Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Kyôko Okazaki chez Sakka ( Pink, Helter Skelter, ... )
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 08/04/07 17:30    Sujet du message: Kyôko Okazaki chez Sakka ( Pink, Helter Skelter, ... ) Répondre en citant



Présentation :

Pink tient en vingt chapitres la surprenante chronique de la vie d’une jeune urbaine japonaise d’aujourd’hui. Yumi, 22 ans, inconditionnelle de la couleur rose (d’où le titre), partage sa vie entre son travail, son amoureux, son animal de compagnie (un crocodile !) … et ses activités de prostituée occasionnelle. Sans faux-semblant, mais sans exhibitionnisme non plus, ce sont les multiples chassés-croisés et péripéties relationnelles de son quotidien qui nous sont racontés par le menu, pour une immersion au plus près du ressenti d’une jeune femme de son époque, tout à la fois fragile et tonique, désabusée et pleine d’espoir. Faussement anecdotique, subtil et profond, Pink est une réflexion passionnante sur les nouvelles incarnations de la féminité au seuil d’un siècle naissant.


Mangaka :

Une jeune femme, née en 1963 à Tokyo. Elle fait ses débuts à 17 ans et se distingue de ses consoeurs en accordant une large place à la sexualité dans ses récits. L'humour le dispute souvent au tragi-comique de situations parfois rocambolesques. Elle dépeint une société japonaise moderne avec des valeurs très proches de ce que nous connaissons, ce qui en fait une œuvre qui facilite l'identification des lecteurs occidentaux.

Avis :

tout a bord je suis étonné de ne voir aucun avis ici a propos de ce dernier, pourtant Bp semble l'avoir beaucoup apprécié au vu de sa critique sur mangavorace : http://www.akata.fr/mangavoraces.php?cat=chroniques&id=694&vol=1
on peut aussi retrouver l'avis de saishu sur la version écritures : http://www.akata.fr/mangavoraces.php?cat=chroniques&id=695&vol=1

Pour ma part j'appréhendais beaucoup cette oeuvre, ayant une lecture se limitant au 1er °.
Ce que cache l'oeuvre ne m'intéresse pas si l'histoire en elle même n'est pas intéressante. on a beau décrire les maux d'une société ça ne me suffit pas a rendre une lecture passionnante.
Ici l'auteur réussi a combiner les 2 si j'en crois les avis de saishu et bp pour la critique de société et le plaisir que j'ai eu a lire cette histoire, des personnages attachants, loin du shojo habituel, un croco mimi, une belle mère comme y'en a tant d'autres, le tout dans des histoires de quotidien.
Un roman graphique dans la veine de l'excellent Immeuble d'en face avec un peu plus d'érotisme et de croco...

Côté dessins on est un peu dérouté au départ, mais au fil de la lecture on se laisse prendre au jeux. L'humour, les personnages nous entraînent dans leur histoires et on fini par tout oublier.

Une oeuvre drôle, émouvante qui ma donner beaucoup de plaisir, j'attend avec impatience Helter Skelter prévu pour Juin 2007.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 09/05/07 23:47    Sujet du message: Répondre en citant

si peu de personne ont lu cette oeuvre ? j'ai plus de réaction sur des forums spécialisé shojo, que sur ce forum qui apprécie pourtant ce style d'oeuvre.

a propos de l'auteur, 1 autre titre va s'ajouter au catalogue de Sakka, il s'agit de River's Edge, certainement son oeuvre la plus connue.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Adrien de Bats
M. Mangaverse


Inscrit le : 24 Sept 2003
Localisation : Orsay

Message Posté le : 10/05/07 09:23    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, en ce qui me concerne, j'attends Helter Skelter et surtout je ne suis pas allé dans un magasin de mangas depuis un bail... (et Carrefour n'a plus de Sakka)
_________________
J'aime le tofu soyeux.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bub
Mangaversien·ne


Inscrit le : 27 Mai 2005
Localisation : Slumberland

Message Posté le : 10/05/07 20:49    Sujet du message: Répondre en citant

shun a écrit:
si peu de personne ont lu cette oeuvre ? j'ai plus de réaction sur des forums spécialisé shojo, que sur ce forum qui apprécie pourtant ce style d'oeuvre.



J'avoue l'avoir lu d'un oeil distrait et être passé pas mal à côté de l'aspect "critique sociale" de l'oeuvre. Je vais juste donner quelques impressions.
Je me suis surtout intéressé au personnage d'Haruo, parce que peut-être me semble-t-il plus réaliste ? Il ne vit pas dans le grand luxe, est un gigolo avec des rêves de romancier, se laisse facilement emporté par les événements, bref, un portrait intéressant de jeune homme paumé ( et qui couche avec des vieilles ! voilà un gars sympathique ! ). J'ai bien aimé aussi la petite soeur et la belle-mère. Par contre, j'ai pas accroché à Yumi. Son croco est craquant en revanche.
Pour l'histoire en elle-même je suis resté scotché du début à la fin, me laissant facilement emmené par l'humour et les situations. Une lecture plaisante en somme.
Au niveau graphique, rien qui ne m'a rebuté. Le style colle bien au récit je trouve.
Pas grand chose d'autre à dire là tout de suite. Désolé pour cet avis léger... Confus
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 10/05/07 22:19    Sujet du message: Répondre en citant

bah c'est un avis légé, mais perso c'est ceux que je préfère : )
ça va a l'essentiel, soit le plaisir de lecture.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 11/05/07 08:46    Sujet du message: Remarque Répondre en citant

Tiens, Shun, il y a une chronique de Pink sur du9.

Pour ma part, je l'ai lu et bien apprécié. Mais comme je ne l'ai pas trouvé à temps pour le chroniquer lors de sa sortie pour Mangavoraces, et que je n'ai pas été très enthousiasmé, je n'ai jamais eu le courage d'en parler ici ou ailleurs.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
otarie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juin 2005
Localisation : Helium, Barsoom.

Message Posté le : 11/05/07 21:38    Sujet du message: Répondre en citant

De mon côté je l'ai lu, mais d'une manière qui s'est détachée assez vite de la lecture que je considère maintenant comme normale de la chose; que ce soit l'histoire elle-même ou la dimension sociale (mon dieu) ont fini par disparaître peu à peu (en remontant principalement par le ton un peu décalé et l'humour) parce que j'étais obnubilé par un seul aspect, plus ou moins voulu par l'auteure. Je me suis assez vite concentré sur les rapports des personnages au Temps en général (avec une Yumi qui vivait dans l'instant, son crocodile immobile et la non-rupture de son lien à Yumi même après son changement d'état, Haruo qui écrivait son roman en piochant dans le passé, les références à d'autres choses (contes de fées en tête) par exemple), et comment ça se répercutait (ou plutôt l'inverse : comment ce qu'ils faisaient pouvait se voir d'une autre manière qui s'inscrivait dans une sorte de schéma assez simple pour chaque personnage (le seul échappant à ce genre de cloisonnement étant la petite soeur de Yumi, dont j'ai oublié le nom)) sur l'évolution de l'histoire.

D'ailleurs dans ce seul aspect j'étais assez content de la fin de l'histoire et sa dernière image qui se dédouble sur son propre négatif, qui tuait tout simplement l'aspect immédiat de la vie et des envies de Yumi.

(désolé si même comme ça ça n'est pas très clair. J'avais songé écrire quelque chose de bien plus large sur l'aspect un peu figé (en fin de compte) des personnages, explicitant mieux ce que j'en pensais, mais j'ai abandonné et ne reprendrai peut-être jamais, par feignasserie, par non-relecture envisagée dans l'immédiat (et aussi parce que c'est plus une impression qu'une réelle idée sur l'oeuvre))


En tout cas, j'avais beaucoup aimé et attends plus ou moins impatiemment Helter-Skelter (en juin, donc) et River's Edge (en octobre normalement).
_________________
festin + fricassée (maintenant avec parfum amélioré)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 19/05/07 12:51    Sujet du message: Re: Remarque Répondre en citant

herbv a écrit:
Tiens, Shun, il y a une chronique de Pink sur du9.

Bonne chronique ça, et bien vu pour l’aspect théâtral. C’est effectivement une lecture qui vaut le coup, même si la fin m’a également déçue. Le projet des deux persos étant totalement utopiste il aurait été plus intéressant de découvrir son évolution. Sans parler de l'aspect mélo et désuet pas très cohérent avec ce qui précède. On y sent même poindre une certaine morale qui s'ajoute au côté déplaisant de "quand je joue à la petite femme au foyer je m'amuse enfin..."
Et puis je suis d’accord que c’est symbolique mais le croco c’est vraiment portenawak. J’ai rien contre les délires (je lis Bobobo… ) mais ça c’est carrément impossible, ça ne cadre pas avec la pertinence des autres éléments.

Donc, j’ai apprécié le ton original, le constat assez cruel et juste que je trouve plus déprimant que drôle, mais je regrette cette fin en eau de boudin qui n’apporte rien. Une astuce pas très reluisante de l’auteure pour se débiner sans engager de conclusion ni la moindre petite piste de réflexion personnelle.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 19/05/07 13:15    Sujet du message: Répondre en citant

Parler d'idéal de femme au foyer dans Pink, c'est totalement faux... Yumi projette son idéal là-dessus, oui, mais ce n'est certainement pas le discours que renvoie l'oeuvre. A cette aune, malgré des pistes de réflexion intéressantes, je trouve la chronique de du9 ratée.

Quant à parler d'amour, Okazaki le fait dans River's Edge. Et c'est magnifique.
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 21/05/07 14:40    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:
Parler d'idéal de femme au foyer dans Pink, c'est totalement faux... Yumi projette son idéal là-dessus, oui, mais ce n'est certainement pas le discours que renvoie l'oeuvre.

Le problème c’est que le propos de l’auteur étant absolument neutre, chacun y voit ce qu’il a envie d’y trouver.
Mon impression (qui n'est pas forcément la bonne) c’est que Yumi est la caricature d’une femme "moderne". Un qualificatif qui sous-entend le refus des contraintes sociales traditionnelles. Habituellement cela se traduit dans un premier temps par un refus des engagements familiaux (mariage, fidélité, charge d’enfants, obligations domestiques, toussa) afin de conserver toute sa liberté de jouissance.
Pourquoi s'amuse t-elle à jouer ce rôle de petite femme au foyer à partir d'un certain moment ? Pour tromper temporairement son ennui avant de reprendre son style de vie précédent parce que et puis quoi encore ça va pas la tête non !? Ou alors elle est sincère et cela sous-entend que le bonheur véritable c’est de s’occuper de quelqu’un d’autre que soi, même si c’est à petites doses.
Vu le style underground du bouquin, ça devrait être la première des deux options. Dans ce cas la fin est décevante car elle ne va pas au bout de cette logique. Si c’est l’autre, alors il y a une contrainte morale qui se cache derrière l’aspect libertaire et désabusé. Et la fin est encore décevante car elle ne va pas au bout de cette logique là non plus.

Mais bon, je le redis: c'est une lecture qui ne peut qu'intriguer et susciter l'intérêt. La preuve, elle me donne envie d'en parler Sourire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 21/05/07 15:02    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne comprends pas pourquoi, si Yumi devait prendre plaisir à jouer à Sazae-san (ce qu'elle fait, ça me paraît clair), il faudrait nécessairement que cela induise une morale quelconque. Okazaki n'est pas Yumi, sa démarche est presque "naturaliste" (du Zola en un peu moins désespéré) et elle ne fait qu'observer ses personnages.
A mes yeux, Pink est surtout une réflexion sur une époque vu à travers une femme qui est la fois victime et demandeuse de ses excès. Okazaki réfléchit avec beaucoup de justesse à ce qu'est le bonheur, oui, mais avant cela, au paradigme de bonheur que renvoie la société (gros travail sur la cellule familiale, entre la vision idéalisée de Yumi et ce que renvoie le modèle familial représenté par le personnage de la belle-mère). Et que Yumi cherche à s'y identifier ne me paraît absolument pas entrer dans le cadre d'un message moraliste, mais plutôt constituer un prolongement logique de la réflexion de l'auteur. Au-delà de ses considérations matérialistes, Yumi est demandeuse d'amour et a constamment son petit entourage autour d'elle, du crocodile au petit copain en passant par sa soeur voire ses clients. L'amour devient un objet de consommation comme un autre et du coup, tout est brouillé, d'où le déreglement total des perceptions de Yumi (et du lecteur, par la même occasion).

Je trouve justement la fin parfaite dans cette logique, parce qu'elle invalide la vision du monde de Yumi, qui a bâti sa vie sur des chimères et des fondations à la solidité spécieuse. C'est d'ailleurs à mon sens le seul moment où Okazaki abandonne son ton neutre.

(La référence à Zelda Fitzgerald dans la postface n'est pas innocente, me semble-t-il)
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce


Dernière édition : Bp le 21/05/07 16:02; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 21/05/07 15:41    Sujet du message: Répondre en citant

Oui peut-être. C'est ta vision de la vie et de la personnalité de Yumi et elle se tient autant que la mienne. N'empêche que je reste sur mon impression même si relire ta très bonne chronique la fait vaciller Sourire

Bp a écrit:
Je trouve justement la fin parfaite dans cette logique, parce qu'elle invalide la vision du monde de Yumi, qui a bâti sa vie sur des chimères et des fondations à la solidité spécieuse.

Pas d'accord. Leur projet n'était qu'une fuite en avant, le réaliser aurait certainement cent fois plus invalidé son monde. D'ailleurs la fin la plus logique aurait été qu'ils reculent au dernier moment. Qu'ils ne quittent pas le Japon, cet univers clos dans lequel ils se laissent vivre.

Bp a écrit:
paradigmatique

Ouch! Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 21/05/07 16:02    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:

Pas d'accord. Leur projet n'était qu'une fuite en avant, le réaliser aurait certainement cent fois plus invalidé son monde. D'ailleurs la fin la plus logique aurait été qu'ils reculent au dernier moment. Qu'ils ne quittent pas le Japon, cet univers clos dans lequel ils se laissent vivre.


Il y a d'autres éléments à prendre en compte, comme la première fois de la vie de Yumi où celle-ci se retrouve sans homme ainsi que le thème du conte de fée inversé.
On peut contester la fin, je le comprends, mais je la trouve parfaitement cohérente.

Sinon, ton avis se défend tout à fait. Par contre, tu ne me réponds pas
là-dessus:

Citation:
Je ne comprends pas pourquoi, si Yumi devait prendre plaisir à jouer à Sazae-san (ce qu'elle fait, ça me paraît clair), il faudrait nécessairement que cela induise une morale quelconque.


Sinon, pour paradigme, c'est une maladie grave qui fait que j'utilise plus souvent ce mot que le verbe être. Mort de rire J'en ai d'autant plus honte qu'ici, "modèle paradigmatique" est un pléonasme des plus grossiers. Que je me permets d'ailleurs d'éditer. Embarassé
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
XaV
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Mai 2006
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/05/07 18:49    Sujet du message: Répondre en citant

Bp a écrit:
Okazaki n'est pas Yumi, sa démarche est presque "naturaliste" (du Zola en un peu moins désespéré) et elle ne fait qu'observer ses personnages.
A mes yeux, Pink est surtout une réflexion sur une époque vu à travers une femme qui est la fois victime et demandeuse de ses excès.


J'ai beaucoup de mal à adhérer à ce point de vue "naturaliste". En premier lieu, parce qu'il y a une véritable part de fantasie dans ce récit, et ensuite, parce que je trouve qu'il y a une coupure importante entre la réalité sociale et ce qui est montré -- je reviens sur l'aspect théâtral du récit, le fait que tout s'articule autour d'un appartement qui n'a rien de réaliste, que ce soit dans le crocodile qui y habitue ou, plus prosaïquement, sa superficie.

Je ne veux pas ramener mes gros sabots de "moi, j'ai vécu au Japon je sais comment c'est", mais quand je mets en concurrence mon expérience de vie (assortie de ce que j'ai pu voir chez les ami(e)s Japonais(es) que j'ai fréquenté(e)s) à celle décrite dans Pink, je ne retrouve pas mes petits.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bp
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Mai 2003
Localisation : Sur la Drina

Message Posté le : 21/05/07 19:58    Sujet du message: Répondre en citant

Cette fantaisie et ces éléments irréalistes participent à l'instauration de cette atmosphère de conte de fée inversé, dont je parle un peu plus haut.
Je n'ai pas l'impression qu'Okazaki cherche à décrire la société japonaise avec exactitude, elle s'intéresse plus à certains comportements par rapport à celle-ci (la consommation, par exemple). J'ai volontairement mis "naturalisme" entre guillemets, parce qu'Okazaki a beau en emprunter pas mal d'éléments, il est effectivement inexact d'appliquer ce terme à Pink.

Pour rebondir sur cette idée de conte de fée, je ne sais pas si on peut parler de "théâtre" ici, car ces éléments "bigger than life" sont poussés jusqu'à la parodie (le crocodile, le roman du copain, etc) jusqu'à sortir par son cadre et son ton de la réalité dans ce qu'elle a de banal.
_________________
ALLIANCE, n. In international politics, the union of two thieves with hands so deeply inserted in each others pockets that they cannot separately plunder a third.

Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation