Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[LA TRAGEDIE DE P] et autres recueils de Rumiko Takahashi
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Lulu
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 09 Nov 2004
Localisation : La ou je vais(vive mes chansons^^)

Message Posté le : 08/04/07 22:43    Sujet du message: Répondre en citant

Vi, j'ai beaucoup aimé ce recueil (a part peut etre l'histoire du bouquet de fleurs a la fin un peu tarabiscoté, justement...^^)

Je trouve aussi que bcp de persos se ressemblent (les salary man des 3 tomes tt maigres avec des lunettes Roulement des yeux ....), et que les histoires ont un fond de ressemblance, mais finalement, ce sont des tranches de vies que je prends toujours plaisir à lire. Alores oui, ca se rssemble, mais parfois quand on raocnte une anecdote de sa vie, n'est-on jamais tombe sur quelqun qui répond: "incroyable!!! Il m'est arrivé presque la meme chose la derniere fois...." Sourire [ l'histoire de la coiffeuse a par exemple bcp de ressemblance avec une autre d'un autre recueil laquelle?? Bah je sais plus, je n'ai meme plus mes volumes^^...]

Alors oui, l'on retrouve souvent du stereotype de l'homme qui se tue au travil en croyant bien faire et qui "oublie" d'une certaine maniere sa famille, et celle de la mere au foyer maitresse de sa maison, qui toute autorité sur son foyer (alors que si son mari décide de divorcer, c'est elle qui serait à la rue, je comprends tjs pas -_-...), mais finalement, la realité au japon est peut etre ca (mais en fait, j'en sais rien du tout, j'y connais rien au japon...)

Au milieu de toutes ses histoires, j'ai quand meme retenu l'histoire "Help", mettant en scene un salary-man devant s'occuper de son pere quelque peu grabataire...Une belle lecon de vie sur la relation parent/enfant(et l'influence des parents et leur education meme 30 ans apres sa prise d'indépendance), la découverte pour cet homme de ce que c'est tenir une maison, et surtout sur la prise en charge d'une pesonne dépendante.
Et ce n'est pas parce que une personne est agée, dépendante et qu'elle va mourir, qu'elle n'a pas le droit de garder sa dignitén d'essayer de garder un maximum d'indépendance jusqu'au bout. (lulu qui en a marre de voir les "vieux" "maltraités" dans certaines maison de retraites >o<)
Et rendont à cesar ce qui est à cesar, c'est à dire du faite d'avoir parlé des aides soignant(e)s(parce que dans le manga, le grand pere a un aide soignant, il a de la chance, c'est rare Mort de rire ).
Donc merci pour cette histoire. Sourire (bien que apprécié les autres aussi^^)
_________________
ZZZ........
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 09/04/07 10:28    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant



Pour ma part, je suis très content de la lecture du dernier recueil en date publié par Rumiko Takahashi. Peut-être parce que je suis plus le public visé que Cosmos (quoique Lulu ne me semble pas être une salaryman Sourire), j'ai apprécié ces petites chroniques de la vie de tous les jours qui concerne, à l'exception d'une nouvelle, les difficultés que peuvent rencontrer les pères dans les familles japonaises actuelles. La description de la société et de certains comportements excessifs est faite assez subtilement, avec un humour léger. Mention toute particulière à la nouvelle Un bouquet de fleur rouge que j'ai trouvé particulièrement émouvante et intéressante.

Sinon, j'ai bien apprécié la version française de Tonkam qui bénéficie d'une excellente adaptation intégrale à deux bémols près : des choix de polices toujours (très) discutables et des mises en niveau de gris des pages couleurs très bof (à croire qu'ils ne savent pas scanner). Et je passe sur les moirages... Mais on a quand même droit à 4 pages en couleurs (les premières) et à une belle couverture (sans fichue jaquette). Bravo et merci Tonkam d'avoir publié les 3 recueils de nouvelles parues dans le Big Comic Original et j'espère que vous allez vous attaquer aux 2 Rumik World et à 1 or W en 2008.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Kotatsu-neko
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 18 Sept 2004

Message Posté le : 18/04/08 12:51    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà ce qu'on peut appeller une remontée spectaculaire de post !
Heureusement que je passe de temps en temps par ici parce que je viens juste d'apprendre en vous lisant que ce recueil était sorti... il y plus d'un an !
Vous pouvez vous moquer de moi maintenant Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lafcadio 2
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 21 Fév 2008
Localisation : Paris

Message Posté le : 21/04/08 17:41    Sujet du message: Répondre en citant

"Un Bouquet de Fleurs Rouges" : GENIAL !

...mais j'aime toutes les autres aussi, dans les 3 recueils.
_________________
Ge..., ge...,
Ge-ge-ge no ke !
Minna no uta ge-ge-ge no ke !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kotatsu-neko
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 18 Sept 2004

Message Posté le : 28/04/08 19:18    Sujet du message: Répondre en citant

Ma critique de ce bouquet de fleurs rouges de Rumiko Takahashi : Six histoires courtes (une trentaine de pages chacune) remplies de personnages banals dans des situations assez universelles. On y retrouve pas mal de losers pas si magnifiques, plusieurs moments de vie bien croqués avec, il faut le reconnaitre, pas mal de naïveté parfois. Mais ces moments tendres mélangés avec la loufoquerie sous zanax de Takahashi rendent ce recueil très sympathique.

Sinon mêmes bémols que Herbv sur la forme.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lafcadio 2
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 21 Fév 2008
Localisation : Paris

Message Posté le : 30/04/08 16:41    Sujet du message: Répondre en citant

Lulu a écrit:
Vi, j'ai beaucoup aimé ce recueil (a part peut etre l'histoire du bouquet de fleurs a la fin un peu tarabiscoté,

Alors oui, l'on retrouve souvent du stereotype de l'homme qui se tue au travil en croyant bien faire et qui "oublie" d'une certaine maniere sa famille, et celle de la mere au foyer maitresse de sa maison, qui toute autorité sur son foyer (alors que si son mari décide de divorcer, c'est elle qui serait à la rue, je comprends tjs pas -_-...), mais finalement, la realité au japon est peut etre ca (mais en fait, j'en sais rien du tout, j'y connais rien au japon...)


Comme je l'ai dit plus haut, moi j'adore le récit autour du bouquet de fleurs (ainsi que celle du mari à la vie terne qui rêve, fantasme et tente en vain de ne pas le faire à propos de ses retrouvailles avec une ancienne amie d'école, avec quiproquo drolatique). Ceci dit, certaines de tes critiques sont compréhensibles, Lulu.
Je voulais dire qu'au Japon comme en France, l'écrasante majorité des divorces sont réclamés, et facilement obtenus, par les femmes. Concernant les biens, le régime du mariage est assez analogue à celui qui est chez nous usuel par défaut, à savoir la communauté réduite aux acquêts, sauf si l'achat d'un appart ou maison est expressément et seulement contresigné par un seul conjoint. Et c'est alors que l'autre risque après divorce "d'être à la rue", mais c'est rare vu que les liens avec le reste de la famille sont forts (tout en étant moins omniprésents qu'en France, mais bref, ça irait trop loin du sujet...).
Pas plus fort que Rumiko dans ces récits pour montrer comment la vie est à la fois décevante et merveilleuse !
_________________
Ge..., ge...,
Ge-ge-ge no ke !
Minna no uta ge-ge-ge no ke !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 17/09/14 11:33    Sujet du message: Répondre en citant

Unmei no Tori (les oiseaux du destin)

Je suis tombé par hasard sur un volume en occaz chez Book Off et j'ai sauté dessus tellement j'étais frustré que Tonkam nous laisse en plan sur cette série de nouvelles issues du quotidien !
Du coup je l'ai lu en scan et c'est toujours aussi excellent.
6 nouvelles :
1- Une femme au foyer qui prend des cours de cuisine pour s'occuper après le décès de sa belle-mère, elle y prend plaisir et son mari commence à craindre qu'elle ne quitte la maison...
2- Un petit vieux qui annonce à son fils qu'il va se remarier. Sa nouvelle conquête, jeune et jolie, semble surtout intéressée par son porte monnaie et un héritage potentiel !
3- La nouvelle qui donne son titre au recueil, le héros est patron d'un bar, il est doué d'un pouvoir particulier : il voit des oiseaux se matérialiser autour des personnes qui vont subir un malheur. Il regrette de ne pas avoir su aider son amour de jeunesse victime de l'apparition de ces oiseaux par le passé. Mais une jeune fille arrive et semble elle aussi vouée à connaître un événement négatif. Cela pourrait lui permettre de se racheter en la prévenant...
4- Un pyromane sévit dans le quartier et déclenche des incendies devant les résidences des gens les plus heureux du voisinage. Un groupe de riverain patrouille pour le démasquer.
5- Un salary man déménage pour le travail et se retrouve dans une résidence avec son patron pour voisin qui l'embarque quotidiennement dans des soirées beuveries interminables. Pourtant ce dernier est mariée à une jolie jeune femme sur laquelle une rumeur court : elle aurait tromper son mari avec un ancien voisin. Puis un beau jour, il devient lui même victime de rumeur le liant avec cette femme...
6- Dans le voisinage une dispute entre une femme au foyer et sa belle-mère a failli bien mal se terminer : une agression au couteau qui fait jaser. Le héros qui vit lui aussi avec sa femme et sa mère ne comprend pas comment une telle situation a pu dégénérer. Jusqu'à ce que sa sœur accidentée viennent les rejoindre, le temps de son rétablissement, et que la situation se dégrade peu à peu...

Toujours aussi drôle et instructif sur la société japonaise, on prend beaucoup de plaisir à la lecture.
Et cela reste complètement incompréhensible que dans un marché francophone du manga aussi développé il n'y ait pas la place pour un tel manga (dont l'auteure est pourtant bien connue et dont le nombre de volumes est aussi réduit)... Honteux tout simplement. Fou
Je continuerai donc en vo Pleure ou Très triste
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 15/12/16 06:09    Sujet du message: Répondre en citant



Un recueil d'histoires courtes de Rumiko Takahashi. Sur le principe, ça fait plaisir de retrouver l'auteur alors que ses précédents recueils sont à peu près introuvables. Mais, malgré un format plus grand et quelques pages couleurs, le prix est clairement abusé (20 euros). Du coup, j'ai été bien content de le trouver d'occasion cette semaine.


Les histoires oscillent entre vie quotidienne et fantastique (on a pas mal de fantômes) avec toujours beaucoup d'humour et de loufoquerie, comme pour le type qui se transforme en chien lorsqu'il saigne du nez. Au-delà de cet aspect, Rumiko Takahashi sait aussi créer de nombreux personnages touchants et attachants, avec pas mal de défauts (cupidité, lâcheté, bêtise) mais aussi une attention envers les autres qui leur permet de dépasser leur aspect caricatural.


Parmi les histoires proposées, j'ai particulièrement apprécié :

- le divinité du régime, avec une jeune fille qui se trouve trop grosse (on se demande bien pourquoi au vu de son design) pour séduire le garçon qu'elle aime et va dans un "camp de régime" assez particulier. On se doute vite de la chute mais les personnages n'en sont pas moins très agréables à suivre.

-Je suis un chien, et alors ? Une histoire loufoque dans le style de Ranma 1/2 avec beaucoup d'humour absurde et une magnifique faute de français ("Notre club sera dissolu").

- Le grand-père : avec Maison Ikkoku, Rumiko Takahashi parlait beaucoup des relations familiales, les personnages étant attachés les uns aux autres mais s'entêtant dans leur vision de ce qui est censé être le mieux, d'où pas mal de prises de bec. Ici, on a donc un grand-père et son petit-fils draguant respectivement une grand-mère et sa petite-fille avec des méthodes bien différentes et évidemment pas mal d'engueulades.

- 1 or W, nouvelle qui donne son titre au recueil, autour d'un club lycéen de kendô. Les histoires de fantômes permettent de mettre en avant un humour absurde très efficace.

- Happy talk est moins axé sur l'humour mais a le mérite de mettre en avant un trio de personnages très attachant.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 15/12/16 12:03    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, le prix de 20€ est vraiment prohibitif. Franchement, je ne comprends vraiment pas la stratégie de Tonkam concernant la sortie de ce recueil...
Pourquoi cette sortie alors que l'auteure ne marche pas ? Pourquoi un tel prix ?
L'édition n'est pas mauvaise mais personnellement je n'aime pas du tout. La couverture rigide avec jaquette rend l'ouvrage encombrant et pas pratique à lire, c'est too much et en plus ce n'est même pas dans la continuité du style des recueils de nouvelles de Rumiko Takahashi édités chez eux auparavant.
Et puis, je suis tellement dégoûté de ne pas avoir eu plutôt le Rumik Theater 4... Roulement des yeux
Les mystères de Tonkam.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
egil
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Avr 2004
Localisation : sur site

Message Posté le : 15/12/16 13:12    Sujet du message: Répondre en citant

Non non, les mystères de moi. J'assume ces choix.

Je voulais publier du Rumiko Takahashi. Ça ne se vend pas. Donc, je dois trouver une solution pour en vendre peu sans perdre beaucoup d'argent. Le public de l'auteur en France a un certain âge, donc un pouvoir d'achat en moyenne supérieur à celui d'un mineur (c'est relatif, j'en conviens). En échange d'un prix élevé, je lui propose une fabrication soignée.

L'idée reste quand même que tout le monde s'y retrouve.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
shun
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 15/12/16 13:16    Sujet du message: Répondre en citant

Le prix OK. Mais l'édition soignée bof. Couverture rigide j'en veux pas. Je préférais de loin l édition des 3 one shot précédent ou de maison ikkoku. Ce qui diminuerait le prix certainement.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
egil
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 23 Avr 2004
Localisation : sur site

Message Posté le : 15/12/16 13:21    Sujet du message: Répondre en citant

shun a écrit:
Le prix OK. Mais l'édition soignée bof. Couverture rigide j'en veux pas. Je préférais de loin l édition des 3 one shot précédent ou de maison ikkoku. Ce qui diminuerait le prix certainement.


Je n'ai pas fixé un prix de vente en fonction du coût de fabrication, mais une fabrication en fonction du prix de vente nécessaire à l'économie de l'oeuvre.

Et l'édition est soignée, c'est juste que tu n'aimes pas, nuance.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Corti
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 15/12/16 15:14    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, cet échange m'amène à une question : la couverture rigide est-elle un point vendeur pour un manga ?

En général, les couvertures rigides sont plutôt présentes pour des éditions haut de gamme (ou qui se prétendent comme telles) - je suppose que ça découle un peu de notre culture bédéphile habituée aux couvertures rigides et permet peut-être aussi d'attirer un public encore réfractaire aux mangas par un produit plus en phase avec leurs habitudes -, mais vu que les mangas sont majoritairement à couverture souple, je ne suis pas sûr de l'intérêt de la couverture rigide. Ceci-dit, je ne suis pas contre non plus.

Je me pose plus la question du "Pourquoi mettre un couverture rigide à un produit qui a normalement une couverture souple ?"
Je peux comprendre l'argument de la protection de l'oeuvre, mais pour l'esthétisme, je suis plus circonspect. Mais pour ce dernier point, c'est aussi plus subjectif.

Bon, ma langue de fourbe pourrait aussi dire : "Les éditeurs de manga, malgré leur présence économique importante, traînent toujours un complexe d'infériorité/reconnaissance/whatever vis-à-vis des éditeurs de BD traditionnels, du coup, ils empruntent les codes de la BD afin de se faire accepter et reconnaître."
Un peu comme un nouveau riche qui arrive dans une place remplie de vieux riches élitistes et qui du coup, essaye de faire comme eux pour se faire accepter.

Bref. Ma question reste la même. Une couverture rigide a-t-elle un intérêt pour un manga ?
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 15/12/16 19:32    Sujet du message: Répondre en citant

Perso, les couvertures rigides, ça m'est un peu égal : ça ne me dérange pas mais je ne la préfère pas non plus aux souples, auxquelles je suis plus habitué.

Ce qui me dérange, c'est le surcoût engendré, pour Rumic World comme pour Hikaru no Go.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bub
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 27 Mai 2005
Localisation : Slumberland

Message Posté le : 16/01/17 14:22    Sujet du message: Répondre en citant

egil a écrit:
Non non, les mystères de moi. J'assume ces choix.

Je voulais publier du Rumiko Takahashi. Ça ne se vend pas. Donc, je dois trouver une solution pour en vendre peu sans perdre beaucoup d'argent. Le public de l'auteur en France a un certain âge, donc un pouvoir d'achat en moyenne supérieur à celui d'un mineur (c'est relatif, j'en conviens). En échange d'un prix élevé, je lui propose une fabrication soignée.

L'idée reste quand même que tout le monde s'y retrouve.



Je réagis un peu en retard, mais étant le public cible type d'un certain âge avec un pouvoir d'achat en moyenne supérieur à celui d'un mineur j'aimerais quand même donner mon point de vue.

Bon, je ne boude pas mon plaisir de disposer d'un nouveau titre en français de cette exceptionnelle mangaka. Du coup, oui, en effet, malgré le prix, j'ai craqué et j'ai acheté comptant et neuf.

Mais très honnêtement, ce n'est pas la présentation et la forme qui m'intéressent.

J'ai 37 ans et je lis du manga depuis l'âge de 13 ans, depuis les premières éditions d'Akira, Dragon Ball, Vidéo Girl, L'Homme qui marche, etc.

Au bout de 25 ans de lectures constantes, alors que bien des amateurs d'hier ont depuis longtemps jeté l'éponge et n'investissent plus que dans quelques rééditions de prestiges de vieux titres nostalgiques, je reste encore intéressé par le manga.

Mais j'aimerais qu'enfin l'édition française passe un cap.

Je me contrefous d'une jolie couverture cartonnée. Mais vraiment. Ce qui m'intéresse et ce qui va pousser assurément les passionnés à sortir le porte monnaie, c'est plutôt des éditions commentées, avec un contenu instructif sur un auteur, sur une oeuvre.

La forme ET le fond donc.

Est-ce si impossible de glisser une biographie, un commentaire d'une page en début de chaque récit, de contextualiser le recueil par rapport à l'ensemble de l'oeuvre ?
Le surcoût passerait mieux il me semble.

Cela dit, j'ai quand même acheté ce 1 or W, donc le commercial aura peut-être eu raison et bien ciblé son public. Mais le réflexe est surtout lié à la rareté de la publication d'oeuvres inédites de Takahashi, et pas autre chose.
L'éditeur, lui, se tire peut-être une balle dans le pied à plus longue échéance si d'aventure il persiste à ne voir pas dans ce fidèle public des adultes plus exigeants sur le contenu que sur le contenant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation