Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[SENGO] de Sansuke Yamada - Le SPT ? Quel SPT ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 10/02/20 22:30    Sujet du message: [SENGO] de Sansuke Yamada - Le SPT ? Quel SPT ? Répondre en citant

Sengo est la nouvelle série proposée par Casterman dans son label Sakka.



La série, terminée en 7 tomes au Japon, nous narre la difficile vie des Japonais au lendemain de la défaire en 1945. Nous y suivons les efforts de deux anciens militaires démobilisés pour sortir de la pauvreté dans laquelle les a plongé le retour à la vie civile dans une ville, Tokyo, dévastée par les bombardements.

Tels des rats survivant grâce aux poubelles des Américains, vivant de débrouille et d'entre-aide, Toku, le désabusé, et Kadomatsu, un gros ours mal léché et éternel optimiste, essayent de repartir de zéro grâce à de multiples combines. Il y en a bien une qui réussira, après tout !

L'auteur, Sansuke Yamada, a commencé sa carrière professionnelle en 1994 à l'âge de 22 ans dans les revues Sabu et Samson, bien connues des amateurs de mangas porno gay. C'est au début des années 2010 qu'il commence à publier un titre plus grand public dans le Comic Beam : Sengo. La série lui permet d'exprimer son intérêt pour la période de l'après-guerre au Japon, sous occupation américaine et de mettre en évidence les difficultés pour survivre à une extrême pauvreté, notamment pour les femmes.

Faute à un programme chargé à Angoulême, je ne me suis pas intéressé à Sansuke Yamada, pourtant présent. Pas grave, je me suis laissé dire que les rencontres auxquelles il a participé n'était pas réussies. Et comme je ne connaissais rien de son travail, je ne voyais pas l'intérêt d'aller le voir en dédicace.

C'est un peu dommage car Sengo est vraiment un titre qui promet d'être excellent. L'auteur nous décrit avec truculence les difficultés de survivre dans un Japon détruit par les Américains, et totalement mise sous leur coupe. Son propos est intéressant à plus d'un titre : lors de longues analepses (notamment dans le tome 2), il montre l'inhumanité de l'armée japonaise durant la Seconde guerre mondiale (et ensuite celle de la société civile après la défaite), ou plutôt celles de certains officiers ou soldats totalement décérébrés par la propagande militariste. Il montre aussi la cruauté banalisée des hommes de troupes. Il montre aussi l'enfer que subissent les femmes à cette époque, obligées de se prostituer pour calmer les ardeurs des soldats, puis pour survivre après la guerre. Mais il montre aussi que tout le monde n'est pas stupide, méchant ou pourri. Il existe des personnes généreuses, bonnes, et parfois altruistes.

Le tout est raconté avec beaucoup d'humour grâce au personnage de Kadomatsu, qui réfléchit peu mais que rien ne peut abattre, qui n'a peur de rien, même pas les yakuzas ou des Américains. Cette brute, bon vivant, incurable optimiste, est en total décalage avec son ancien chef d'escouade (celle des durs à cuire et des brutes d'un contingent détachés en Chine continentale). A la différence de Toku, qui tente de noyer ses souvenirs dans l'alcool, Kadomatsu ne semble pas souffrir du moindre syndrome post-traumatique. Il a pourtant tué plus d'un Chinois ou d'un Américain (voire quelques Japonais déplaisants). Mais ne croyez pas que c'est un mauvais bougre, bien au contraire ! Tout ce qu'il veut, c'est vivre !

Plus que la galerie de personnages (yakuzas, prostituées, commerçants, etc.) hauts en couleur et au caractère fort, ce sont les propos historiques et politiques, disséminés ici ou là au fil des chapitres, qui font l'excellence de cette série que je ne peux que conseiller. Surtout que le dessin très plaisant et la narration fluide permettent de l'apprécier pleinement. Un pur régal et vivement la suite !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 12/02/20 15:03    Sujet du message: Répondre en citant

Merci d'avoir créer le sujet, car je voulais justement parler de l'excellent Sengo publié chez Casterman !
Le contexte est intéressant car on voit ici un aspect peu connu de la guerre, avec le retour de soldats japonais démobilisés qui se retrouvent à errer sans but dans des villes détruites où la survie est une lutte de chaque instant. C'est la débrouille qui permet de s'en sortir, pour avoir à manger, gagner quelques sous, dormir au chaud. Les orphelins se baladent dans les ruines de Tokyo, les femmes se prostituent, les yakuzas font des affaires sur le dos de tous ces malheureux. Et au milieu de tout ça Toku personnage déprimé et ex-chef d'escouade dans l'armée japonaise et Kadomatsu un bon vivant, anciennement soldat sous ses ordres, se croisent par hasard et vont devoir se serrer à nouveau les coudes.
La guerre est finie mais la vie n'en devient pas meilleure pour autant, le lecteur assiste aux peines et aussi aux petits moments de joie qui surviennent dans ce chaos généralisé (vous pourrez sourire en découvrant les ingrédients secrets de la soupe 'popeye'). Sansuke Yamada avec son graphisme dépouillé est complètement en phase avec la thématique et insuffle de belle manière une ambiance rétro à sa série. Le premier volume est centré sur la rencontre des 2 héros et sur leur retour au Japon alors que le 2nd volume va faire un saut dans le temps et nous permet de mieux connaître le vécu des personnages pendant le conflit opposant le Japon à la Chine. Toku et Kadomatsu sont des personnages intéressants car ils ont des failles, des défauts, et se comportent aussi parfois en salaud dans cette période historique "sale".
Un manga que j'ai adoré par son ambiance à part, on a ici une lecture qui ne ressemble à aucun autre manga, un auteur qui propose un truc original et marquant. Super lecture pour commencer cette année riche en belles nouveautés, bravo à Sakka pour ce choix, loin d'être simple à défendre !
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 12/02/20 16:36    Sujet du message: Répondre en citant

Honte à moi (et à herbv), je n'ai même pas dit un petit mot sur le travail excellentissime du traducteur Sébastien Ludmann sur la présente série. A lui tout seul, il justifie l'achat de ce manga. Ce n'est pas souvent que je vais vérifier en cours de lecture le nom du traducteur en étant épaté par la qualité de son boulot. Argot, expressions désuètes tout est là pour magnifier l'univers truculent de Sansuke Yamada. Après Moonlight Act, c'est encore une fois le top du top !
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manuka
Mangaversien·ne


Inscrit le : 26 Juin 2004
Localisation : dans le Tea tree !

Message Posté le : 12/02/20 18:28    Sujet du message: Re: [SENGO] de Sansuke Yamada - Le SPT ? Quel SPT ? Répondre en citant

Herbv a écrit:
Sengo [...] La série, terminée en 7 tomes au Japon,[...]
Il y a Sengo One, Sengo Two mais pas Sengo Ten, donc...
_________________
Emmène Lucy Hole dans un ciel de diamants. ©
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 14/02/20 19:07    Sujet du message: Répondre en citant

ça semble être le retour de Casterman dans le "seinen de haute qualité" comme Wladimir l'affirmait au début. j'ai trouvé que ces dernières années, cette ambition avait l'air un poil perdue. Je me trompe peut-être après mais c'était mon ressenti.
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 15/02/20 18:24    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai l'impression qu'ils ont eu moins de nouvelles séries l'année dernière.
En tout cas, leurs livres sont toujours de beaux "objets", qualité du papier, couverture, traduction, c'est top, rien à redire.
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 17/02/20 10:59    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai lu que le premier tome pour l'instant, mais j'ai aussi passé un très bon moment sur ce titre Sourire
Ca a beau être une période déprimante, le titre est tout de même bien drôle !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation