Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Discussions historiques
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 13/12/05 19:14    Sujet du message: Répondre en citant

Petit up pour signaler une pétition d'historiens renommés, pétition qui ne concerne pas seulement la loi sur la colonisation Je la mets en entier puisqu'elle n'est pas bien longue et que Libé ne la laissera pas éternellement sur son site :

Citation:
Emus par les interventions politiques de plus en plus fréquentes dans l'appréciation des événements du passé et par les procédures judiciaires touchant des historiens et des penseurs, nous tenons à rappeler les principes suivants :

L'histoire n'est pas une religion. L'historien n'accepte aucun dogme, ne respecte aucun interdit, ne connaît pas de tabous. Il peut être dérangeant.

L'histoire n'est pas la morale. L'historien n'a pas pour rôle d'exalter ou de condamner, il explique.

L'histoire n'est pas l'esclave de l'actualité. L'historien ne plaque pas sur le passé des schémas idéologiques contemporains et n'introduit pas dans les événements d'autrefois la sensibilité d'aujourd'hui.

L'histoire n'est pas la mémoire. L'historien, dans une démarche scientifique, recueille les souvenirs des hommes, les compare entre eux, les confronte aux documents, aux objets, aux traces, et établit les faits. L'histoire tient compte de la mémoire, elle ne s'y réduit pas.

L'histoire n'est pas un objet juridique. Dans un Etat libre, il n'appartient ni au Parlement ni à l'autorité judiciaire de définir la vérité historique. La politique de l'Etat, même animée des meilleures intentions, n'est pas la politique de l'histoire.

C'est en violation de ces principes que des articles de lois successives ­ notamment lois du 13 juillet 1990, du 29 janvier 2001, du 21 mai 2001, du 23 février 2005 ­ ont restreint la liberté de l'historien, lui ont dit, sous peine de sanctions, ce qu'il doit chercher et ce qu'il doit trouver, lui ont prescrit des méthodes et posé des limites.

Nous demandons l'abrogation de ces dispositions législatives indignes d'un régime démocratique.

Jean-Pierre Azéma, Elisabeth Badinter, Jean-Jacques Becker, Françoise Chandernagor, Alain Decaux, Marc Ferro, Jacques Julliard, Jean Leclant, Pierre Milza, Pierre Nora, Mona Ozouf, Jean-Claude Perrot, Antoine Prost, René Rémond, Maurice Vaïsse, Jean-Pierre Vernant, Paul Veyne, Pierre Vidal-Naquet et Michel Winock

Source : http://www.liberation.fr/page.php?Article=344464

Rappelss :
La loi du 13 juillet 1990, dite loi Gayssot, pénalise la contestation de crimes contre l'humanité.
La loi du 29 janvier 2001 reconnaît le génocide arménien.
La loi du 21 mai 2001 reconnaît l'esclavage comme un crime contre l'humanité.
La loi du 23 février 2005 appelle à enseigner le rôle positif de la colonisation française.

Bien sûr, ces 3 lois ne sont pas critiquables de la même façon : les 3 premières partent de bons sentiments, mais elles ne sont, comme le disent très bien les signataires, pas de la compétence des Parlementaires et nuisent au travail des historiens Ainsi, un historien qui a travaillé sur l'histoire de l'esclavage (je n'ai pas lu ce bouquin, lacune à rattraper) s'est-il fait taxer de négationnisme ce qui est ridicule quand on sait que Pierre Vidal-Naquet (entre autres) était membre du jury devant lequel il a soutenu sa thèse sur le sujet.
En ce qui concerne le négationnisme (le vrai), la loi Gayssot a un effet pervers évident : elle permet de faire passer les falsificateurs de l'histoire pour des victimes d'une pensée officielle qui recherchent la vérité. ceci est une raison supplémentaire (en dehors de celles données dans la pétition) pour abolir cette loi.

Enfin, en ce qui concerne la reconnaissance du génocide arménien et de l'esclavage comme crime contre l'humanité (à ne pas confondre avec un génocide), je ne suis pas contre, bien au contraire (pour la reconnaissance du génocide arménien, par exemple, je pense que la Turquie ne peut adhérer à l'UE sans l'avoir opérée au préalable) ; mais je pense qu'il n'y avait pas besoin d'une loi pour cela : des déclarations officielles et solennelles des plus hautes autorités de l'Etat peuvent fort bien convenir.

Edit : résumé de "l'affaire" Olivier Pétré-Grenouilleau ici :

http://www.clionautes.org/article.php3?id_article=925
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation