Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Dernières lectures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 97, 98, 99 ... 134, 135, 136  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Natth
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 12/10/16 13:26    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
- il me semble que l'ordre des noms à un sens ? -

Oui, le Seme est cité en premier.

J'ai commencé à suivre l'adaptation animée de cette série. Je n'ai pas réellement accroché pour l'instant, mais le premier épisode est surtout une mise en place. D'ailleurs, il se termine au moment où Kae décide d'assumer sa passion au grand jour, y compris devant ses soupirants. De plus, j'ai trouvé la voix de l'héroïne très désagréable à l'oreille avant sa métamorphose. Je crois que c'est le passage du rendez-vous que j'ai préféré et qui m'a paru le plus drôle. On reconnaît bien le trait de la mangaka dans l'anime, une certaine façon de choisir des couleurs aussi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 12/10/16 13:36    Sujet du message: Répondre en citant

Natth a écrit:
Oui, le Seme est cité en premier.

C'est bien ce qui me semblait. Donc le débat Nana x Iga / Iga x Nana de Kae et sa copine a un sens, contrairement à ce qu'indique la traduction française, selon laquelle l'ordre ne change rien...
Bien d'accord concernant la "voix de grosse" de Kae dans l'anime, proprement insoutenable >.<
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 12/10/16 14:30    Sujet du message: Répondre en citant

black butler 22 : ce tome est clairement un tome de transition qui ne sert a rien ! ça c'est de la rallonge ... l'auteur aurait pu résumé en 1/3 sans problème, c'est pas mauvais mais j'en attendais plus.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 16/10/16 05:16    Sujet du message: Répondre en citant

En scène : avec ce nouveau manga sportif, il n'y a pas de surprise : on est dans les poncifs du genre, avec l'émulation entre rivales, le modèle admiré, les entraînements difficiles, l'héroïne attachante, un peu gaffeuse mais gentille et douée (même si on ne s'en rend pas compte tout de suite)... Mais comme j'apprécie ce genre, ça a bien fonctionné avec moi. L'univers de la danse est intéressant et différents aspects (types de chaussons et leurs conséquences, ballet ou danse contemporaine, différences entre danseurs et danseuses...) sont déjà évoqués et seront probablement davantage développés dans les tomes suivants. Un autre point positif est la découverte de différentes oeuvres (ici Don Quichotte) au travers des spectacles auxquels participe l'héroïne, un peu comme dans Le maître des livres ou Nanairo Inko.

Bref, on a un premier tome sans surprise (seul l'aspect financier est vraiment original car rarement évoqué : ça coûte si cher que ça, la danse ?) mais qui m'a plutôt laissé une bonne impression.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cosmos
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Sept 2002
Localisation : Suspended between being a nobody, nothing and everything.

Message Posté le : 20/10/16 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

L'ère des cristaux tome 1 : j'en ai vu de bonnes critiques sur mon fil Twitter et le principe général me rappelait un peu Steven Universe, un dessin animé que j'aime beaucoup, alors je me suis laissé tenter.

Cette déception absolue.
  • En ce moment je lis quasi-uniquement des comics, dont des récits de super-héros. Etant donné que DC et surtout Marvel relaunchent de plus en plus souvent leurs séries, je lis beaucoup de débuts de récits, et notamment de chapitres #1. Ces chapitres ont la lourde tâche de devoir poser un minimum le contexte et les personnages, en plus de donner envie de lire la suite. A force d'en lire, on finit par identifier facilement les trucs des auteurs pour présenter leur univers, certains étant très doués pour le faire subtilement, d'autres n'hésitant pas à balancer des gros blocs d'exposition, comme pour dire : "ça, c'est fait". Dans L'ère des cristaux, la mangaka a visiblement opté pour la seconde solution, avec un joli combo :

    • "personnage principal ingénu et maladroit qui pose plein de questions", et qui agace plus ou moins les autres mais les pousse à répondre et donc à donner des informations au héros et surtout au lecteur (Goyô et Cesare utilisent la même ficelle par exemple).

    • "On récite un livre d'histoire". Là j'ai halluciné. Il y a pourtant moyen de présenter un univers de façon très progressive, de tenter des dialogues qui sonnent naturels mais révèlent des informations, de ponctuer de quelques flashbacks etc. Là non. Pour connaître l'histoire du monde, le héros se retrouve à lire à voix haute un livre d'histoire, genre prends-toi ce gros pavé d'exposition dans la figure. OK.

  • Si j'ai bien compris, il n'existe que 28 gemmes qui ont visiblement plusieurs centaines d'années et vivent ensemble depuis très longtemps. Mais le héros a l'air de... découvrir plusieurs d'entre eux ? Choqué De la même façon, pourquoi ces personnages se comportent souvent comme de jeunes ados sensibles et tourmentés ?

  • Les personnages sont tous longilignes avec des langages corporels très similaire, des tenues quasi-identiques... Du coup on les différencie comment ? Certes, ils ont tous des couleurs de cheveux différentes, mais dans un manga en noir et blanc, c'est ballot. La mangaka joue sur les coupes et les trames pour les différencier, mais j'ai souvent eu du mal à différencier certains personnages à partir du moment où on n'avait pas une vue claire sur leurs cheveux.

  • De manière générale, je serais incapable de dire ce que représentent certaines cases : est-ce que cette zone noire est censée être un bout de vêtement, une zone laissée dans l'obscurité, une partie des cheveux de Bort ?

  • D'un côté, j'ai envie de trouver intéressante la façon dont les personnages échappent aux stéréotypes de genre : les gemmes n'utilisent en effet que des pronoms masculins tout en ayant des apparences très androgynes voire efféminées. D'un autre, comme les stéréotypes de genre sont des constructions sociales et que l'histoire se situe dans une société où la notion de genre semble caduque, le commentaire est vite limité. Après ce n'était pas forcément l'intention de la mangaka d'effectuer un tel commentaire, mais pris sous cet angle, son manga n'a rien de spécial.

  • J'ai beaucoup aimé les Séléniens par contre. On ne sait pas grand-chose d'eux, ils ne disent pas un mot, ils attaquent toujours avec des formations ultra-esthétiques et du coup très intrigantes... Ils sont la seule chose que j'ai appréciée dans cette histoire, en fait.

_________________
"Dude, I accept the truth of your lived experiences, and I'm not going to tell you that your feelings were wrong." Squirrel Girl
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 20/10/16 16:07    Sujet du message: Répondre en citant

Zut la série ne dépassera jamais les 800 exemplaires vendus si tu lâches maintenant lien, encore un truc qui va devenir rapidement collector Mort de rire
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
EdenA
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Nov 2007

Message Posté le : 20/10/16 17:42    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai commencé à vraiment apprécier au tome 3. Avant, j'avais plus de mal à voir vers où on allait, le 3 marque une petite rupture avec avant et me semble plus lisible.
Du coup, je pense (et j'espère) que c'est une série qui va se bonifier avec le temps.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 20/10/16 18:09    Sujet du message: Répondre en citant

Tu n'es pas le seul que ça a laissé de marbre: hervb a attribué une de ces notes sur bulledair Mort de rire Mort de rire . C'est assez hermétique comme série. Pour le moment je n'ai lu que le volume 1 et j'accroche plutôt à cet univers (surtout son graphisme), et je reste vraiment intriguée. J'aimerais beaucoup lire la suite (j'ai jusqu'au volume 3 mais je suis en otage sur 3000 pages là).
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Natth
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Mai 2008

Message Posté le : 20/10/16 23:57    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai longtemps hésité avant d'acheter le tome 1, car j'avais lu le début et je n'avais pas du tout apprécié. Cependant, je trouvais le style graphique tellement beau que je regrettais de ne pas être allée plus loin. J'ai finalement accroché aux personnages et à l'histoire bien avant la fin du premier volume. Ce manga a effectivement des côtés hermétiques, mais on en apprend un peu plus à chaque tome (surtout le 2 et le 4 à mon avis). Le volume 4 se termine d'ailleurs sur un cliffhanger qui... Bref.

La mangaka a une façon particulière de dessiner le mouvement, sans oublier la légèreté ou la fluidité du dessin. Dans plusieurs pages, l'équilibre des formes et l'étude de la mise en scène rapprochaient pour moi le manga d'un tableau. J'aurais raté quelque chose en ne lisant pas cette série.

A propos du genre, je pense que la question ne se pose pas pour les gemmes, tout comme on ne se demande pas si un caillou est mâle ou femelle quand on le ramasse sur un chemin. Mais on ne sait pas ce qu'il en est pour les Séléniens ou pour les autres créatures qui peuplent peut-être ce monde.

A partir du tome 2, une double-page en couleurs présente les différents cristaux. Je l'ai trouvée très pratique pour mieux repérer les personnages du manga.

Edit : Concernant le livre d'histoire, je trouve au contraire que la mangaka a fait le bon choix pour nous présenter ce qu'on appellerait aujourd'hui une histoire officielle. Ce n'est pas forcément la réalité, mais c'est l'histoire que les cristaux sont censés connaître grâce à sa présence dans le livre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 21/10/16 21:36    Sujet du message: Répondre en citant

Chimamire Sukeban Chainsaw T3 : Après un début prometteur (les premiers chapitres du premier tome), Chimamire Sukeban Chainsaw est partie sur un rythme pépère loin de confirmer son potentiel. Une scène m'avait particulièrement marqué : nous y voyons, enfermées, les victimes de la folie psychopathe de l'antagoniste, des lycéens innocents en proie à la folie et aux mutilations chirurgicales, hurlant de douleur ou suppliant de pouvoir découvrir dans un miroir ce que Nero avait fait subi à leur corps. C'était malsain, immoral, presque tétanisant, cela m'a un peu rappeler Franken Fran et j'étais impatient de découvrir la suite. Sauf que comme Franken Fran, cela ne dure qu'un temps, et l'auteur se calme très vite, comme s'il avait épuisé toute sa démence ou avait été rattrapé par un quelconque comité de censure. Trois tomes plus tard, je n'ai rien retrouvé d'aussi marquant, et surtout, les promesses de cette scène ne furent jamais tenues, faisant de Chimamire Sukeban Chainsaw un titre divertissant mais sans tellement plus.
Surtout, c'est du Go Nagai. C'est totalement du Go Nagai. Mais à la sauce 2010 : édulcoré. Le trait et certains designs ne trompent pas, jusqu'à certains facultés tirées directement de Devilman, manga qui pour le coup allait jusqu'au bout de son traumatisme. En comparaison, Chimamire Sukeban Chainsaw, c'est gentil mais c'est fade.
Je lisais récemment une critique du Monde saluant l'inventivité du titre. Sauf qu'en plus de Go Nagai, nous ressentons clairement l'influence d'un certain cinéma de genre japonais, des productions Sushi Typhoon, et surtout des films de Noboru Iguchi, avec le même sens du gore, du comique, et de l'exagération. Je peux comprendre qu'il s'agit de références un peu obscures, mais la plupart de ses réalisations sont sorties en France. Et là encore, la comparaison avec ces influences ne jouent pas nécessairement en faveur du manga.
Chimamire Sukeban Chainsaw n'est certainement pas mauvais, même si son entame préfigurait une série nettement meilleure. Je continue à le lire sans déplaisir, mais je vais quand même plutôt recommander Devilman pour les manga, et Noboru Iguchi pour le cinéma.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
muse
Mangaversien·ne


Inscrit le : 06 Fév 2008

Message Posté le : 23/10/16 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
En scène : avec ce nouveau manga sportif, il n'y a pas de surprise : on est dans les poncifs du genre, avec l'émulation entre rivales, le modèle admiré, les entraînements difficiles, l'héroïne attachante, un peu gaffeuse mais gentille et douée (même si on ne s'en rend pas compte tout de suite)... Mais comme j'apprécie ce genre, ça a bien fonctionné avec moi. L'univers de la danse est intéressant et différents aspects (types de chaussons et leurs conséquences, ballet ou danse contemporaine, différences entre danseurs et danseuses...) sont déjà évoqués et seront probablement davantage développés dans les tomes suivants. Un autre point positif est la découverte de différentes oeuvres (ici Don Quichotte) au travers des spectacles auxquels participe l'héroïne, un peu comme dans Le maître des livres ou Nanairo Inko.



Comment as tu trouvé le graphisme ? J'avoue avoir réellement envie de débuter cette série mais je trouve la couverture peu encourageante et très " petite fille". Pour une série sur la danse, j'aimerais de la grâce et de l'esthétisme de partout ( oui je suis peut-être un peu trop exigeante là)
_________________
https://lespetiteslecturesdevirginie.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 23/10/16 14:07    Sujet du message: Répondre en citant

muse >> Pour ma part, je trouve que le dessin ne fait justement pas assez "petite fille". Mais cela revient à reprocher à ce titre de ne pas être un shôjo et d'être écrit par une mangaka issue du H. Heureusement, vers la fin du premier tome, j'étais suffisamment embarqué par l'histoire pour que le graphisme ne me dérange plus.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 23/10/16 14:15    Sujet du message: Répondre en citant

Je rejoins l'avis de Gemini.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 23/10/16 22:32    Sujet du message: Répondre en citant

Après, le changement de couverture - avec le passage du fond noir dans la version japonaise au rose dans celle française - est éloquent quant au public auquel Kurokawa souhaite vendre son manga : les filles, ou en tout cas un public lecteur de shôjo. Or En Scène n'est pas un shôjo (il me semble qu'il vient du Champion Red), même si d'aucuns pourront rétorquer que la frontière entre les catégories est bien plus floue au Japon que nous pouvons le penser en France. Je l'ai acheté en connaissance de cause, donc je ne peux pas le reprocher à l'éditeur ; mais même en le sachant, je n'ai pas pu m'empêcher de regretter qu'il ne s'agisse justement pas d'un shôjo. C'est vraiment mon principal reproche quant à cette série. Car en soit, c'est suffisamment bien écrit pour me passionner et me faire oublier ce je considérais au début comme un défaut. Ce sont vraiment mes attentes qui étaient déplacées.
Malheureusement, je crains que quiconque verra cette couverture sans rien savoir sur le titre lui-même aura des attentes similaires.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
mangachat
Mangaversien·ne


Inscrit le : 21 Jan 2009

Message Posté le : 24/10/16 10:54    Sujet du message: Répondre en citant

Pour En scène, la représentation des postures de danse est soignée, mais pour le moment, je trouve le trait un peu raide. En même temps, mon point de comparaison, c'est Swan, un shojo qui, pour le coup, déborde de grâce et d'esthétisme.
Après, je pense que nous n'en sommes qu'au début et que le dessin va évoluer.
_________________
Le questionnaire du Mangachat pour trouver des mangas
Mangaconseil liste tous les mangas, manhwas et manhuas parus/à paraître en France et aux Etats-Unis
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 97, 98, 99 ... 134, 135, 136  Suivante
Page 98 sur 136

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation