Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Chroniques comics (2)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14 ... 16, 17, 18  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
samizo kouhei
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 26/06/15 20:48    Sujet du message: Répondre en citant

Le tome 6 (et avant-dernier) de Sandman chez Urban vient de sortir. L'occasion de me remotiver pour écrire sur mon blog ! Moqueur Je vais également profiter de mes vacances pour relire quelques titres.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 06/07/15 21:30    Sujet du message: Répondre en citant

Gotham Academy Vol. 1: Welcome to Gotham Academy : Olive entre en seconde année à la Gotham Academy, l'institution la plus sélecte de Gotham City, grâce à une bourse de la Fondation Wayne. Elle a beaucoup changé pendant l'été, et ses camarades s'en rendent rapidement de compte. Au même moment, les histoires de fantôme qui ont depuis toujours animé l'école prennent une ampleur qu'elles n'ont jamais connu auparavant.

J'étais intrigué. Bien que faisant partie intégrante de la ligne principale de DC Comics et de l'univers Batman, Gotham Academy part sur des bases inédites par rapport au reste de la production de l'éditeur. L'histoire est celle d'une étudiante et de ses amis, dans un établissement centenaire et donc forcément entouré de mystères, liés notamment aux noms de Wayne et de Cobblepot. Outre les secrets l'héroïne, qui nous seront progressivement dévoilés - rien que le fait qu'elle dispose d'une bourse de la Fondation Wayne est suspect - l'académie elle-même n'en manque pas : bâtiments abandonnés, cimetières, fantômes, sociétés secrètes, faites votre choix. Il se dessine très vite une ambiance proche de celle des Disparus de St Agil, mais à Gotham City, donc des particularités très locales.

Le dessin, en apparence plus enfantin, tranche avec le style habituel de la ligne principale DC Comics, et à plus forte raison dans l'univers du justicier masqué. Ce qui n'empêche nullement ce titre de posséder une ambiance très sombre, qui forcément tranche par rapport au style graphique. L'académie est une de ces bâtisses en pierre d'influence gothique, dont nous imaginons fort bien qu'elle aurait pu servir de décor à une production de la Hammer (ou Harry Potter).
Les personnages, quant à eux, deviennent de plus en plus attachants au fil des pages. Olive ressemble de prime abord à une de ces élèves asociales car différentes et traitées comme telle, mais en fait non, c'est plutôt son passé qui la poursuit, et ses camarades la trouvent changée depuis la rentrée. Maps, sa meilleure amie, est aussi la petite sœur de son petite amie Kyle ; c'est une adepte des RPG, dure de dure, qui reproduit dans la vie de tous les jours les comportements qu'elle adopte pour ses jeux, et qui tient son surnom de son sens de l'orientation et de sa façon de toujours planifier minutieusement ses quêtes. Il y a aussi Kyle, donc, mais aussi Colton, le voleur, et quelques autres dont je vous passerai les détails.

Le premier tome est une vraie réussite, inattendue, qui en quelque sorte compense l'arrêt inopinée de Dead Boy Detectives, sur une ligne très légèrement similaire. La série s'oriente vers une histoire de jeunes détectives, mais à la sauce Gotham City, ce qui change tout.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Gemini_
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 13/07/15 23:25    Sujet du message: Répondre en citant

Lady Justice T1 : Série des années 90, présentée comme étant le fait de Neil Gaiman - qui n'a en réalité créé que le concept - et découverte à l'occasion du Free Comic Book Day, puisqu'elle était sur le point d'être rééditée.

Janie, jeune femme paraplégique, perd coup-sur-coup ses deux frères lors du braquage d'un hôpital. Désespérée, elle accepte de servir d'avatar à la Justice, afin de retrouver les responsables de son malheur.
Alors ça, c'est le synopsis de base, mais en fait, c'est plus compliqué. Donc ce que je vais faire, c'est que je vais évoquer les grandes lignes de l'oeuvre et mes impressions, et nous nous retrouvons plus bas pour une exploration plus approfondie du scénario, avec évidemment les révélations d'usage.

Lors du Free Comic Book Day, j'avais sélectionné ce comics un peu par hasard. La couverture m'a attiré, mais c'est surtout l'énorme nom de Neil Gaiman au-dessus du titre qui m'a convaincu. Mais c'est comme celui de Leiji Matsumoto sur la jaquette de Yamato, le Cuirassé de l'Espace : ce n'est pas faux en soi, mais ce n'est certainement pas honnête non plus. Concrètement, Neil Gaiman n'a pas écrit un seul chapitre de la série.

Malgré cela, ce que j'ai lu m'a plu, suffisamment pour acheter l'album entier. Mais attention : j'avais des raisons bien précises. Mon objectif, c'était de me plonger dans une série typique des années 90, donc du Dark Age, cette période marquée par le disparition du Comics Code Authority, et une pléthore de titres sombres et ultra-violents, en particulier chez Image Comics. Celui-ci a été publié par Tekno Comics, un éditeur spécialisé dans l'exploitation de concepts créés par des artistes célèbres (ils ont même un comics estampillé Leonard Nimoy).

Dans cette veine, j'avais lu Barb Wire, mais je voulais en découvrir plus, et Lady Justice constituait une bonne opportunité. Dès son premier chapitre, j'ai été marqué par sa violence exacerbée, et son absence complète de moral, mettant en scène une héroïne qui se fait justice avec la bénédiction de cette-dernière ; même si je subodore plus une volonté de justifier les carnages, qu'un véritable message politico-social : le seul but, c'est d'être sanglant, jusqu'au-boutiste, et si possible imprévisible. En fait, l'histoire possède un semblant de moral, mais... j'y reviendrai plus tard.

Ma conclusion, c'est que Lady Justice a rempli ses objectifs me concernant : je voulais du sang, des années 90, du Dark Age, je pense avoir obtenu tout cela. Mais cela aurait presque plus aller plus loin. En tant que divertissement, c'est plus qu'honnête, j'avais choisi le titre en connaissance de choc, même si l'entame choque plus que ce qui va suivre. Inutile de préciser que tout cela n'a de Neil Gaiman que le nom sur la couverture (n'est pas Dead Boy Detectives qui veut).
A partir de là, je préviens, je donne plus d'information sur la nature même de la série. Aucune révélation majeure, mais si vous voulez garder une éventuelle surprise, vous voilà prévenus.




Janie, l'héroïne mentionnée dans mon résumé, n'est pas Lady Justice. Ou du moins, elle n'est pas la seule. Pour une raison finalement simple : une fois sa vengeance assouvie, que lui reste-t-il à accomplir ? En réalité, la Justice n'offre ses capacités que de manière provisoire, à des femmes touchées par le malheur et disposées à se mettre à son service jusqu'à avoir accompli leur mission. Se faisant, le concept est plus profond qu'il n'y parait au premier abord, et comme aucune des avatars de la Justice n'est destiné à devenir une figure récurrente, cela permet de multiplier les profils, les situations, et les destins. A la première, la Justice indiquera n'avoir que rarement vu une de ses envoyées s'attaquer aux coupables avec autant d'acharnement et une telle soif de sang. En contrepartie, la Justice apparaît comme un être froid, logique, qui n'accepte pas qu'une mission ne soit pas menée à son terme, quand bien elle irait à l'encontre de la nature humaine.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 24/07/15 20:59    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Avec un peu de retard (presque un mois, une paille), voici mes dernières lectures outre-atlantiques.


J'ai retrouvé trois compilations du Spirit que j'avais acquises il y a pas mal d'années et je les ai relues. Seul le titre Le Spirit s'en bat l'œil vaut le coup, le reste a mal vieilli.


J'ai malheureusement raté l'entretien avec Chester Brown au Festival d'Angoulême 2013 au sujet de 23 prostituées. A l'époque, je m'en fichais un peu, mais après lecture de cet excellente œuvre qui se veut pédagogique et autobiographique, je le regrette quelque peu.


Une merde sans nom, des histoires courtes sans intérêt, à une exception près. Je sens que Moore et moi, on va pas être copain de lecture Sourire


Bonne surprise. C'est une histoire assez fumée, survitaminée, sans message et très prenante. C'est très différent des histoires de marionnettes qui ont fait la gloire de Jim Henson ou de ses films fantastiques que j'avais vu et beaucoup apprécié à une époque lointaine (Dark Crystal et Labyrinthe).


Pas mal du tout une fois qu'on rentre dans l'histoire. Définitivement, je pense que je n'aurai jamais pu supporter d'être scout, surtout qu'il s'agit là de scouts cathos... Inutile de dire que l'ouvrage n'est pas à la gloire du scoutisme Sourire


Là aussi, une bonne lecture une fois qu'on rentre dans le récit (la narration est assez lourde, et le propos assez déprimant). Je suis généralement bon client des bandes dessinées mettant en scène la culture et/ou la société juive de la fin du XIXème ou du début du XXème siècle, que ça soit en Europe (comme ici) ou aux USA (comme avec Will Eisner).
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 01/08/15 17:48    Sujet du message: Répondre en citant

The superior Spiderman 4 :
Très bon volume qui, contrairement aux deux précédents, a le mérite d'éviter la surenchère de violence gratuite. Contrairement à ce que laissait penser la couverture, la chatte noire est très peu présente (4 pages) mais les deux histoires principales sont très réussies - d'autant plus qu'en fond de toile, l'enquête autour de la véritable identité de Peter Parker progresse.

Dans un premier temps, on a Miguel O'Hara, le Spiderman de 2099, qui vient du futur pour éviter un incident qui anéantirait sa ligne temporelle. Je ne connais pas vraiment le personnage mais il est intéressant et sa personnalité véritablement héroïque contraste de façon intéresse avec celle du Spiderman supérieur. On a aussi de bonnes scènes d'action et du suspens.

La seconde partie du volume est différente mais tout aussi intéressante puisqu'on y suit Peter Parker qui veut soutenir sa thèse et rencontre des difficultés inattendues. Là aussi, ce côté "vie quotidienne" était assez absent des deux précédents tomes et j'ai apprécié de le retrouver, d'autant plus que les personnages qui gravitent autour de Peter sont intéressants et évoluent également.

Bref, ce volume donne plutôt envie de lire la suite. Il s'arrête au volume 21 et, d'après Wiki, il y a eu 31 chapitres. Ca nous laisse encore 2 tomes ; vu ce qui se passe dans ce volume, ça devrait être suffisant pour organiser le retour de Peter et conclure les différentes pistes de la série.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Key
Modérateur


Inscrit le : 06 Sept 2002

Message Posté le : 03/08/15 13:42    Sujet du message: Re: Mon avis Répondre en citant

@herbv > L'arnaque !! Tu es ici dans les chroniques comics et pas "graphic novels" de hipsters !
_________________
Sheldon: Why are you crying?
Penny: Because I'm stupid!
Sheldon: Well, that's no reason to cry. One cries because one is sad. For example, I cry because others are stupid, and that makes me sad.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 09/08/15 23:26    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Le hipster, c'est l'autre, le barbu, pas moi. Et pour le prouver (enfin, je crains que ça soit un échec à tes yeux), voici mes dernières lectures outre-atlantiques :


Bonne surprise que ce tome 1. J'avoue que c'est le sticker "Par le dessinateur de Black Summer" qui me l'a fait emprunter en biblio, et que j'aime bien le dessin de Ryp, même s'il fait trop amerloque de super moule-burnes à mon goût (alors que le dessinateur est un Espagnol d'Espagne...). Il y a un petit quelque chose de Darrow qui m'attire. Et bien, le scénario est plus que correct et vivement que j'emprunte la suite.


Grosse merdasse, là ! Décidément, je crois que je n'adhère pas trop à l’œuvre de Warren Ellis, tout bien considéré. Le propos est, une fois de plus, grossier, il n'y a pas grand chose qui tient debout, à commencer par le paradigme sur lequel repose l'histoire. Quand au dessin, ce n'est définitivement pas ma came...


Encore un mauvais tome, mais moins que le précédent. Grâce à de nombreuses histoires courtes, la médiocrité dans laquelle est tombé Eric Powel se ressent moins.

Alors, ça ne te suffit pas, Key, comme lectures comics ? Mort de rire

Bon, je reconnais que c'est après que ça se gâte Sourire :


Alala, quel excellent tome ! Ce "long" récit est tout simplement époustouflant. Il reste encore un tome avant d'en finir avec Sandman, bien qu'on pourrait croire le contraire à la fin du présent opus. La question qui agite tous les fans : qu'est-ce qu'il y aura dans le tome 7 ? Les supputations vont bon train...


Un peu déçu par la lecture de ce Chester Brown. Peut-être parce que je n'étais pas un grand lecteur de la revue Playboy (même si je la trouvais bien plus intéressante que le Lui de l'époque, plus vulgos et superficiel). Je pense que cela vient de la narration, de la mise en page des cases plus que du propos. Par contre, les notes de fin de volume sont, là aussi, tout simplement excellentes !


Je ne savais pas qu'il y avait eu un Français champion de Wrestling. Pourtant, je me souviens bien d'André le Géant dans le film Princess Bribe. En tout cas, même si la narration est parfois un peu laborieuse et le dessin un peu approximatif, ce retour sur la vie d'André René Roussimoff est plutôt plaisant à lire.

Et un peu de BD canadienne pour finir :


J'avais lu un "Paul à..." il y a pas mal de temps (je n'arrive plus à savoir lequel), j'ai décidé les emprunter à la bibliothèque. C'est vraiment amusant et intéressant sur la vie à Montréal dans les années 1970.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
samizo kouhei
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 24/08/15 18:55    Sujet du message: Re: Réaction Répondre en citant

herbv a écrit:
Sandman, bien qu'on pourrait croire le contraire à la fin du présent opus. La question qui agite tous les fans : qu'est-ce qu'il y aura dans le tome 7 ? Les supputations vont bon train...

Mais on sait déjà ce qu'il y a dans ce tome depuis la présentation des plannings d'Urban : les 6 dernier épisodes, la mini-série Endless Nights et la version récit en prose de Dream Hunters illustrée par Yoshitaka Amano.
En attendant peut-être une réédition des mini-séries Death (pourquoi pas dans un volume unique à l'instar des 2 mini-séries consacrées à Cendrillon de Fables).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kotatsu-neko
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 18 Sept 2004

Message Posté le : 29/08/15 10:32    Sujet du message: Répondre en citant

Long Walk To Valhalla par Adam Smith et Matthew Fox.

Un comics tout en finesse sur le retour dans l'Arkansas de Rory. Il est guidé par une supposée Valkyrie (d'où le titre).
Il y retrouve sa famille et tous les problèmes qu'elle a pu lui poser. Un comics "auteur" tout en nuances... de bleus.
Malgré le sujet, il ne tombe pas dans le pathos. Les thèmes sont crus mais joliment traités et l'onirisme est souvent au rendez-vous.

Un vrai plaisir doux amer.

un lien vers un article en anglais avec des illustrations pour avoir une idée :
http://www.pastemagazine.com/articles/2015/07/adam-smith-matt-fox-take-readers-on-a-long-walk-to.html
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 29/08/15 18:42    Sujet du message: Réaction Répondre en citant

Ça a l'air pas mal du tout visuellement. Après, effectivement, faut voir comment c'est raconté. Mais comme tu dis que c'est tout à fait réussi... Faut que je le fasse acheter par l'un ou l'une des deux T. ou par m. qui, depuis qu'il est revenu sur Paris, se lâche à chaque passage à Pulp !
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 15/09/15 22:36    Sujet du message: Répondre en citant

@Gemini et @cosmos: Vous me donnez très envie de lire The Wicked + The Divine >_< !!!!! Et puis un dessin de Phonogram me rappelle trop Desire dans The Sandman... Embarassé


La lecture d'un numéro de la revue Scarce m'a fait découvrir la collection Minx du label Vertigo, collection ciblant un public féminin adolescent: celui, à l'époque, des manga! J'ai donc eu envie d'en lire au moins un, surtout qu'on peut en trouver à très bas prix sur un site que je ne nommerai pas.

J'ai donc jeté mon dévolu sur Re-Gifters avec Mike Carey au scénario, puis Sonny Liew (Malinky Robot) et Marc Hempel (The Sandman: The Kindly Ones) aux dessins (même si je ne vois pas trop où pour Hempel Surpris ). A vrai dire, Xavier Lancel en disait plutôt du bien, et puis je dois dire que j'aime bien Mike Carey et le dessin de Sonny Liew Embarassé . J'ai beaucoup hésité avec Good As Lily où on trouve Derek Kirk Kim (Same Difference) au casting. Ce sera le prochain!



Re-gifters parle de cadeau passant de mains en mains. En tout cas, c'est ce que signifie son titre. On suit Jen Dik Seong (que tout le monde appelle Dixie), une adolescente de 16 ans dont le grand-père paternel a quitté la Corée pour venir aux Etats-Unis il y a bien longtemps. Elle est ceinture noire de hapkido, art martial qu'elle pratique avec assiduité et dans lequel elle se montre particulièrement douée. Adam fréquente le même lycée et le même dojang (dojo) que Dixie. Et elle a le béguin pour lui, mais il ne voit évidemment rien.

On suit donc la vie quotidienne, et surtout les moments au lycée, de Dixie. Il s'agit d'une fiction rappelant un peu les teen movies, où l'héroïne ne fait pas partie des gens populaires très à la mode, Dixie n'ayant qu'une seule amie très fidèle. Les livres de la collection Minx visent bien le public manga féminin (les lectrices de shôjo, je pense): le format du livre est petit, en noir et blanc. La collection fut un échec et n'existe aujourd'hui plus. Cela était (les interviews de Scarce) peut-être à imputer aux librairies ne sachant trop où placer les titres, ceux-ci étant relégués côté comics alors. Mais surtout, à mes yeux, il était bien difficile de capter un public plutôt "manga" avec ces titres, surtout si ceux-ci ressemblent à ce que j'ai pu lire dans Re-gifters.

Si l'histoire est clairement sympa, rien à redire dessus, et les personnages plutôt attachants, je crains que l'éditeur n'a pas vraiment su capter ce qui plaît tant dans le manga. C'est cette immersion, ce côté aussi très intimiste, très proche du lecteur (et dans ce cas, de la lectrice vu la cible de Minx), de son quotidien mais aussi, cette immersion dans l'univers intérieur de la lectrice, notamment par les monologues (et ceci est un procédé très fort du shôjo). Dans Re-gifters, la distance est là, le procédé d'immersion, d'identification, est peu présent. On a l'impression de voir une histoire sur des adolescents et puis c'est un peu tout.

J'ai aimé Dixie, je l'ai trouvé très attachante, mais voilà, cette distance est là. Et puis il y a le côté lycée américain aussi, qui m'éloigne peut-être. Quoique les shôjo manga se passent dans un lycée au Japon... Re-gifters est pourtant un bon titre, parlant d'amour mais aussi de culture et d'être soi-même. Malgré tout, j'ai trouvé les personnage clichés, que ce soit Adam ou encore Megan, la nana populaire et "superficielle", évidemment, s'ennuyant ferme devant le hapkido. Le personnage de Dillinger est par contre beaucoup plus sympathique, et il y a aussi cette morale sur l'apparence et l'image qui ne sont pas toujours ce qu'on croit. Quant aux origines coréennes de Dixie, celles-ci se trouvent aussi au cœur du titre, à travers sa pratique du hapkido. Je me demande si le personnage féminin d'origine asiatique n'est pas là pour attirer un public manga Surpris .

J'essaierai quand même Good As Lily si l'occasion se présente, car Derek Kirk Kim a prouvé qu'il sait être intimiste dans Same Difference. C'est moins le cas de Mike Carey que je trouve meilleur sur des titres dans une tendance fantastique. C'est un bilan mitigé que Re-gifters, alors que le titre a réellement des atouts.
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/09/15 23:14    Sujet du message: Lectures américaines Répondre en citant

Peu de lectures venues des amériques pour moi ces deux derniers mois. Le manque de temps et une bibliothèque fermée plusieurs semaines pour rénovation ont contrarié mon rythme amerloque.

Signalons tout de même quelques titres et commençons par les mauvais (tant pis si je leur fais de la pub) :


Un prêt de T. dont je n'arrive pas à comprendre l’engouement tant je trouve le propos grossier, du niveau d'un bar de comptoir.


J'avais beaucoup aimé le personnage de Cendrillon dans Fables, j'ai donc essayé ce tome de la série spin-off Fairest. Si le début se laisse lire, ça devient assez rapidement plus que moyen, pour devenir mauvais ensuite. Première et dernière tentative en ce qui me concerne. Je vais déjà essayer de finir la série principale.

Heureusement, la suite est de bien meilleure facture :


Ce n'est pas la meilleure œuvre de Seth, il faut dire qu'il s'agit de ses débuts dans la bande dessinée. Néanmoins, ça se lit très bien.


Le nouveau Derf Backderf est tout à fait réussi. Assez didactique sur la problématique des poubelles et de la gestion des déchets aux USA, ce qui nuit un peu à l'efficacité de la narration, l'auteur réussi à intéresser grâce à différents personnages hauts en couleur.


Après avoir creusé le sillon Warren Ellis, il est temps d'en faire de même avec Mike Mignola. Ma foi, ce premier tome est tout à fait réussi. Vivement que je puisse lire la suite.


J'ai gardé le meilleur pour la fin. Vraiment excellent, passionnant alors qu'il ne se passe rien d'autre que les journées de Paul en vacances au bord d'un lac. L'histoire sait être tour à tout touchante, amusante, poignante, joyeuse grâce à de nombreuses analepses.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
herbv
Modérateur


Inscrit le : 28 Août 2002
Localisation : Yvelines

Message Posté le : 30/10/15 23:17    Sujet du message: Mon avis Répondre en citant

Les lecteurs d'amerloqueries ont abandonné leurs comics de super moule-burnes ?

Pour ma part, je continue vaillamment :


La série reste sympa à lire mais sans plus. Je trouve que ça manque de punch et que les analepses expliquant le récit et posant les enjeux dramatiques ne sont pas franchement réussies. Définitivement pas la meilleure série de l'auteur...


Mon enthousiasme est bien retombé. Ok, ça reste lisible mais la surenchère dans les situations, la complaisance dans les massacres, les ficelles pour accrocher le lecteur commencent à me lasser sérieusement. Cela passe uniquement parce que j'emprunte la série en biblio car sinon...

Bref, que de la relative déception. Heureusement, il y a eu ça :


Bonne surprise que cette adaptation d'une histoire de Joe Hill. J'aime quand le méchant, qui aurait du être un gentil, a le premier rôle Sourire . En plus, la caractérisation du personnage principal est plutôt réussie et est relativement crédible. Je conseille !


Excellente surprise ! Cette adaptation d'un roman de Neil Gaiman est tout à fait réussie. Les personnages sont très attachants et l'univers mis en place est réussi. Argl... il faudra attendre début 2016 (mais quand exactement ?) pour pouvoir lire la suite (il s'agit d'un diptyque). En plus, il y a plusieurs dessinateurs que j'ai appris à apprécier grâce à Sandman au "générique".

Malheureusement, il y a eu un retour au très moyen :


Sur un certain forum (BDGest pour le nommer), des fans de Barks crachent sur la qualité des histoires et veulent arrêter l'intégrale (du moins, tant que ça ne sera pas Barks à nouveau au dessin). OK, toutes ces histoires de Castor Junior ne sont pas terribles (ça n'a jamais été réellement bon, même quand Barks faisait tout), mais ça reste lisible. Et puis, on peut s'habituer au dessin de Daan Jippes (même s'il me fait penser à celui de Don Rosa).


J'ai ajouté deux "Paul" à mon palmarès. Pas les meilleurs, malheureusement. Il s'agit du tout premier tome, le dessin est encore assez hésitant et les histoires peu marquantes. Il s'agit aussi du tout dernier que l'auteur a réalisé. Là, je crains que ça s'essouffle.

Chez La Pastèque, il y avait aussi ça (mais j'ai pas aimé) :


C'est bien de faire dans le patrimoine, mais j'avoue que c'est une lecture qui est rapidement devenue très répétitive. Il doit me manquer trop de clés de lectures, n'étant pas québécois.


Trop spécial pour moi. Pourtant, il y a quelque chose d'attirant dans ces trois destins maudits d'une vie de tous les jours.

J'ai lu aussi le premier tome d'une intégrale Red Ketchup, mais je n'ai pas beaucoup plus accroché qu'à Michel Risque.
_________________
Simple fan (auto-proclamé) de Rumiko Takahashi
Chroniqueur à du9
Ténia de Bulledair
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 31/10/15 06:43    Sujet du message: Re: Mon avis Répondre en citant

herbv a écrit:


Malheureusement, il y a eu un retour au très moyen :


Sur un certain forum (BDGest pour le nommer), des fans de Barks crachent sur la qualité des histoires et veulent arrêter l'intégrale (du moins, tant que ça ne sera pas Barks à nouveau au dessin). OK, toutes ces histoires de Castor Junior ne sont pas terribles (ça n'a jamais été réellement bon, même quand Barks faisait tout), mais ça reste lisible. Et puis, on peut s'habituer au dessin de Daan Jippes (même s'il me fait penser à celui de Don Rosa).

Pour ce tome, le problème ne vient pas pour moi des dessins mais plutôt des scénarios qui sont à la fois répétitifs, peu intéressants et moralisateurs avec un Picsou toujours trop avide et qui se fiche de l'environnement face à ses trois petits-neveux qui lui font la leçon. Il y a peu d'histoires qui sortent du lot malgré quelques passages amusants, comme les titres ronflants des chefs des castors juniors.

Ha, en Disney, je me suis trouvé un lot de Mickey Poche en occasion : complètement dispensables bien sûr mais les histoires avec Super Dingo ou le grand méchant loup sont assez amusantes. Dommage que les volumes plus grand format aient abandonné les histoires un peu longues pour des gags en une page rarement amusants (en particulier ceux sur Winnie l'ourson).


Pour le reste, pas grand chose à signaler du côté des super-slips. Ha, peut-être les 2 derniers tomes d'Injustice ! Je trouve que l'évolution de Superman vers la dictature est un peu trop rapide et que Sinestro réussit trop facilement à le manipuler. Mais il y a de bons combats, notamment le final contre les Green Lanterns et Ganthet et de l'humour grâce à Guy Gardner. La lecture reste sympathique et intéressante.

Sinon, pas mal de choses sont prometteuses dans les sorties Urban de fin d'année et de début d'année prochaine, même si j'en ai déjà un certain nombre. J'attends surtout Mad Love et la fin de Fables et, dans un registre plus léger et nostalgique, je vais aussi prendre les gags d'Hagar Dunor que je lisais dans Le journal de Mickey. Il y a aussi, en dehors de Mad Love (qui est un comics adapté en DA), pas mal de sorties liées à Bruce Timm et à ses séries ; mais j'en possède déjà plusieurs dans des éditions précédentes. Il faudra voir si les tomes contiennent suffisamment de nouveautés pour que je les rachète.

Et il faut vraiment que je me motive pour lire Sandman (3 tomes de retard).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kent
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 31/10/15 14:14    Sujet du message: Re: Mon avis Répondre en citant

herbv a écrit:
Heureusement, il y a eu ça :


Bonne surprise que cette adaptation d'une histoire de Joe Hill. J'aime quand le méchant, qui aurait du être un gentil, a le premier rôle Sourire . En plus, la caractérisation du personnage principal est plutôt réussie et est relativement crédible. Je conseille !


+1, je le conseille aussi. j'ai totalement accroché à l'idée. Très bon comics, je ne sais pas par contre ce que vaut le second volume.
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> Tribune libre Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14 ... 16, 17, 18  Suivante
Page 13 sur 18

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation