Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[AU TEMPS DE BOTCHAN]
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Popop
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 11/11/02 19:57    Sujet du message: Répondre en citant

Eh bien , voilà, je me réveille et le sujet a commencé à voler de ses propres ailes. Me reste plus qu'à vérifier les ventes de Bashung et les entrées de Woody Allen... Hop, encore une dose et Bush ira serrer la pogne de Saddam, je suis plein de confiance aujourd'hui #Silly
_________________
Ebichuman says : "You shall come tonight"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Key
Modérateur


Inscrit le : 06 Sept 2002

Message Posté le : 12/11/02 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu Au temps de Botchan. Vraiment très bien et très intéressant. Cependant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il faut avoir un minimum de connaissances sur l'auteur ou son oeuvre pour l'apprécier pleinement. J'ai conscience que j'enfonce là une porte ouverte, mais le fait est que ça fait référence à des titres, à des personnages qui me sont totalement inconnus. Or il s'agit plus ou moins d'une biographie d'un grand auteur japonais, dont je ne sais rien et dont je n'ai lu aucune de ses oeuvres. Du coup, si quelqu'un (Fredd, en l'occurence) pouvait résumer en quelques lignes de quoi parle "Botchan", ce serait pas mal. Parce que les auteurs ne disent pas grand chose, ni dans la préface, ni dans la postface, s'adressant d'abord à un public japonais qui doit connaître les oeuvres de Natsume Sôseki par coeur.

Ca encouragera peut-être d'autres personnes à s'y intéresser.
_________________
Sheldon: Why are you crying?
Penny: Because I'm stupid!
Sheldon: Well, that's no reason to cry. One cries because one is sad. For example, I cry because others are stupid, and that makes me sad.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 12/11/02 14:55    Sujet du message: Répondre en citant

Key a écrit:

Ca encouragera peut-être d'autres personnes à s'y intéresser.


Mais dans un autre sens, j'espère bien que certains lecteurs de ce manga seront intéressés d'aller voir plus loin et de lire du Soseki et d'autres auteurs japonais...

Sinon, tant que je ne l'ai pas lu (je devrais l'acheter demain), je suis bien en peine de parler de ce manga, ni de ce qu'on peut y voir de Natsume Soseki et de son oeuvre.

Attendez un peu, ça va venir...

Sinon, pour "Botchan", c'est un des romans les plus célèbres de son auteur, ce qui justifie sans doute le titre du manga.
Et son personnage principal, le Botchan du titre est sans doute connu de presque tous les japonais.
Mais je ne pense pas que le manga s'attarde plus sur ce roman ou sur l'année précise de sa parution (1904 si je me souviens bien) plutot que sur autre chose. Je me trompe?

Ceci dit, on peut séparer chronologiquement l'oeuvre de Natsume Soseki en plusieurs catégories :
* les premiers romans ("Je suis un chat", "Botchan",...).
* la période intermédiaire (la trilogie "Sanshiro", "La porte", "Sorekara"). C''est cette période qui est la plus intéressante au niveau de la peinture des bouleversements sociétaux qu'apportent l'ère Meiji et l'ouverture à l'Occident.
Je suis en train de lire "Sanshiro", c'est l'histoire d'un étudiant de la province (un trou perdu de Kyushu) qui entre à l'université à Tokyo et découvre l'effervescence et la modernité tokyoite, les boulveersements estudiantins et littéraires,... C'est particulièrement intéressant pour qui s'intéresse à l'histoire du Japon et des japonais, et à cette période en particulier.
* la maturité (particulièrement "Le pauvre coeur des hommes"). Soseki abandonne l'humour et la légèreté et s'abandonne à décire de plus en plus profondément son thème de prédilection, l'incommunicabilité, et particulièrement à l'intérieur du couple. C'est moins "funky", c'est plus sombre, extrèmement personnel et remarquable. Et tout aussi révélateur d'un état d'esprit "fin de siècle" qui était particulièrement présent à l'ère Meiji. Par d'autres moyens, avec d'autres thèmes, Soseki écrit toujours avec autant de pertinence sur l'ère Meiji .
"Kokoro" (Le pauvre coeur des hommes) est à cet égard un immense chef d'oeuvre.

Voilà pour l'instant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Key
Modérateur


Inscrit le : 06 Sept 2002

Message Posté le : 12/11/02 15:03    Sujet du message: Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
Mais dans un autre sens, j'espère bien que certains lecteurs de ce manga seront intéressés d'aller voir plus loin et de lire du Soseki et d'autres auteurs japonais...


Evidemment ! D'ailleurs, ce manga a aiguisé ma curiosité.

Judge Fredd a écrit:
Sinon, tant que je ne l'ai pas lu (je devrais l'acheter demain), je suis bien en peine de parler de ce manga, ni de ce qu'on peut y voir de Natsume Soseki et de son oeuvre.

Attendez un peu, ça va venir...


J'espère bien ! après tout, c'est toi qui as lancé le sujet Clin d'oeil

Judge Fredd a écrit:
Sinon, pour "Botchan", c'est un des romans les plus célèbres de son auteur, ce qui justifie sans doute le titre du manga.
Et son personnage principal, le Botchan du titre est sans doute connu de presque tous les japonais.
Mais je ne pense pas que le manga s'attarde plus sur ce roman ou sur l'année précise de sa parution (1904 si je me souviens bien) plutot que sur autre chose. Je me trompe?


Non, c'est sûr, mais comme le manga raconte entre autres la génèse de ce roman, je voulais en savoir un peu plus à son sujet.
_________________
Sheldon: Why are you crying?
Penny: Because I'm stupid!
Sheldon: Well, that's no reason to cry. One cries because one is sad. For example, I cry because others are stupid, and that makes me sad.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 12/11/02 15:34    Sujet du message: Répondre en citant

Key a écrit:

Non, c'est sûr, mais comme le manga raconte entre autres la génèse de ce roman, je voulais en savoir un peu plus à son sujet.


Bon, pour pas etre imprécis, je vais attendre ce soir pour écrire un petit topo sur "Botchan", histoire d'avoir la bete en mains avant d'écrire.
Sinon, le roman est disponible en format poche dans la collection "Motifs" des éditions du Serpent à plumes.
Meme que c'est pas cher du tout.

C'est un petit roman tout à fait sympathique, mais qui n'a pas vraiment l'ambition de certaines oeuvres ultérieures de Natsume Soseki.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 12/11/02 23:19    Sujet du message: Répondre en citant

Alors, contrairement à ce que j'ai écrit plus haut, Botchan ne date pas de 1904 mais de 1906.

Ceci dit, petit topo rapide.
Le roman narre les aventures de Botchan, professeur de mathématiques fraichement émoulu et qui quitte Tôkyô pour une assignation dans un bled de l'île de Shikoku (où Sôseki avait lui même été envoyé quelques années plus tôt en tant que prof d'anglais).
Là, il se retrouve avec des habitants et des étudiants aux comportements très "provinciaux" et déroutants, et en butte aux manoeuvres et machinations de certains professeurs très hypocrites.
C'est assez drôle, très enlevé, franchement intéressant à lire.
Suite à une dernière machination particulièrement lamentable, Botchan remet sa démission et rentre à Tôkyô, chez une ancienne servante de la famille avec laquelle il était resté en correspondance. Servante qui le place pour toute chose sur un piédestal, alors qu'il s'agit, somme toute, d'un gars assez banal, mais qui s'est fait une certaine éducation morale au cours de l'histoire.

Voilà.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 14/11/02 22:34    Sujet du message: Répondre en citant

Alors, ça y est je l'ai lu : une merveille d'intelligence et de subtilité.
Malgré le nombre très élevé de personnages, malgré une narration qui n'hésite jamais à partir dans des digressions et à mélanger les couches temporelles, ce manga reste d'une fluidité remarquable.
C'est un véritable tour de force.
Certes, si on connait un peu l'oeuvre de Sôseki et en particulier le roman "Botchan", on pourra repérer pas mal de choses qui alimentent et enrichissent la vision qu'on pouvait en avoir (notamment au niveau des personnalités qui ont servi de base d'inspiration pour les personnages du roman), mais malgré cela, je pense que, sans aucune connaissance préalable de l'auteur ni de son époque, on peut sans aucun problème saisir les enjeux majeurs du manga.
C'est une autre des grandes qualités de l'oeuvre, d'ailleurs.
En tout cas, après lecture, jetez-vous sur le roman, vous allez y découvrir plein de choses.

Donc, pour ceux qui penseraient que c'est d'un abord difficile en raison du contexte, vous pouvez être rassurés.
Ceci dit, c'est pas non plus un gentil divertissement qu'on lit d'un oeil en faisant autre chose en même temps, mais ça vous vous en doutez déjà.

Maintenant, et pour répondre à Key, quelques petites précisions sur des détails de contexte que j'ai pu capter (mais franchement, y a plein de trucs qui me passent par dessu la tête aussi, faut pas croire).

Tout d'abord, je conseillerais de lire le premier volume de "Anthologie de nouvelles japonaises 1910-1926" (Picquier Poche 102). Il y a notamment une préface qui situe les différents courants littéraires (naturalisme,...) dans l'évolution de la société japonaise de l'époque. bon, c'est un peu postérieur à "Botchan" mais la majeure partie du développement reste valable.

Des auteurs qui sont des personnages du manga ou qui y sont cités, on pzeut trouver certaines choses en français :
* HIGUCHI Ichiyo : "Qui est le plus grand?" (Picquier Poche 47) Je n'en ai pas du tout un souvenir impérissable.
* YANAGITA Kunio : "Les yeux précieux du serpent" (Serpent à plumes collection Motifs n°78 ) Je vais le recevoir jeudi (en commande chez mon libraire).
* OGAI Mori : "Vita sexualis" (Gallimard - Connaissance de l'Orient 29) pas lu.
* IZUMI Kyôka : "Une femme fidèle" (Picquier Poche 177). 2 courts récits (le deuxième, particulièrement est exceptionnel) qui mettent en scène des femmes aux destins brisés. Un des grands inspiratuers du génial cinéaste Mizoguchi.
* TAYAMA Katai : "Futon" (Serpent à plumes collection Motifs n°103) Un des grands classiques du style naturaliste. Chaudement recommandé.

On peut lire également les deux volumes de "Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines" (Gallimard - Du monde entier), qui contient quelques nouvelles d'auteurs de l'ère Meiji, en plus de donner une fiche signalétique pour chaque auteur. KUNIKIDA Doppo, notamment, y figure.

A lire également, même si Sôseki et Ogai étaient son aîné, les remarquables livres de NAGAI Kafû. Les trois meilleurs étant "La Sumida" et "Une histoire singulière à l'est du fleuve" (tous deux chez Gallimard - Connaissance de l'Orient n°25 et 58 ) et "Interminablement, la pluie" (Picquier Poche 20).
Sur le sujet qui nous occupe, je recommande tout particulièrement le long commentaire de Pierre Faure (traducteur de Kafû) à la fin de "Interminablement, la pluie". Ce commentaire porte le titre suivant "Nagai Kafû ou La difficulté d'écrire au Japon, de la fin de Meiji à la seconde guerre mondiale".

Quelques réflexions supplémentaires :
* "stray sheep" et "Pity is akin to love" qui apparaissent dans le manga sont tous deux des éléments centraux de "Sanshirô" que Sôseki écrira en 1908.
* le jeune officier TOJO Hideki qui ramasse les livres de Sôseki tombés par terre dans la gare (p. 156) est bien évidemment le chef ultra-nationaliste qui bien plus tard décidera de l'entrée en guerre du Japon à Pearl Harbor.
Une très intéressante biographie du personnage ici : http://www.1939-45.org/bios/tojo.htm
* La mort de Lafcadio Hearn (p. 94), dans un superbe chapitre qui lui est consacré, recele peut-être une ambiguité.
En effet, il s'adresse à sa femme en disant "Maman". il faut savoir qu'à l'époque, et encore plus tard, il est coutume dans un couple avec enfants de s'appeler respectivement "Okâsan" et "Otôsan" ("Maman" et "Papa").
Lafcadio Hearn est célèbre en Occident pour la traduction de contes japonais traditionnels, notamment le fameux "Kwaidan", très célèbre depuis le grand film qu'en a tiré Kobayashi dans les années 60.

Voilà, c'est tout pour l'instant.
Bravo et merci à ceux qui ont eu le courage de tout lire.


Dernière édition : Judge Fredd le 15/11/02 11:47; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarah
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : Charleroi (Belgique)

Message Posté le : 15/11/02 00:10    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ceux qu'intéressse un avis "pro" sur ce titre, Luc Brunschwig (scénariste bien connu de bandes-dessinées) en fait une petite critique ici : http://www.bdparadisio.com/scripts/CriticsOneUser.cfm?AuthorName=luc%20Brunschwig
Je m'interroge juste sur sa façon d'orthographier "Tanigucchi" Moqueur .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 15/11/02 01:05    Sujet du message: Répondre en citant

merci sarah( j'allais dire morgan, je sais pas pq ), au fait tu sais si d'autre titre au été critiqué par des grands nom comme ça ? ( excepté nana que tu avais envoyé le liens la dernière fois )

merci Sourire
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Sarah
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : Charleroi (Belgique)

Message Posté le : 15/11/02 12:50    Sujet du message: Répondre en citant

Shun > non je n'ai pas vu d'autres critiques mais il y en aura surement à l'avenir .
JD Morvan qui a fait celle de Nana apprécie beaucoup les mangas et fait même tous les mois une critique spéciale manga dans le magazine Pavillon Rouge (mag de Delcourt).
Si je vois autre chose je préviendrai Clin d'oeil .
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al_x
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Oct 2002
Localisation : nancy

Message Posté le : 15/11/02 15:29    Sujet du message: Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
Alors, ça y est je l'ai lu : une merveille d'intelligence et de subtilité.
Malgré le nombre très élevé de personnages, malgré une narration qui n'hésite jamais à partir dans des digressions et à mélanger les couches temporelles, ce manga reste d'une fluidité remarquable.


le melange des couches temporelle rend quand meme difficile la comprehansion du manga ce qui apparait comme le defaut de ce neanmoins tres bon manga
_________________
C'est un mec qui rentre dans un bar.
Il dit coucou c'est moi.
Tout le monde se retourne.
En fait c'était pas lui!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Popop
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Sept 2002
Localisation : Paris

Message Posté le : 15/11/02 15:37    Sujet du message: Répondre en citant

al_x a écrit:
le melange des couches temporelle rend quand meme difficile la comprehansion du manga ce qui apparait comme le defaut de ce neanmoins tres bon manga


Tiens, marrant, çà ne m'a pas frappé du tout çà... C'est vrai qu'il y a certaines pages que j'ai du lire deux fois pour être sûr de ne pas mélanger les personnages et les évènements, mais si on est bien plongé dedans, çà passe sans problème. Bien sûr, ce n'est pas un titre que l'on peut survoler à la va-vite comme pas mal de manga, mais c'est également l'une de ses grosses qualités...
_________________
Ebichuman says : "You shall come tonight"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al_x
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Oct 2002
Localisation : nancy

Message Posté le : 15/11/02 15:38    Sujet du message: Répondre en citant

je l ai pas survolé a la va vite mais je trouve la chronologie tronqué par des flashback dans tous les sens
_________________
C'est un mec qui rentre dans un bar.
Il dit coucou c'est moi.
Tout le monde se retourne.
En fait c'était pas lui!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 15/11/02 19:10    Sujet du message: Répondre en citant

J'appellerais pas ça des flashbacks dans tous les sens.
Comme Taniguchi entend camper non seulement Sôseki la personne mais surtout Sôseki dans son époque, il est amené à nombre de digressions qui introduisent des micro-histoires qui s'intégrent dans le récit principal.

La façon dont les auteurs jonglent avec cela me semble particulièrement réussie. On n'est jamais laissé en plan en plein milieu d'une digression, et les sauts temporels (flash backs et flash forward) répondent toujours à un souci de lisibilité du récit et surtout de cohérence par rapport à ce qui est raconté.

Si les auteurs se contentaient d'une biographie linéaire de Sôseki, leur oeuvre serait franchement beaucoup moins riche, et surtout très scolaire et académique.
C'est cette inscription dans l'époque et les digressions qu'elle suppose qui transforme ce qui aurait pu être une biographie vaguement ennuyeuse en une formidable fresque sur le Japon à l'ère Meiji.

Voilà.
Et c'est vrai que, comme dit Popop, faut pas lire ça en diagonale.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
al_x
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Oct 2002
Localisation : nancy

Message Posté le : 15/11/02 19:24    Sujet du message: Répondre en citant

je pense k a la 2eme lecture ca ira mieu
_________________
C'est un mec qui rentre dans un bar.
Il dit coucou c'est moi.
Tout le monde se retourne.
En fait c'était pas lui!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation