’ouverture à l’occident, avec tout ce que cela comporte comme ambiguïté, à la fois objet de fascination et de répulsion, avec l’émergence de la modernité politique et culturelle, l’apparition des mouvements politiques qui marqueront le 20ème siècle, mais aussi les conséquences de la guerre russo-japonaise. Si le coté un peu « catalogue » du premier volume, indispensable mais quelque peu austère à la lecture, présentant la plupart des grandes personnalités littéraires et politiques de l’époque, se fait beaucoup moins ressentir, l’œuvre présente toujours sa structure temporelle véritablement impressionnante, où les multiples allers-retours dans le temps se mettent en place avec brio, tant afin de revenir sur le passé du jeune poète que pour raconter des évènements culturels, sociaux ou politiques antérieurs au fil de l’histoire, et ne déroutent jamais le lecteur malgré leur récurrence. Clairement l’une des bandes dessinées les plus ambitieuses et les plus prodigieuses de par son sujet et sa mise en scène, jamais linéaire, jamais ennuyeuse, toujours passionnante. Clairement l’une de mes lectures les plus marquantes, en tout les cas. Une grande, une immense œuvre, absolument indispensable. Et une suite attendue avec une très grande impatience. En espérant que de nombreuses personnes se laissent tenter.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Laotzi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 06/10/03 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

Juste une précision sur Au temps de Botchan. D'après un utilisateur du forum de bdparadisio, ce volume serait en fait directement le volume 3.

Pour tout dire, j'avais relu récemment une interview de Taniguchi qui affirmait qu'il espérait que les lecteurs français (et l'éditeur) arrivent au moins à patienter jusqu'au volume 3, qui présenterait une histoire plus universelle, en contant la vie d'un poète pauvre......... Takuboku !

Taniguchi affirmait cela dans la crainte qu'Au temps de Botchan ne fonctionne pas en France, parce que necessitant à ses yeux une parfaite connaissance de l'histoire du japon (ce qui est loin d'être indispensable pour apprécier l'oeuvre néanmoins). Ce qui explique peut-être pourquoi le Seuil a décidé de sauter un volume (si c'est bien le cas), jugeant qu'il était trop spécifiquement japonais.
En tout les cas, si cela est vrai (mais ça ne semble faire guère de doute si l'on en croit l'utilisateur de bdparadisio), c'est vraiment bien regrettable.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Laotzi
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Jan 2003
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/09/04 12:48    Sujet du message: Répondre en citant

Je me permets de remonter ce sujet des limbes du forum (où je suis de toute façon désormais le seul à poster) pour signaler à un éventuel mangaversien que cela intéresserait que le volume 3 d'au temps de botchan sortirait, si l'on en croit la date indiqué sur le site de la fnac ou d'amazon, le 24 septembre.
Je posterai bien entendu mon avis lorsque ce volume sera sorti et que je l'aurai lu Très content .
_________________
"Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. (...) Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse." Victor Hugo, Napoléon Le Petit.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le messager du hokuto
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Oct 2003

Message Posté le : 26/09/04 20:23    Sujet du message: Répondre en citant

quelqun peut til mexpliquer ce quest cette histoire de volume en moins ds ledition francaise par rapport a celle japonaise. est ce vrai ou un rumeur fausse? car c une serie que je compte lire prochainement puisque je suis en train de me faire tou les taniguchi et ca me ferai chier quil manque un volume par rapport a loere original.
Merci de mer epondre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 3 sur 4

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation