Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Petites chroniques de Science Fiction
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 13/01/03 23:09    Sujet du message: Répondre en citant

herbv a écrit:

Il est fort possible que la SF n'existe plus pour toi après une telle oeuvre, mais je pense qu'elle n'existait plus pour toi depuis bien longtemps en fait.


Ca, ça me parait évident.
Ceci dit, il me semble qu'il y a plus que ça dans ce que j'ai écrit (d'ailleurs, c'est pour cela que je l'ai écrit, sinon mon post n'aurait pas revêtu le moindre intérêt).

herbv a écrit:

Bah, la SF ne s'en portera ni plus mal ni mieux...


Ben oui.
La calligraphie papoue aussi d'ailleurs.

herbv a écrit:

Oui, comme pour tout, dans la SF, le médiocre côtoie le meilleur, toute la difficulté étant de faire le tri. Et certains n'ont plus le courage au bout d'un certain temps.


Ah non, ce n'est nullement une question de courage, ni de paresse, ni de priorité trop basse ou quoi que ce soit, il y a quelque chose de plus profond et qui ne se limite pas à ma seule expérience, quelque chose que j'ai un peu tenté de faire passer dans mes précédents posts.
Il y a un choix conscient et assumé, un détachement d'un corps qui s'est peu à peu vidé pour finir exsangue (et c'est autre chose qu'un reniement comme l'écrivait Marie, c'est plutôt une mue, ou encore le résultat d'une mutation radicale et sans doute irréversible).
C'est une question de modernité dans la littérature. Comme je le disais, c'est une certaine idée de la littérature sf qui est pour moi (et bien d'autres) devenue obsolète.
Mais je vois que je n'ai pas du tout pu faire passer ce que j'entendais faire passer.
Ce n'est pas la première fois que nous ne pouvons nous comprendre.
Tant pis. C'est pas bien grave.
On va arrêter là ce dialogue de sourd.
De toute façon, je ne crois pas que ce que j'écrive soit, à part pour moi, autre chose que du charabia incompréhensible (désolé).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 13/01/03 23:20    Sujet du message: Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
C'est une question de modernité dans la littérature. Comme je le disais, c'est une certaine idée de la littérature sf qui est pour moi (et bien d'autres) devenue obsolète.

Je crains que tu n'ais pas lu certains romans de SF de la fin des années 90. Ce que je confirme, c'est que les auteurs que tu cites sont, pour moi, effectivement obsolètes et correspondent à une SF que l'on pourrait qualifier d'obsolète. Quand à l'idée que l'on peut en avoir... et bien, je dirais qu'on en a tous une personnelle. Et j'avoue que la recherche d'une modernité (?) ne fait pas partie de l'idée que je me fais de la SF.

Citation:
Ce n'est pas la première fois que nous ne pouvons nous comprendre.

Oui, je confirme et ça ne sera surement pas la dernière.

Citation:
De toute façon, je ne crois pas que ce que j'écrive soit, à part pour moi, autre chose que du charabia incompréhensible (désolé).

En ce qui me concerne, et ça n'engage que moi, je crains que je doive confirmer là aussi (faut dire que les doubles négations demandent un peu d'attention Clin d'oeil).
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Edge
Mangaversien·ne


Inscrit le : 28 Oct 2002
Localisation : Montreal

Message Posté le : 13/01/03 23:58    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, bien que je suis loin d'être un expert en SF, voici un bouquin que j'ai trouvé pas mal du tout:
"La rédemption de Cristophe Colomb" de Orson Scott Card chez L'ATALANTE.
Dans le futur de notre monde, les hommes ont inventé le chronoscope, un appareil qui permet de revoir n'importe quelle scène du passé. Mais pourrait-on intervenir et ne plus se contentter d'observer,afin de réparer des erreurs? Et le remède ne serait-il pas pire que le mal?

Même si le sujet est classique (ce qui, me semble-t-il, arrive assez fréquemment en SF), Le livre est intéressant par la manière dont il l'utilise. Et l'alternance des scènes du futur et du passé est sympa.

Sinon, en BD, citons juste pour ceux qui ne connaissent pas "La caste des Méta-Barons" de Jodorowsky, qui retrace la lignée des plus grand guerrier de l'univers, avec de jolis dessins.
_________________
Mieux vaut etre saoul que con, ca dure moins longtemps.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 14/01/03 00:11    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Orson Scott Card, voilà un tout grand de la SF, et qui l'a sacrément bougée il y a quelques année. J'ai prévu, à moins que quelqu'un ne le fasse avant, de vous parler en détail de la série Ender, surtout des deux premiers romans.

Sinon, je dois avouer que j'ai eu beaucoup de mal à lire La rédemption de Cristophe Colomb malgrès les excellentes critiques qu'il s'est attiré. Mais bon, ça devait venir de moi, comme le montre Edge. Et je dois dire que dans le domaine du voyage temporel (effectivement un très grand poncif du genre), je préfère largement les 2 romans de Connie Willis que j'ai évoqué ce Week-end.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
kenjin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : Le plat pays

Message Posté le : 14/01/03 01:06    Sujet du message: Répondre en citant

Judge Fredd a écrit:
Au final, un immense chef d'oeuvre de cet écrivain japonais atypique.


Je ne reviendrais pas sur les propos très pertinents de Fredd concernant ce bouquin, si ce n'est pour appuyer le fait que La fin des temps est un véritable petit bijou. Un must à lire absolument !
D'ailleurs, j'invite cordialement tout ceux qui s'intéressent de près à la littérature japonaise à se pencher sur cette auteur singulier. En format poche on peut trouver facilement deux autres bouquins: Il s'agit de La course au mouton sauvage et d'un recueil de nouvelles Après le tremblement de terre. Ces deux ouvrages sont dans la ligné du livre précité, c’est-à-dire sublime!

A noter: Trois autres bouquins devraient sortir en format poche incessamment sous peu. En effet, Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil; Les amants du Spoutnik et La ballade de l'impossible sont prévus pour le 15/02/2003 ! Bonnes nouvelles, non ? Encore des heures de plaisir en perspective !

Désolé d’avoir empiété dans la partie S-F !

PS : Personne n’est motivé pour ouvrir une chronique littérature (tout court Clin d'oeil ) tant qu’on y est ? Y a quelques bouquins dont j’ai vraiment envie de parler.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Oct 2002
Localisation : Belgique

Message Posté le : 14/01/03 01:13    Sujet du message: Répondre en citant

herbv a écrit:
Judge Fredd a écrit:
C'est une question de modernité dans la littérature. Comme je le disais, c'est une certaine idée de la littérature sf qui est pour moi (et bien d'autres) devenue obsolète.

Je crains que tu n'ais pas lu certains romans de SF de la fin des années 90. Ce que je confirme, c'est que les auteurs que tu cites sont, pour moi, effectivement obsolètes et correspondent à une SF que l'on pourrait qualifier d'obsolète.


J'ai ressenti quelque chose de similaire quand j'ai arrêté la SF il y a plus de 20 ans. Pour moi elle ne présentait plus d'intérêt. Ce n'est pas que la source créative était tarie ( impossible!) mais il n'y avait plus cet élan vital, cette curiosité qui ne doutait de rien et rendait tout possible. Le genre a évolué et s'est adapté à la société actuelle mais en perdant ses illusions.
Oui la SF de l'âge d'or est morte.
Mais certains auteurs comme Dick ( Clin d'oeil ) sont intemporels, ses questions obsessionelles et ses visions paranoïaques seront toujours d'actualité. Les sociétés de ce maître de la "spéculative fiction" sont cauchemardesques, déstructurées mais le talent et les idées fusent à chaque page...

Peut-être mon erreur a été de penser que les romans actuels n'étaient que de vieilles soupes réchauffées Clin d'oeil Mais les ouvrages cités plus haut me donneraient bien envie de retâter un peu de mes anciennes amours...
Et pourquoi pas aussi Murakami ?... si ce n'est pas un auteur trop dépressif car je crains les univers glauques et négatifs Confus

Un dernier petit mot pour Darkwu que j'ai oublié de féliciter pour sa nouvelle, c'est pas mal du tout bravo!
Les boucles temporelles sont toujours amusantes quoique mon esprit cartésien refuse leurs logique... Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kenjin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : Le plat pays

Message Posté le : 14/01/03 02:19    Sujet du message: Répondre en citant

marie a écrit:
Et pourquoi pas aussi Murakami ?... si ce n'est pas un auteur trop dépressif car je crains les univers glauques et négatifs

Non très loin de là! Haruki Murakami c'est l'évasion à l'état pure! Il n'y a pas plus positif!
Fonce!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 14/01/03 10:02    Sujet du message: Répondre en citant

marie a écrit:

Oui la SF de l'âge d'or est morte.


Mais celle-là, perso, je ne l'ai jamais beaucoup aimée...
D'où sans doute aussi les divergences d'opinions par rapport à mes prises de position.

marie a écrit:
Mais certains auteurs comme Dick ( Clin d'oeil ) sont intemporels, ses questions obsessionelles et ses visions paranoïaques seront toujours d'actualité. Les sociétés de ce maître de la "spéculative fiction" sont cauchemardesques, déstructurées mais le talent et les idées fusent à chaque page...


Ca, c'est clair.
Bien pour ça que j'avais clairement précisé que mon ame reste dickienne.
Ballard que j'avais cité est aussi, dans certaines périodes, intemporel. Dans d'autres, sa plume prend les formes d'un grand polémiste (aaaah le genre de nouvelles comme "Pourquoi j'ai enculé Ronald Reagan") ou d'un fin scrutateur des dérives de nos sociétés urbaines modernes, avec des romans hors-genre, techniquement classés sf mais tellement ailleurs (Crash par exemple).
Mais j'ai peur que, quand Hervb dit qu'en effet les auteurs que je cite sont obsolètes, il ne fasse référence à ces deux immenses écrivains (parce que franchement, j'ai pas cité beaucoup d'autres auteurs).

Pour en revenir à Dick et Ballard.
Ben, ce sont deux auteurs qui se fichent pas mal de la science-fiction.
Dick préférait écrire des romans mainstream, mais ce n'est que par le biais de romans à la "quincaillerie" science-fictionnesque qu'il a pu etre publié.
Son univers est un univers personnel bien avant d'etre un univers de science-fiction. L'aspect sf dans son oeuvre n'est qu'un moyen, jamais une fin. La sf, il s'en tape. Et tout comme Gainsbourg pour la musique populaire dans laquelle il travaille, il a meme un certain mépris (teinté d'autodénigrement) pour elle.
Ballard, c'est autre chose. Mais il a développé les memes obsessions dans des livres mainstream que dans des livres sf.
Ce sont des auteurs qui travaillent dans le registre de la sf, mais qui ne se limite jamais à celui-ci.
Etonnamment, ce sont, je trouve, ceux qui tiennent le mieux la route avec le temps qui passe. Est-ce un hasard?

William Gibson devrait rester aussi. Et passer l'épreuve du temps.
Mais de nouveau, ces références sont plus à tirer d'écrivains difficilement classables comme Burroughs ou d'autres que d'auto-références sf.
Il utilise, déforme, détourne la sf à ses propres fins. Le genre sf, il s'en tape aussi.
D'ailleurs, certains auteurs, surtout américains, doivent certainement souffrir des étiquettes qu'on leur colle et de la segmentation de marché qu'elles impliquent.
Mais Gibson est tellement plus qu'un écrivain de sf...

C'est ça qui me gène dans le milieu sf (et encore bien plus dans la fantasy), cette tendance d'un genre à fonctionner par auto-références.
De temps à autres, des auteurs apportent un peu d'air frais, d'ailleurs, avec des références exogènes. mais dans l'ensemble, la sf, ça sent le moisi.

Sinon, Hervb, les divergences apparues dans le topic musical, c'est un peu les memes sous une autre forme qu'on retrouve ici.
C'est une appréhension du monde et de la vie radicalement différentes.
C'est pas un mal, mais c'est comme ça.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Judge Fredd
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002

Message Posté le : 14/01/03 10:11    Sujet du message: Répondre en citant

kenjin a écrit:
PS : Personne n’est motivé pour ouvrir une chronique littérature (tout court Clin d'oeil ) tant qu’on y est ? Y a quelques bouquins dont j’ai vraiment envie de parler.


Moi, je suis bien entendu motivé.
J'ai d'ailleurs bien envie de bientot vous parler d'un beau petit coup de coeur (mais il faut que j'en termine la lecture tout d'abord).
Wait and see...

Je trouve d'ailleurs un peu dommage d'avoir créé un topic bouquins limité aux bouquins de sf.
Ca fait chapelle, je trouve ça un peu triste.
Et puis, je trouve que la place de la sf est dans la littérature, pas dans le ghetto dans lequel des considérations éditoriales l'ont enfermé.
Qu'est-ce que j'ai horreur de ces étiquettes, de ces segmentations...

Bon, ceci dit, je préviens d'ores et déjà que je flingue directos le premier qui parle d'Amélie Nothomb... Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 15/01/03 20:45    Sujet du message: Réponse Répondre en citant

marie a écrit:
... Ce n'est pas que la source créative était tarie ( impossible!) mais il n'y avait plus cet élan vital, cette curiosité qui ne doutait de rien et rendait tout possible. Le genre a évolué et s'est adapté à la société actuelle mais en perdant ses illusions.
Oui la SF de l'âge d'or est morte...

Absolument. D'ailleurs, j'apprécie très peu la SF de l'âge d'or et la période qui l'a suivi. Ce fameux élan vital, cette curiosité, qui est ressenti par moi comme étant d'une grande naïveté, a disparu et c'est tant mieux. Personnellement, je trouve que la SF a réellement débutée dans les années 80 et a atteind son apogée au début des années 90. Actuellement, je trouve que la Fantasy a trop prit le dessus (un effet de mode qui passera).

On a tous notre âge d'or en fait Clin d'oeil D'ailleurs, vous ne me verrez pas (ou très peu) chroniquer des oeuvres datant d'avant les années 80.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 15/01/03 21:26    Sujet du message: Chronique SF Répondre en citant

Allez, pour faire reprendre un peu d'élan (vital) au sujet après ces excellents disgressions, je vais vous parler de Neal Stephenson et de son Samouraï virtuel.

L'auteur, Neal Stephenson est un nouveau venu à la SF et, en quelque romans, a fait une percée remarquable dans le petit monde du genre. Je vais vous parler de Snow Crash (adapté en Le samouraï virtuel en français). Né en 1959, il a publié 5 romans, mélangeant les genres à chaque fois et passant de l'éco-thriller à la Zodiac au roman historico-spéculativo-informatique sur les systèmes de cryptage à la Cryptonomicon.


Le Samouraï virtuel (Snow Crash - 1992) - Robert Laffont et Le Livre de Poche
Snow Crash, comme nous l'apprend l'auteur, signifie un plantage total de l'ordinateur, tellement total qu'il ne reste plus à l'écran qu'un nuage de points. Ce roman nous propose un mélange hardi de SF d'action classique, de Cyberpunk avec la description d'un univers virtuel "réaliste" et quelques réflexions sur les virus informatiques et les langues comme le sumérien. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on a là un mélange osé, inventif, surtout que l'ensemble est assaisonné par de l'humour, par beaucoup d'humour. Beaucoup de critiques ont reproché à ce roman d'être assez confus, mais je dois dire qu'à aucun moment je n'ai ressenti cette confusion (où alors, que dire de ses autres romans) même si l'alternance de scènes d'action avec des "réflexions" sur la linguistique ou des descriptions d'un futur très proche, sans parler des deux personnages suivis en parallèle, peuvent demander parfois de faire quelques efforts pour suivre.

Bref, lisez les aventures de Hiro Protagoniste (ex-livreur de pizza pour la Mafia, plus grand sabreur du monde et surtout ex-programmeur/hackeur) et de Y.T. kourière de son état, vous ne le regretterez pas.

Un petit lien, comme d'hab' :
Critique du roman sur Noosfere
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Eyefire
Mangaversien·ne


Inscrit le : 06 Oct 2002
Localisation : Lyon

Message Posté le : 17/01/03 17:02    Sujet du message: DiscWorld Répondre en citant

Bon je vais rajouter ma brique a ces chroniques de science fiction, en parlant de Terry Pratchett et plus précisement de ses oeuvres concernant Les Annales du Disque monde.

Terry Pratchett , auteur Anglais né en 1948, publie son premier Roman (Le peuple du tapis) lors de ses 20 ans et commence une carriere dans le journalisme, c'est en 1983 que sort La Huitieme Couleur (Quatre ans plus tard il arretera la journalisme pour se consacrer uniquement a l'ecriture) le premier volet des Annales du Disque Monde et qui signe ainsi le début d'une grande saga hillarante (27 tomes parus en Anglais il me semble - une vingtaine ont été traduit en francais).

J'ai découvert l'univers du Disque Monde grace a un jeu vidéo Discworld, mettant en scene Le sorcier Rincevent l'un des protagoniste de l'univers Pratchetien. Plus tard j'appris que le jeu vidéo etait extrait d'un ensemble de roman, et c'est a partir de la que j'ai commencé a découvrir l'univers gigantesque qu'est le Disque-monde.

Chacun des volumes du Disque Monde est construit selon une meme logique : Un thème majeur comme la religion, le cinéma, la Mort, Le tourisme etc .... dans lequel un ou plusieurs protagonistes principaux chers a l'auteur viendront mettre leur grain de sel, parmis ces personnages on peut retrouver : Rincevent Le sorcier raté, Le bibliothéquaire : un sin... euh un anthropoïde , homme malencontreusement tanformé en Orang-Outang lors d'une facheuse experience, les membre du Guet, la milice locale ... et bien d'autre encore.
Toutes ces aventures sont racontées de maniere a ce que l'humour soit omniprésent : Situations loufoques, jeux de mots a gogo, expressions dignes des meilleurs citations de VanDamme ^^.

Pour se lancer dans la lecture des Annales je conseillerait 3 tomes qui m'ont particulièrement plus (cela dit j'en ai lut qu'une douzaine parmis les 20 parus donc ce ne sont pas forcement les meilleurs de meme que mon avi est totalement subjectif dans le sens ou chacun sera plus ou moins accroché par tel ou tel Personnage)

La huitieme Couleur : Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, une monde en forme de disque est juché sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur le dos d'une Tortue.
A Ankh-Morpork, l'une des villes de ce Disque-Monde les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l'air tellement inoffensif, bonhomme chétif fidèlement escorté par un Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes.
Tellement inoffensif que le Praticien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins ; mission périlleuse et qui va les conduire loin : dans une caverne de dragons et peut-être jusqu'au rebord du disque.
Car Deuxfleurs appartenait à l'espèce la plus redoutable qui soit : un touriste...

Mortimer : Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu'on égorge. Et non. Même les oiseaux n'y croient pas. "Il a du coeur", fait son père adossé contre un muret. "Dame, c'est le reste qui lui manque", répond l'oncle Hamesh.
Mais à la foire à l'embauche, la Mort le remarque et l'emporte sur son cheval Bigadin.
Il faut la comprendre: elle a décidé de faire la vie; avec un bon commis, elle pourrait partager le travail quotidien, ce qui lui laisserait des loisirs. Un grand destin attend donc Mortimer. Mais, est-ce bien raisonnable?

Les Zinzins d'Olive-OuedLa manivelle tourne... Et les diablotins se décarcassent dans la boîte à images. Car un alchimiste d'Ankh-Morpork a découvert la magie des images animées. Une activité fébrile s'empare d'une colline déserte au bord de l'océan : Olive-Oued.
Du friçon! De l'aventure!
Avec les étoiles
Victor Marasquino
Et Delorès de Vyce
Et avecque mille éléfants!
Une daibauche de passionne et
de grand aiscaliers sur fond
d'hystoire tumulte-tueuse :
QUAND S'EMPORTE
LE VENT D'AUTAN
Après le pestacle, l'Antre à Côtes de Harga vous attend. Sa cuisine gaz trop gnomique
Mais les rêves d'Olive-Oued cachent un noir mystère qui menace le Disque-monde. Il était une fois à Olive-Oued...

Pour finir et pour ceux qui aimeraient en connaitre un peu plus il existe un Tome spéciale des annales qui est en quelque sorte l'encyclopédie du Disquemonde : Le Vade Mecum, regroupant les personnages majeurs , les lieux et tome d'apparition.
_________________
Eyefire, Ministre de l'attaque : Le premier qui s'approche de la frontière, je lui pourris la gueule.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Chivind
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002

Message Posté le : 17/01/03 18:21    Sujet du message: Répondre en citant

Les Zinzins d'Olive Oued, est la seule Annale du DM que j'ai pas aimée. Je l'ai trouvé ennuyeux sauf dans les dernières pages. J'ai dû me forcer à le finir.

Sinon, je suis d'accord la 8ème couleur et Mortimer sont bien pour commencer la série. Mais il ne faut pas oublier Au Guet!, Petits Dieux, le Guet des Orfèvres.

Au fait la dernière annale est sortie en décembre : le Père Porcher qui présente une vision Disque-Mondienne de l'esprit de Noël Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dynaheir
Mangaversien·ne


Inscrit le : 18 Déc 2002

Message Posté le : 17/01/03 20:59    Sujet du message: chroniques de krondor Répondre en citant

Coucou :]
Aaah merci Azariel d'avoir parlé des chroniques de Krondor, et si tu le permets je vais ajouter quelques commentaires à ta critique qui me paraît bien courte pour une oeuvre de cette ampleur ^^

Les chroniques de Krondor de Raymond E. Feist se divisent donc en 4 tomes : "Pug l'apprenti", "Le mage", "Silverthorn", "ténèbres sur Senathanon"

Les deux premiers tomes suivent les schémas classiques de l'heroic fantasy (comme beaucoup de livres de ce genre... malheureusement ?): un jeune orphelin que rien ne destine à un brillant avenir et qui deviendra le héros qui sauvera le monde, un rodeur solitaire ami des elfes (ça ne vous rappelle rien ? ^^), une belle princesse, un mage puissant, des nains ayant par le passé creusé bien profond dans la roche, un roi malade, la lutte antique des forces du bien contre les forces du mal ^^ A priori rien de bien innovant qui ne mérite que l'on s'arrête, et pourtant :]

Le principal atout de ces deux premiers tomes (et de la suite) me semble être l'originalité des "méchants" (les Tsuranis): arrivés d'on ne sait où et en quantité surprenante, ils ne ressemblent pas aux habituelles forces du mal (rien à voir avec les orques bourrins et crétins du film sda :op). Leur code de conduite n'est en rien identique à celui de ceux qu'ils attaquent (un Tsurani se tue si il n'a pas été capable de servir correctement son maître), pas plus que leur civilisation (ils ne connaissent pas la cavalerie par exemple) ou leurs stratégies militaires.
Ce qui est intéressant, c'est d'abord de découvrir progressivement d'où viennent les Tsuranis et ce qu'ils veulent, mais surtout d'entrer en contact avec un type de personnage novateur, et parfois presque sympathique.

Le tome 3 est plus axé sur les manipulations, les complots entre guildes de voleurs, d'assassins et de puissances politiques. On s'écarte ici des poncifs de l'heroic fantasy pour un genre plus urbain (ruelles sombres, plats empoisonnés et traitres un peu partout) qui n'est pas pour me déplaire : j'ai toujours aimé les voleurs :op

Le tome 4 est le tome de tous les dénouements mais je ne m'en souviens plus précisément (mea culpa :] ) donc je m'absiendrais de commentaires.

Le style de l'auteur est lui aussi appréciable: les sentiments des personnages sont bien exprimés, le rythme est soutenu (bien que l'issue des combats bien vs mal soit souvent prévisible ^^), les descriptions arrivent toujours à point nommé et ne sont pas trop longues, ce qui permet d'instaurer pour chaque situation l'ambiance adéquate. Je noterai au passage la qualité de la traduction (certains auteurs, moins talentueux certes, sont parfois traduits avec plus de laissez aller) et de l'édition: 4 beaux gros volumes malheureusement dotés d'un prix tout aussi gros (environ 15 à 20 euros) pour les éditions de la reine noire, mais ils sont aussi sortis en poche chez "j'ai lu"

En résumé je dirais que les deux premiers tomes, bien qu'assez classiques, sont excellents de part le mystère et l'originalité qu'apportent les Tsuranis, les personnages attachants et le style de l'auteur. Les deux derniers volumes comportent quelques longueurs mais ouvrent de nouvelles perspectives et de nouvelles ambiances, avec de fantastiques batailles et dénouements. Feist utilise avec brio les trames classiques de l'heroic fantasy dont on ne se lasse pas, tout en y ajoutant l'originalité (les Tsuranis) requise pour nous permettre de belles heures de lecture

NB: à noter aussi "la trilogie de l'empire", oeuvre du même auteur se déroulant dans le monde des Tsuranis. Axé sur les manipulations, l'intrigue et la ruse, je vous en parlerai plus longuement quand je l'aurai fini mais d'ores et déjà je vous le conseille :]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
montbrumes
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Août 2002
Localisation : Encore un peu plus à l'est

Message Posté le : 18/01/03 12:54    Sujet du message: Répondre en citant

Les Chroniques de Krondor... Une de mes connaissances appelle ça de la "fantasy californienne" ^^; et ce n'est pas un compliment.
Tout ce que je peux en dire, c'est que j'ai lu les deux premiers tomes, et que j'ai trouvé ça particulièrement mal écrit. Donc quand je lis
Citation:
Le style de l'auteur est lui aussi appréciable: les sentiments des personnages sont bien exprimés, le rythme est soutenu (bien que l'issue des combats bien vs mal soit souvent prévisible ^^), les descriptions arrivent toujours à point nommé et ne sont pas trop longues, ce qui permet d'instaurer pour chaque situation l'ambiance adéquate. Je noterai au passage la qualité de la traduction
ça me fait bien marrer. Mais bon...

Je n'ai pas trop le temps de pondre des chroniques complètes, malheureusement, mais il ne serait pas difficile de citer des bouquins de fantasy bien rythmés et où les sentiments des persos sont bien exprimés. Je citerais donc en vrac la plupart des Gemmell (je ne les ai pas tous lus, mais il tend à être égal à lui-même), Eddings *soupir* même si je n'aime plus autant qu'avant, loin s'en faut, le Secret de Ji de Pierre Grimbert parce que ça manque de francophones dans le coin, et puis la Première leçon du Sorcier de Goodkind, qui est n°1 des ventes à peu près partout dans le monde (même si ce n'est pas un gage de qualité Maléfique )
_________________
La chèvre a ses idées, mais la poule aussi.

Grand Conseil Mangaversien par la grâce d'Egil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 2 sur 10

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation