Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

vives inquiétudes sur l'éducation des gosses de nos jours
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Mun-su
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Août 2004
Localisation : Quelque part dans l'Univers

Message Posté le : 21/05/05 12:13    Sujet du message: vives inquiétudes sur l'éducation des gosses de nos jours Répondre en citant

voila, je suis prof dans un collège privé et malgré tout je suis chaque jour effaré devant le manque d'éducation des gosses que j'ai devant moi. Je rassure tout de suite , je ne suis pas un vieux réac, mais un "jeune" prof très inquiet et franchement agacé. Des choses aussi simples que : ne pas couper la parole, écouter quand on vous parle, même! , considérer la classe et le cours comme un moment de travail et de concentration , ou ne pas faire de réflexions désobligeantes sur les profs, tout cela est une lutte quotidienne , un "flicage" de plus en plus envahissant qui prend le pas sur le but réel de l'enseignement : enseigner et non pas éduquer.
Et pourtant je suis censé avoir devant moi des élèves relativement triés sur le volet, je n'ose imaginer l'ambiance dans des collèges publics en ZEP.
evidement j'ai un certain nombre d'explications a tout cela mais j'aimerai savoir ce qu'en pense les autres et surtout quelles solutions apporter sans risquer de passé pour un "faschiste".

Merci de faire part de vos témoignages, constatations, refléxions, idées... suggestions..
_________________
"Pourquoi devrais-je apprendre ce que je peux trouver dans un livre?"
Albert Einstein

"C'est vrai que j'ai tendance à ouvrir ma gueule... un peu fort. Mais c'est parce que pendant 20 ans , j'ai cru qu'j'm'appelais silence."
Coluche
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Miky
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Nov 2004

Message Posté le : 21/05/05 13:09    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
ne pas couper la parole, écouter quand on vous parle, même! , considérer la classe et le cours comme un moment de travail et de concentration , ou ne pas faire de réflexions désobligeantes sur les profs, tout cela est une lutte quotidienne , un "flicage" de plus en plus envahissant qui prend le pas sur le but réel de l'enseignement : enseigner et non pas éduquer.

Toutes les choses que tu trouves désobligeantes se retrouvent partout mais avec une fréquence et une intensité plus ou moins grandes. C'est une erreur que de penser que parce que l'on se retrouve dans un établissement avec des élèves plus ou moins triés sur le volet, on est à l'abris des petits dérapages. Les élèves sont des jeunes qui ont besoin de faire des conneries, ils ont besoins d'apprendre. Ils n'ont pas tout le temps les parents sur le dos et c'est pour cela que l'école est aussi utile : donner un autre aspect de l'éducation que le milieu familial.
Je comprends que ce soit difficile et qu'il y ai un sorte de ras le bol quand on baigne quotidiennement dans ce genre d'ambiance mais les professeurs doivent aussi enseigner mais pas seulement. Eduquer aussi fair partie de leur rôle. On ne leur demande pas de se subsituer aux parents mais éventuellement de donner des alternatives pour que l'enfant puisse faire des choix entre des visions différentes. Il arrive que les parents - qui ne sont jamais infaillibles - aient laissé passé certaines choses pas forcément sciemment. Par exemple, certains parents sont laxistes sur certaines choses. Ce n'est pas forcément par irresponsabilité mais par absentéisme récurrent causé par le travail ou une estimation toute personnelle selon laquelle "l'enfant a encore le temps" ou encore que d'autres aspects sont bien plus prioritaires.

Les enfants ont besoin de faire des dérapages et des bêtises. Je pense qu'ils ont aussi le droit de se montrer maladroits. La chose étant qu'il faut les rappeler à l'ordre. Et pour être écouté il faut y mettre les formes et représenter une figure respectable à leur yeux.

Je prends un exemple personnel : j'étais dans une établissement catholique jusqu'au lycée et pas mal enfants venaient de zones plus ou moins défavorisées. Des spécimens "mal élevés" selon les normes. Les professeurs avaient pris un parti qui étaient également éducatif et c'est pour cela qu'on les respectaient d'autant plus. On trouvait à l'école ce qui manquait chez soi. Des adultes qui pouvaient nous cadrer alors que nos parents n'étaient jamais là ou qu'ils nous laissaient tout faire. Des petites choses un peu stupides comme des vexations qu'on faisait sans prendre conscience du mal que cela pouvait causer, ils nous en faisaient prendre conscience. Ou encore, ils nous interrogent sur des sujets sur lesquels on ne serait peut-être jamais interrogé.

C'est sur, il y a toujours des professeurs qu'on ne supporte pas, qu'on voit comme des ennemis mais il y avait certaines remarques qu'ils ont faîtes qui sont restées gravées et même si on ne les aime toujours pas aujourd'hui, on les respecte pour ce qu'ils ont fait et on comprend que ce n'était pas inutile.

Je pense que l'éducation c'est donner le maximum d'armes, de points de vue pour affronter la vie. L'enfant prend ainsi un peu de chaque éducation et se construit en faisant des choix.
_________________
Ne me demandez pas pourquoi...
Mais je suis mort ce jour-là.


Dernière édition : Miky le 21/05/05 19:39; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chopper
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Oct 2003
Localisation : SQY

Message Posté le : 21/05/05 15:30    Sujet du message: Répondre en citant

Le prof a un role fondamental, surtout parait il en maternelle. d'apres une etude française, la difference garçon/fille est du principalement au prof d'ecole maternelle
_________________
KRINEIN : La culture avec un K

http://manga-anime.krinein.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Mun-su
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Août 2004
Localisation : Quelque part dans l'Univers

Message Posté le : 21/05/05 18:09    Sujet du message: Répondre en citant

Miky, je suis d'accord avec toi les jeunes ont besoin d'apprendre, surtout de savoir où sont les limites. Il est absolument vrai que c'est un besoin vital pour eux surtout en ce moment. Et je reconnais avoir été surpris au début par le fait qu'on fond, aussi bien quand j'étais surveillant que maintenant que j'enseigne, les élèves sont reconnaissant , quelque part , de la fermeté dont on fait preuve avec eux.

L'école , c'est vrai, donne un autre aspect de l'éducation. Néanmoins pour moi, un enseignant doit au plus se contenter de rappeler certaines règles de base. Hors justement, le mal en ce moment , je le crains, est une vaste démission d'une bonne part des parents, qui , pour des raions plus ou moins valables, son convaincus que c'est à l'école de faire TOUT le travail d'éducation. Ils s'appuient beaucoup trop sur le cadre scolaire.
J'en veux pour exemple plusieurs rencontres avec des parents et plusieurs "conseil d'éducation" que j'ai vécu ou je n'ai jamais vu les parents contester les reproches que l'on faisaient à leur enfant, mais soit demander d'être compréhensif, de motiver leur petit chérie en étant pas trop sévère avec lui, soit être incapable de préciser la nature exacte des punition qu'ils donnaient à leurs enfant quand chez eux ils faisaient des bêtises.

Heureusement que nous ne nous substituons pas aux parents, toutefois on a franchement l'impression , que dans certains cas, c'est eux qui nous poussent à faire "le sale travail" pour eux.
Le problème en fait, c'est que la part d'intervention pour cause de discipline devient pénalisante pour le déroulement chronologique du cours, on perd un temps fou pour des choses qui normalement ne devraient pas poser problème. Et les programmes scolaires, qui déjà ne sont pas spécialement conçus pour être terminés dans les temps, deviennent interminables. Et les parents justement viennet ensuite se pleindre.

Un formateur pédagogique nous a dit un jour : pendant un cours 50% du travail doit être fait par les élèves 50% par le professeur. Je trouve que dans l'éducation des enfants c'est un minimum à partager entre parents et enseignants. Hors selon moi, ce "partage" est de moins en moins respecté.

La figure "respectable" du professeur est elle aussi en cause, et parfois démolie par des parents eux mêmes; Le nombre de fois ou j'ai entendu un parent dire "je ne remet pas en cause votre décision mais... "
Je persiste à dire qu'un enseignant n'est pas là pour servir de punching ball à des enfants ou adolescents en mal de limites faute de les trouver chez lui. Cela fait subir à l'enseignant une pression nerveuse très douloureuse. C'est usant. Saviez vous que 1/3 ou 1/2 des jeunes diplomés de l'enseignement démissionnent définitivement de leur poste dans les 7 premières années?

c'est le "cochemar" ces mots en "iste" Br Clin d'oeil
D'ailleurs j'ai constaté que , même moi, qui pourtant ne suis pas vraiment une lumière en orthographe et grammaire ( je ne "vois" pas les fautes... et pourtant c'est pas de la mauvaise volonté), je fais figure de champion des Dicos d'OR au vu des copies que je vois passer. Et qu'a force de voir des énormités j'en fais encore plus.

Pour l'importance du prof en maternelle, Chopper, je ne sais pas, je ne suis pas instit, je suppose que instinctivement la petite fille "tombera amoureuse" de son instit homme, et le petit garcon de son instit femme ??
Pourtant il y a bcp plus d'instit femme.

enfin il est très politiquement incorrect de dire que les parents ont une part de responsabilité... vous avez récemment entendu dire une telle chose par un ministre de l'éducation ou de l'intérieure, ou des affaires sociales?
_________________
"Pourquoi devrais-je apprendre ce que je peux trouver dans un livre?"
Albert Einstein

"C'est vrai que j'ai tendance à ouvrir ma gueule... un peu fort. Mais c'est parce que pendant 20 ans , j'ai cru qu'j'm'appelais silence."
Coluche
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 21/05/05 18:12    Sujet du message: Répondre en citant

br a écrit:
Ben non. Un prof, comme la famille, a un rôle d'éducation, de socialisation (même passive et inconsciente).

Pas d'accord. Il a un rôle d'éducateur passif oui, mais l'enseignant n'est ni son père ni sa mère. L'éducation fondamentale c'est au sein de la famille qu'elle se fait et c'est justement là que ce situe le problème, car cette éducation là se réduit comme une peau de chagrin. Beaucoup de parents attendent de l'école qu'elle compense leurs manquements ou leurs faiblesses à ce niveau là.
Je ne sais pas en France, mais ici il n'y a qu'à voir le nouveau succès des écoles strictes avec uniformes et autres pensionnats.

*edit* ah ben Mun-su à déjà très bien répondu Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
miyulacarotte
Mangaversien·ne


Inscrit le : 08 Août 2003
Localisation : Delle

Message Posté le : 21/05/05 18:13    Sujet du message: Répondre en citant

Ma vision des choses, à l'heure actuelle est très négative ... je trouve que c'est de pire en pire ... plus aucun respect des ainés .. plus de politesse ... alors j'imagine aisément en cours ce que ça doit donner ... se battre continuellement pour avoir un minimum de discipline, d'écoute et de travail .. je vous souhaite bien du courage !!

Pour ce qui est de l'éducation, je pense que je serai un minimum stricte, l'enfant Roi, non merci, les caprices, non merci ... je mettrai des limites car c'est comme ça que l'enfant se construit ...

Je trouve également que les médias n'aident pas du tout par rapport à ça, car à travers certaines émissions, ils décrivent des enfants avec des troubles du comportement la plupart du temps, à croire que la majorité des enfants sont horribles ... capricieux... qu'ils dirigent tout à la maison !!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Miky
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Nov 2004

Message Posté le : 21/05/05 19:34    Sujet du message: Répondre en citant

Mun-su> Ton message souligne que les responsables ne sont pas les enfants mais les parents.

Le problème étant : qui va en pâtir?
Si les enfants ne sont pas éduqués par leur parents et que l'école refuse de faire autre chose que de donner des exos, qui va faire quelque chose pour eux?

Protester contre une lacune est légitime. Mais si cette protestation revient à refuser de faire quoi que ce soit pour la combler, qui va palier à ce manque? Les gens qui ne savent que protester mais qui ne bougent pas ne font rien avancer.

Il ne s'agit pas de jeter la pierre aux enseignants excédés d'avoir à manier des enfants de plus en plus difficiles. Les fautifs sont, en grande partie, les parents. Le problème vient des mentalités et peut-être aussi du fait que les femmes travaillent de plus en plus. Par le fait même que ce soit un problème de mentalités, la résolution du problème devient complexe. Cependant, il me semble judicieux de faire un geste - aussi infime soit-il - plutôt que de ne rien faire. Car faut-il finalement laisser faire et laisser les "gosses" aller toujours plus loin?

Cela me fait penser à une chose : l'intolérance grandissante vient de l'incompréhension. Or si un enseignant en vient souvent à ne plus supporter ses élèves, en dehors de toute considération quant à la situation personnelle de l'enseignant, cela ne vient pas seulement d'un écart générationnel mais peut-être aussi d'un écart social.
Le jeune enseignant, en général, n'est pas envoyé dans les lycées les mieux côtés, certes, mais ce n'est pas cela que je pointe du doigt. Les enseignants les plus à même de comprendre ces enfants sont ceux issus du même milieu social. Cela est surtout vrai pour les ZEP. Ils savent comment manier les "gosses", ils savent comment leur parler et connaissent leurs préoccupations principales et montrent un exemple bien plus crédible et respectable à leurs yeux.

Ce dernier paragraphe n'était qu'une parenthèse mais il convient peut-être de se demander pourquoi les écarts et les incompréhensions se creusent entre les élèves et les professeurs. La faute est aux parents, certes mais - tout en sachant cela - comment régler le problème de manière pacifique?
_________________
Ne me demandez pas pourquoi...
Mais je suis mort ce jour-là.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Changemermaid17
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Sept 2004

Message Posté le : 21/05/05 19:46    Sujet du message: Répondre en citant

Miky a écrit:

Les fautifs sont, en grande partie, les parents. Le problème vient des mentalités et peut-être aussi du fait que les femmes travaillent de plus en plus.


Euh, je ne vois pas trop ce que tu veux dire par cette remarque, que les femmes qui travaillent ont moins de temps pour s'occuper de leur(s) enfant(s) et qu'ils ont donc une éducation qui laisse plus à désirer ?

Je ne crois pas qu'il y ait forcément un lien entre mère qui travaille et enfants "mal élevés", pas plus qu'entre mère au foyer et enfants angéliques... ça dépend vraiment des cas, même s'il est sans doute vrai que des parents "absents" n'aident pas...
_________________
Envie de chroniques sur les dernières sorties manga ? Rendez-vous sur Mangavoraces !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 21/05/05 20:20    Sujet du message: Répondre en citant

br a écrit:
Parce que je serais assez d'accord avec vous, sauf que j'ai un peu peur qu'on tombe dans l'exces inverse : stigmatiser les parents.

Là je te donne raison, le dysfonctionnement est beaucoup plus vaste. Si les parents réagissent de cette façon c'est parce qu'ils sont influencés par ce qui les entoure. La société actuelle qui pousse à la facilité et au plaisir immédiat n'est pas vraiment l'idéal pour apprendre à accepter l'idée de l'effort.
Notez que les enseignants sont tout aussi influencés par cette société, comme disait Mun-su, il y en a pas mal qui laissent tomber très vite. Si ils trouvent une place mieux payée et plus tranquille dans un autre job, ils n'hésiteront pas longtemps et les beaux idéaux seront vite oubliés.
Mais heureusement qu'il reste encore quelques irréductibles qui y croient encore Cool Moqueur

Changemermaid17 a écrit:
Miky a écrit:

Les fautifs sont, en grande partie, les parents. Le problème vient des mentalités et peut-être aussi du fait que les femmes travaillent de plus en plus.

Euh, je ne vois pas trop ce que tu veux dire par cette remarque, que les femmes qui travaillent ont moins de temps pour s'occuper de leur(s) enfant(s) et qu'ils ont donc une éducation qui laisse plus à désirer ?

C'était le rôle traditionnellement dévolu à la mère. Maintenant qu'elle à le droit à une carrière professionnelle, il aurait idéalement fallu que les 2 parents partagent la charge éducative. Au lieu de ça bien souvent il n'y a plus personne qui s'en occupe, ou alors très mal car on est épuisé, énervé. J'en connais même qui passent leurs vacances sans les gosses car "ils veulent profiter de leur temps libre". Après la crèche, la garderie, les stages, c'est la colo ou n'importe quoi du moment qu'ils sont ailleurs. On se demande pourquoi ils en font Neutre
'fin bon, je dévie là.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Miky
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Nov 2004

Message Posté le : 21/05/05 20:36    Sujet du message: Répondre en citant

Changemermaid17 a écrit:

Euh, je ne vois pas trop ce que tu veux dire par cette remarque, que les femmes qui travaillent ont moins de temps pour s'occuper de leur(s) enfant(s) et qu'ils ont donc une éducation qui laisse plus à désirer ?

Je ne crois pas qu'il y ait forcément un lien entre mère qui travaille et enfants "mal élevés", pas plus qu'entre mère au foyer et enfants angéliques... ça dépend vraiment des cas, même s'il est sans doute vrai que des parents "absents" n'aident pas...


Ce que je voulais dire ma petite Medulla c'est que, étant donné que, traditionnellement, c'est le père qui travaille et que c'est donc lui que les enfants voient le moins, c'est plutôt sur la mère que se base le foyer et que les enfants se centrent beaucoup plus.

Si le père travaille et que, maintenant, la mère travaille aussi, qui reste à la maison? (Laissons les crêches et les roues de secours familiales...)

Ma mère travaille aussi, si tu veux savoir Clin d'oeil
_________________
Ne me demandez pas pourquoi...
Mais je suis mort ce jour-là.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mun-su
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Août 2004
Localisation : Quelque part dans l'Univers

Message Posté le : 21/05/05 20:39    Sujet du message: suite Répondre en citant

D'abord je remercis Marie pour son soutient et souligne l'interêt de sont point de vue extra francais. Il est "bon" de constater qu'en Belgique aussi il y a problème, on se sent moins seul.
A ce propos , je serai tenté par un retour à l'uniforme, primo parce que ca éviterai bien des jalousies et sources de querelles, ensuite parce que justement cela gommerais en partie les écarts sociaux dont parle Miky ( merci aussi de ta participation au débat), enfin parce que franchement, garcons comme filles y en a certain qui seraient plus beaux à regarder et plus fier d'être beaux à regarder dans un bel uniforme que dans le "look" très très négligé que l'on voit parfois.

Ensuite Br, je n'ai personnellement encore entendu personne de médiatique pointé du doigt la responsabilité au moins partielle des parents, ou alors avec bcp de discrétion par crainte d'une énorme levée de bouclier de la part des APEL ( associations de parents d'élèves ).
Mais peut être me "goure-je"?.

Le prof idéal on rêve tous de l'être mais primo notre formation universitaire est totalement inadaptée, secondo cela demande beaucoup d'energie quotidienne, tertio cela nécessite énormément de motivation.
Dans un livre de Werber ( vous savez , les fourmis... les tanatonautes... ) , il fait dire a un des personnages qqch que je trouve vraiment très juste : ce que les profs réclament dans la rue quand ils manifestent, au fond, ce n'est pas un meilleur salaire, c'est plus de respect.

Miky, tu sais, les profs ne peuvent pas "ne rien faire", on n'a pas le choix, on est forcé de réagir , en permanence, le problème c'est que c'est sous la contrainte, et que l'on devient de plus en plus répréssif à contre coeur. Franchement, je n'éprouve aucun plaisir à hurler sur des gamins. Un peu de soulagement éventellement pour liberer du stress et de la tension mais c'est malsain.

Autrement, qui en souffre le plus? les enfants biensûre, et 10ans plus tard les parents risquent de se prendre un sérieux retour de bâton.

Mettre dans des banlieues des profs originaires du coin? pourquoi pas.... mais le voudront-ils? N'auront ils pas très envie justement de quitter le milieu et l'environnement parfois pénible dans lequel ils ont vécu jusque là?
De plus j'ai appris que certain établissement scolaire en ZEP, pour être sûre d'avoir la paix dans les cours de récréation, "engageaient" plus ou moins les caïd du coin comme surveillant pour faire régner "leur" ordre dans la cours comme à l'exterieur... cela laisse rêveur sur le degrès de démission du système dans certains endroits.

Déjà deux solutions seraient primo d'accepter d'appeler ouvertement un chat un chat en désignant ouvertement les parents spécifiquement responsables ( pas tous mais ceux qui sont vraiment négligeants ) , secondo de les sanctionner (financièrement pourquoi pas) pour les responsabiliser. L'école doit responsabiliser les enfants mais parfois il faut remonter à la source et commencer avec les parents.

Enfin je suis d'accord avec Changemermaid, ca dépend vraiment des enfants :mon père rentraient toujours après 20H et ma mère en général vers 18h30 et j'ai reçu d'eux le b a ba de la bonne éducation sans qu'ils aient eu besoin de me gifler plus de 3 fois en 20 ans... alors....

Néanmoins des parents trop investis dans le travail n'aident pas en effet.
Beaucoup ne peuvent pas non plus surveiller, ainsi, que les devoirs sont bien faits, et donc les leçons bien apprises...
_________________
"Pourquoi devrais-je apprendre ce que je peux trouver dans un livre?"
Albert Einstein

"C'est vrai que j'ai tendance à ouvrir ma gueule... un peu fort. Mais c'est parce que pendant 20 ans , j'ai cru qu'j'm'appelais silence."
Coluche
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Miky
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Nov 2004

Message Posté le : 21/05/05 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Marie> La faute n'est, bien sur, pas qu'aux parents. L'environnement est aussi en cause comme tu le soulignes. Seulement, pourrais-tu me donner des exemples?

Mun-su> Personnellement j'aime bien l'uniforme (certains sont très "attractifs" Mort de rire) mais ce n'est pas vraiment cela dont je parlais quand je faisais allusion aux écarts sociaux. Je parlais d'écarts d'origine sociale entre la masse d'élèves et l'enseignant qui se retrouve muté, catapulté dans un autre milieu que celui dans lequel il a grandi.

Je ne prône pas le fait de mettre systématiquement un professeur "originaire du coin" dans "l'établissement du coin" d'abord par le fait que cela n'arrangerait pas vraiment le côté sectaire de la chose (En gros, on aurait le tableau "les jeunes de la cité éduqués par les profs de la cité, et tout le monde reste dans le monde de la cité". Vous voyez l'impression d'ouverture sur le monde et le découpage des arrondissements que l'on aurait... Le brassage social et culturel doit aussi se faire à l'école.) ensuite parce que tous les professeurs doivent être embauchés prioritairement selons leurs compétences, pas selon leurs origines et qu'il paraît inconcevable qu'il y ai des clivages du type "pas de prof de la classe **** dans un établissement de cité". Cependant, ce serait une solution intéressante que de mettre dans les établissements dits "difficiles" des enseignants issus des mêmes milieux que les élèves, qui aideraient à faciliter des mécanismes de compréhension entre les corps collégien/lycéen et le corps enseignant ou, à défaut, des formateurs spécialisés pour brieffer et conseiller les enseignants débutants ou non.

Mun Su> Il y a des parents, qui, une fois leur boulot à l'extérieur terminé, ne font pas grand chose chez eux.
_________________
Ne me demandez pas pourquoi...
Mais je suis mort ce jour-là.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jolan
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : Tokyo

Message Posté le : 22/05/05 03:02    Sujet du message: Répondre en citant

Moi je dirai ceci : un bon coup de pied au cul n'a jamais fait de mal a personne...

Sauf dans un etablissement catho ou il faut se mefier un peu plus... Mort de rire

Mais sinon dans l'ensemble, oui, les parents n'elevent pas leur gosse. Ca sert a rien d'an avoir si c'est pour juste toucher des allocs.
_________________
mon blog ou j'essaye de poster
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
childofmanga
Mangaversien·ne


Inscrit le : 27 Juin 2004
Localisation : Ici et là, mais surtout ici.

Message Posté le : 22/05/05 05:33    Sujet du message: Répondre en citant

Ca fait pas si longtemps que ca que j'ai quitté le collége alors je peux peut-être être utile ^^
Personnellement, après 1an dans un collège de ZEP, j'ai vite supplié à genoux mes parents de me mettre dans un collège privé. La raison ? Les bagarres dans la cour et devant le collège, les coups à cause d'une phrase ou d'un regard, le bordel en classe et les menaces, très peu pour moi! Il y avait des descendantes de flics et une prof a même sauté par la fenêtre!! (mais du premier étage, elle a atterit sur une pelouse et est retournée en classe, indemne Très content ) Enfin même les profs très motivés et strictes, comment poeuvent-ils éduquer les élèves dans une atmosphère pareille?! Je ne pense pas que sans un minimum d'éducation de la part des parents, les professeurs puissent faire grand chose...
Cela dit, le privé catho, souvent qualifié de "solidaire" s'avère être tout le contraire. Vous pensez que les enfants (ados Moqueur ) y sont mieux éduqués? évidement, il n'y a ni bagarre ni ciseaux qui volent en plein cours mais les élèves coupent autant la parole, ne s'écoutent pas, font du bruit, se foutent des profs ou se désinterressent carrément du cours ! Ca revient au même, en moins violent physiquement mais dans la cours, c'est tout aussi violent en parole que partout. J'ai été surprise!!
Je ne sais pas qui doit éduquer les enfants et comment mais je pense que passé un certain âge (vers la pré-adolescence) les adultes ne sont plus les seuls éducateurs : l'environnement, les loisirs,... en sont un facteur important. A un certain âge, l'enfant peut évoluer et s'inculquer sa propre "éducation" lui-même, qu'elle soit bonne ou mauvaise.
Je pense que l'on doit éduquer les enfants le plus tôt possible pour qu'ils assimilent réellement ce que l'on nomme les "bons principes de la vie en communauté".
Bien entendu, on évolue tous et l'éducation que nous ont donné nos parents se révèle être un pilier, une base qui reste encrée dans notre mémoire mais que l'on perçoit ou interprête différemment selon notre vécu.
Y en a combien des adultes qui mettent leurs mains sur la table ? ou qui ne coupent jamais la parole? qui ne disent jamais de "gros mots"?
Il y a un minimum de notions à inculquer aux enfants, mais il faudrait en faire le tri ou au moins mieux les expliquer, pour que ce ne soit pas uniquement des droits, des devoirs et des interdictions sans raisons.

Je sais pas si j' ai fait avancé le sujet, en fait... Flèche

(j'ai encore surement fait des re-dites et je m'en excuse)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Mun-su
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Août 2004
Localisation : Quelque part dans l'Univers

Message Posté le : 22/05/05 13:44    Sujet du message: Répondre en citant

Br dit :

Effectivement, le métier d'enseignant a été beaucoup désacralisé par rapport à autre fois ? Peut-être parce que ce qu'ils enseignaient l'était aussi, sacré, alors que maintenant on a l'impression que ce savoir est inutile.

certainement, il y a 100 ans ou même 50 ans, quelles étaient les autorités locales automatiquement écoutées et respectées : le maire, le docteur, le prêtre, le notaire et l'instituteur, ( donc un représentant du corps enseignant).

Maintenant, comme dans beaucoup d'autres domaines, tout est contestable et doit être contesté ( involontairement je fonctionne aussi comme ca... moi aussi), donc quand un élève a des difficultés en classe, les parents vont spontanément se poser des questions sur l'enseignant. Ce n'est pas systématique mais ca ce voit de plus en plus.

D'ailleurs un des débats en cours dans les stages pédagogiques pour enseignants est le fait que les parents se considèrent de plus en plus comme des clients d'un service d'entreprise et donc en droit de réclamer des comptes si le prétendu "contrat" n'est pas respecté : donc faites de mon enfant un bon élève on vous paie pour ca.
De plus en plus de parents pensent comme ça. J'ai déjà eu une élève en cours qui, mécontente de ses résultats, m'a dit à froid, sans se démonter : " mes parents vous paient pour ca !". Je l'ai remise à sa place mais elle véhicule un état d'esprit parental.

Br dit aussi :
C'est déjà le cas : il me semble qu'il y a des possibilités de diminution des alloc' dans des cas d'absentéisme grave.

j'en ai entendu parlé aussi mais est-ce vraiment appliqué? est-ce une solution de prendre de l'argent à des personnes qui parfois n'en ont pas déjà beaucoup...
le problème comme toujours est qu'il serait nécessaire de faire du cas par cas. Mais privé d'alloc des parents, est-ce que cela les fera réfléchir sur l'éducation qu'ils donnent à leur enfants.... peut être... difficile a dire....

Remarquez, les parents aussi sont décrédibilisés par les média, les publicités surtout, qui font souvent passer les parents pour des "has been", au profit d'enfants toujours au courant du dernier produit à acheter, toujours meillleur que ce que propose les parents. Ca aussi c'est de l'irrésponsabilité mais venant des média.

D'accord aussi avec Jolan, si on veut juste toucher des alloc pas peine de faire des gosses.

Autrement, ChildofManga, ta participation vos tout a fait celle des autres. Tout témoignage ou toute opinion est utile au débat.

La mauvaise éducation est contagieuse, c'est une synergie , pourquoi faire preuve de bonne éducation même entre adultes si personne n'en fait autant autour de soi? c'est triste à dire... Je m'explique : j'ai constaté que dire bonjour , au revoir ou merci a une boulangère et on vous regarde comme un extra terrestre.
Et comble de l'horreur, j'ai un jour eu à travailler comme surveillant avec un CPE ( Conseiller principal d'éducation : surveillant général ) qui ne disait jamais merci, et rarement bonjour ou au revoir. Un jour je lui ai fait remarqué que c'était désagréable, il m'a dit qu'il avait cessé de le faire car plus personne ne le faisait autour de lui.... je vous laisse deviné mon éffarement....
_________________
"Pourquoi devrais-je apprendre ce que je peux trouver dans un livre?"
Albert Einstein

"C'est vrai que j'ai tendance à ouvrir ma gueule... un peu fort. Mais c'est parce que pendant 20 ans , j'ai cru qu'j'm'appelais silence."
Coluche
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation