Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Dernières lectures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 82, 83, 84 ... 134, 135, 136  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 06/05/15 11:37    Sujet du message: Répondre en citant

EdenA : Les Sanson ne sont pas nobles. Certes, ils ont un statut - accordé par Louis XIV - mais ce sont des roturiers.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
EdenA
Mangaversien·ne


Inscrit le : 07 Nov 2007

Message Posté le : 06/05/15 12:46    Sujet du message: Répondre en citant

Ah d'accord. Cela étant, ils m'apparaissent beaucoup plus proche de la noblesse que du statut de roturier, d'un point de vue financier et style de vie - tout du moins dans le tome 1.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 06/05/15 12:53    Sujet du message: Répondre en citant

Attention, il faut faire la distinction entre noblesse et richesse. Les Sanson semblent disposer d'une situation aisée, mais à la même époque, la noblesse désargentée existait aussi ; de nombreuses familles de haut rang ne subsistaient que par des prêts concédés par de riches bourgeois.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 12/05/15 00:04    Sujet du message: Répondre en citant

Library Wars - Love & War, volume 1

Ca fait un moment que je voulais lire cette série, même si au départ, j'étais partie dans l'intention d'emprunter le volume 1 de Princess Jellyfish en bibliothèque (non disponible ce jour-là >_<). Finalement, je me suis rabattue sur Library Wars, et je me suis dit qu'il a été rare pour moi de lire des shôjo issus de Glénat. Library Wars, je connaissais de réputation par son adaptation animée, et puis aussi par les bilans. En fait, cette série n'a pas de sujet dédié! Surtout, un certain herbv en dit beaucoup de bien (mais il n'a pas fait de sujet...).

Alors qu'en est-il au final? Le sous-titre "Love & Wars" est finalement plus qu'approprié dans cette série ^^; . Library Wars est à l'origine un light novel dont l'adaptation manga paraît chez Hakusensha dans Lala, un magazine shôjo. Le tout est confié à Yumi Kiiro. On est dans un récit d'anticipation avec un contexte politique original: un Japon de 2019 où on n'a plus la liberté de lecture, et où la bibliothèque est le seul organe combattant contre la censure. La bibliothèque s'avère donc une organisation militaire. L'héroïne est une jeune fille ayant terminé le lycée et qui s'engage pour travailler dans le corps armé de la bibliothèque, après avoir été sauvée par un "prince charmant" alors qu'elle s'achetait un livre alors qu'elle était lycéenne. C'est pour lui qu'elle choisit donc cette voie ^^; . Elle est en plus dotée d'une bonne constitution physique, plus grande et plus forte que certains hommes de sa promotion. Elle mène une relation assez mouvementée avec son instructeur, un lieutenant bourru mais toujours gentil avec elle au fond Mort de rire .

Bref, le mélange improbable entre liberté d'expression, armée et ... amour (fleur bleu)!!! Oui, j'ai trouvé le tout assez improbable à vrai dire Mort de rire . En fait, je ne sais pas trop quoi penser. Je n'accroche pour le moment pas du tout, les personnages sont hyper clichés et la comédie romantique avec des "je te taquine tu me taquines", ça ne marche carrément pas sur moi. On voit pour le moment, venir pas mal d'éléments à des Km à la ronde (le vieux en fauteuil roulant par exemple...). Pas encore convaincue pour le moment donc. Le dessin me laisse aussi de marbre il faut dire.

L'académie Alice, volumes 1 à 3

Devant les bons avis, j'ai voulu tenter cette aventure et je dois dire que je suis surprise. Si les couvertures sont très enfantines et ne donnent pas forcément envie (même si le mignon, ça marche quand même sur moi ^^), le contenu ne laissait pas entrevoir un truc de ce style. L'académie Alice est une école particulière accueillant des élèves ayant un don particulier, un Alice. Mikan s'y rend un peu de force lorsqu'elle apprend que sa meilleure amie Hotaru intègre l'académie. Il s'avère finalement que Mikan elle-même a également un don. Elle va alors commencer une nouvelle vie dans cette académie où les règles sont particulières, régies par un rang équivalant à la puissance de son pouvoir.

Il y a un petit côté Harry Potter dans cette série, où on découvre avec Mikan un univers très particulier qui existe en plus de notre réalité. Il y a aussi quelque chose de X-Men avec ces personnes dotées de pouvoirs et pouvant parfois constituer un danger (et puis les organisations, dans le volume 3). L'univers de la série est intéressant, et l'histoire est truffé de petits mystères à découvrir par-ci par-là (la forêt avec l'ours en peluche ^^ ). L'école est un endroit très intéressant, mais ceci n'est qu'une surface car les élèves n'y sont pas forcément très heureux et certains ont été obligés à venir, et cela, Mikan l'apprendra à ses dépends. D'ailleurs, pour une histoire avec un dessin aussi enfantin et choupi, je m'attendais à lire ça très vite mais... les volumes sont hyper denses!!! Il y en a de l'écriture Choqué . Les débuts sont très enthousiasmants ^^ il faut que je continue à voir l'évolution de Mikan. Sinon, je n'aime décidément pas les beaux garçons dark -__- . Et Hotaru est un personnage assez difficile à cerner ^^; j'adore son Alice des inventions ^^ !!!!

Sinon, j'ai l'impression que cette série n'a pas de sujet dédié non plus, j'ai dû en entendre parler dans vos bilans encore.
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 13/05/15 15:46    Sujet du message: Répondre en citant

Sangatsu no lion, volume 1, de Chica Umino, inédit


Cette nouvelle série de Chica Umino (Honey & Clover) se penche sur Rei (qui s'écrit comme "zéro"), un joueur professionnel de shôgi de 17 ans, un prodige. Il a une vie bien solitaire depuis qu'il vit seul sans ses parents, mais la rencontre de trois soeurs orphelines lui redonnent un peu de chaleur humaine.

Je n'ai jamais réussi à accrocher à Honey & Clover, que ce soit en anime ou en manga, et ce pour mon grand malheur, alors que j'adore le dessin de Umino. Je pensais aimer plus Sangatsu no lion pour son côté moins "fouilli" graphiquement, mais j'ai eu du mal au début. Ce qui m'a fait laisser ce volume quelques temps avant de le reprendre. Et puis petit à petit, vers le milieu, je commence à vraiment aimer, et encore plus vers la fin. Le passé de Rei nous est révélé en filigrane et on se doute donc que sa vie a été difficile, et que la fréquentation des trois soeurs ne peut que lui faire du bien. Pour le moment, on a là un manga de type tranche de vie avec tout le charme et la chaleur graphique de Umino comme on le voyait déjà dans Honey & Clover. Je pense que l'on verra plus l'univers du shogi plus tard, Rei ayant déjà un rival assez intrusif Mort de rire (qui lance des allusions de rivalité amitié faisant penser à Hikaru No go ^^ ). Je dois dire que les parties de shôgi me passent un peu au-dessus et les explications en chinois ne m'aident absolument pas, déjà que je suis une quiche niveau jeu tout court (même dans la VF de Hikaru no go pourtant très bien faite...). J'aimerais beaucoup continuer, même si j'attends toujours une VF... et que j'y crois. En tout cas, ça m'a donné envie de recommencer à lire Honey & Clover. Le tout est à la fois doux, un peu triste, mais sans le kilo de pathos, je trouve ce manga plein de finesse. Ah... le style de Umino Chica ^^ .
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kent
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 15/05/15 12:18    Sujet du message: Répondre en citant

Survivant 2: La suite de ce manga format Bunko reste dans la lignée du premier. Cette fois, notre survivant récupère une barque contenant une jeune femme. Et évidemment le côté social récupéré c'est positif mais cette personne n'a pas encore eu à se débrouiller toute seule comme notre héros. incompréhension, conflits, gestion de l'autre arrivent dans ce manga pour notre plus grand plaisir.
Il n'y a qu'un seul défaut à ce manga au final c'est les méga ficelles que l'auteur utilise. Dans le tome 1, souvenez vous le héros récupère un manuel de survie en anglais au fond de l'eau.... Dans le tome 2, c'est simple il trouve quelqu'un qui apparemment est de son âge... Heureusement que le scénario, et tout le reste soit terriblement passionnant lol

Freesia 1 et 2: Le tome 1 m'a quelque peu supris voir choqué par ses scènes de sexe bien crues et crades et un scénario certes quelque peu original mais pas non plus formidable. La lecture du tome 2 s'est par contre fait ressentir comme un véritable poids tellement la mise en page et le scénario est lourd. Bref, j'arrête ici n'ayant véritablement pas accroché à l'ambiance.

Prince of tennis 1 et 2: Un ptit shonen de sport classique où notre héros est hyper doué dès le départ puisqu'il bat des plus vieux que lui. ça se lit très bien, très vite et ça reste frais. Bref, je continuerai mais c'est pas non plus du grand cru

I am a hero 1 et 2: Un énergumène otaku et autocentriste a une copine, un boulot d'assistant mangaka et plein d'idées sur les manga et certaines autres petites choses dans la vie... Et autour de lui le monde bouge, les gens se font mordre et notre "héros" se retrouve avec ses collègues, voisins et sa petite amie devenus morts vivants mais ça, c'est à la toute fin du tome 1. bien crade, bien fait, bien fun, ce titre mérite beaucoup de qualités. Son seul défaut est son héros dont on a bien du mal à s'attacher au final tellement il est...quelconque et presque trop médiocre lol. J'ai lu le tome 2 rapidement, c'était assez fun mais je crains qu'au tome 3 je laisse tomber la série à moins d'une pirouette scénaristique intriguante.
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :


Dernière édition : kent le 29/05/15 16:15; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
ivan isaak
Mangaversien·ne


Inscrit le : 10 Nov 2009
Localisation : Bordeaux

Message Posté le : 15/05/15 14:11    Sujet du message: Répondre en citant

Space Brothers, c'est le bien ! Il est très compliqué de lâcher un tome une fois sa lecture entamé. Il reste pour moi l'un des meilleurs titres actuellement en cours de parution chez nous.
_________________
http://iletaitunefoisunmanga.wordpress.com/
http://iletaitunefoisunroman.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 16/05/15 09:33    Sujet du message: Répondre en citant

@kent: vive les médiathèques ^^ . Je vois souvent Space Brothers, j'avais lu le chapitre gratuit mais je n'ai pas encore lu le volume. Le titre me paraissait intéressant, en tout cas tu m'as donné envie d'emprunter le volume pour voir Clin d'oeil . C'est chouette d'avoir tes avis (il fallait remonter le sujet dédié sur Cesare, et je crois que Space Brothers aussi en a un).
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Baboo
Mangaversien·ne


Inscrit le : 02 Avr 2003
Localisation : Devant mon écran

Message Posté le : 16/05/15 10:00    Sujet du message: Répondre en citant

Des avis sur Twin Star Exorcists ? Vu que c'est l'auteur de Bimbogami ga qui est derrière, ça m'intéresse, mais j'aimerais savoir si ça vaut le coup.
_________________
Mon blog

Bp aimera un jour les mangas !! [MAJ faite le 15/03/06]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Youry
Mangaversien·ne


Inscrit le : 13 Fév 2015
Localisation : Lot

Message Posté le : 16/05/15 11:53    Sujet du message: Répondre en citant

Pas lu mais bcp davis positifs
Sur manga news et mangacast.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 26/05/15 17:07    Sujet du message: Répondre en citant


C'est un peu triste de le constater mais je ne prends plus vraiment de plaisir à lire du Adachi depuis Q&A...
Un copier-coller de copier-coller de copier-coller avec encore et toujours les mêmes péripéties, ici un voyage à la campagne avec le héros et une des héroïnes où ils se retrouvent coincés sans bus pour revenir chez eux. Roulement des yeux
Mouaif que c'est tiède...
En plus autant les personnages m'ont marqués dans Touch (avec par exemple les parents de Tatsuya et Minami, ou l’entraîneur de Meisei dont je revois le visage sans problème) autant ici je ne retiens rien : ni le nom des héros, ni les visages de leurs parents ou de l'entraîneur et quand je lis un nouveau tome je me rend compte que j'ai complètement oublié ce qui s'est passé avant, tellement c'est anecdotique. Choqué
Une lecture sans passion même les matchs ne sont pas intéressants pour l'instant. Adachi s'auto-saborde et le lecteur de longue date est le témoin un peu triste de cette lente descente vers le médiocre. Et puis tous les jeux de mots un peu lourds à traduire dans ce volume, ce n'est pas très bon non plus...
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 27/05/15 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

On dirait que Adachi a du mal... Depuis Q&A je ne suis toujours pas remise, j'avoue.


Dernièrement, j'ai lu les volumes 6 à 13 de Comme Elles. En ce moment, je me replonge de nouveau sur les titres que j'ai achetés, en ayant comme toujours un peu abusé Embarassé . J'ai pris pas mal de temps à collecter tous les volumes et depuis que c'est fait, j'en vois un peu partout -__- ...

Si le début peut paraître un peu caricatural avec les deux amies que tout oppose et qui vivent chacune une histoire d'amour très différente, cela est moins le cas au fur et à mesure que la série progresse. J'ai de suite accroché au volume 1 car comme je le disais plus tôt, j'adore les histoires qui commencent par l'amitié ^^; . J'ai trouvé cette série vraiment excellente et je la recommande si vous ne l'avez pas encore découverte. De mon ressenti, on est dans une atmosphère assez proche de Six Half par la description du quotidien et l'atmosphère jeunes à la mode qu'on voit souvent dans le Cookies. Dans le volume 6, l'histoire entre Kanori et Kôta, le couple idéal, s'effrite un peu justement à cause de ce que vit Kazumi. C'est assez rare de voir ce type de brisure dans les couples de shôjo, ces divergences d'opinion et la déception de voir qu'une personne ne partage pas les mêmes valeurs. Côté Kazumi (que je ne trouve pas "cruche"), l'enfer continue mais une main tendue et amicale peut suffire. Et on voit donc ce personnage évoluer, changer et s'ouvrir aux autres. Sa relation est toxique mais jamais glamourisée (et cette situation est bel et bien réelle). Les deux héroïnes vont de l'avant, tout simplement. Par rapport à d'autres shôjo romantiques, j'ai trouvé quelque chose de très proche du josei dans la manière d'aborder les sentiments. Il y a quelque chose de très authentique dans ceux-ci d'ailleurs. La famille joue un rôle important dans cette série, les parents ne sont pas invisibles sauf le père de Kanori. En tout cas, ce manga dit un peu "c'est ça la vie".

Quant à la collègue de Kanori:
Citation:
Alors là, j'avoue que j'ai eu du mal. L'impression que Fujisue a surtout inventé ce personnage pour trouver une raison de séparer Kôta et Kanori, je l'ai trouvée assez caricaturale à vrai dire et le personnage malsain. Ceci dit, je trouve dommage que tout le monde la déteste, en disant qu'elle a tout gâché, comme si Kôta n'était pas en faute de ne pas avoir déclaré qu'il avait une copine avant de céder. Et d'ailleurs, la super lâcheté du "elle va m'appeler pour rompre".


Bref, c'est un excellent titre des années 2000 pour moi Sourire . Je ne sais pas trop quoi dire de plus à vrai dire =/ .

Ah si, j'ai un peu abandonné les histoires courtes en fin de volume pour pouvoir lire la série d'une traite Embarassé (en revanche, celles de Yuki Kodama à la fin de Kids on the slope sont excellentes ^^ ).

[EDIT]
A propos du Cookie, je trouve ce magazine assez complaisant avec l'idée que les mecs veulent du sexe tout le temps. J'ai ce malaise qu'on nous vend les hommes qu'il faut "satisfaire", ou ils iront chercher ailleurs, et ce, même quand la personne est vraiment très bien. C'est vraiment un point qui me gêne dans la lecture de plusieurs séries provenant de ce mag, et j'ai même eu ce malaise devant Comme Elles, qui se veut réaliste, et qui ne repousse pas cette idée. Je trouve cette vision des rapports hommes-femmes très bridant pour les lectrices.

Sinon, j'ai très envie de lire Ze...
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 11/06/15 21:37    Sujet du message: Répondre en citant



Je viens de lire les 2 derniers volumes de Fleurs Bleues. A la fin du volume 6, on s'était quitté sur un événement plutôt important. Les volumes 7 et 8 ont une ambiance un peu différente de ce qu'on a eu sur 6 volumes. Shimura était très lente dans sa narration, s'attardant vraiment sur des riens pendant longtemps, entre les préparations de pièces de théâtre et autres activités. La pièce de théâtre est cette fois encore bien là, mais l'excitation est moins présente. En fait, on voit nos personnages évoluer, avec cette dernière année en terminale, en particulier notre héroïne Aki-chan. D'ailleurs, même dans le dessin, j'ai l'impression qu'elle a un peu grandi Sourire . J'ai trouvé la narration plus volatile, Shimura nous montrant des bouts de tous les personnages, moins en groupe aussi d'ailleurs. Du coup, j'ai eu ce petit sentiment d'isolement.

Une chose qui ne change pas, la délicatesse de Shimura, même dans des moments très intimes. Le folklore est encore bel et bien présent, c'est d'ailleurs un point que j'aime moins dans la série en général: le côté "Mademoiselle", le voyage en Europe, le théâtre, etc... Je ne sais trop quoi penser de la fin de mon côté. J'ai eu une impression assez bizarre lors de la lecture de ces 2 volumes mais peut-être que je devrais tout relire d'une traite Surpris .
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 16/06/15 20:27    Sujet du message: Répondre en citant

Cléopâtre : ouh punaise, je ne m'attendais pas à ça. J'avais adoré Ikeda et beaucoup aimé Moto Hagio, plutôt apprécié le Raphaël de Satonaka même s'il n'était pas exempt de certains défauts. Mais là, c'est du très lourd... dans la nullité. J'ai à peu près autant détesté ce manga que Gemini le dernier épisode de My little pony, c'est dire... Mort de rire


Bref, de la citation de Pascal à Rome en passant par Astérix ou Elisabeth Taylor, on a tous notre vision de Cléopâtre, reine d'Egypte, belle, puissante, ambitieuse, au caractère affirmé...

Et bien ici, c'est exactement le contraire : on a une jeune fille qui ne pense qu'à l'amour - et secondairement à la paix et au bonheur de son peuple. Qui est victime de complots mais qui n'en organise pas elle-même. Qui ne songe qu'à trouver l'amour auprès de César puis d'Antoine. Les autres personnages sont d'ailleurs d'une mièvrerie identique, y compris Octave qui, par exemple, veut marier sa soeur à Antoine parce qu'elle l'aime (mais bien sûr ; ce n'était pas du tout une alliance politique...). En gros, des personnages dignes des niaiseries du type Harlequin.

On passera aussi sur les concepts historiques mal maîtrisés et traités de façon anachronique. Rome est une démocratie : NON !!! Certainement pas !!! Même selon les critères de l'époque ! Rome était un composé d'aristocratie (le Sénat), de monarchie (les consuls) et de démocratie (les tribuns de la plèbe) avec une nette domination du premier aspect et une transformation à partir de la fin du 2ème siècle.

Et César qualifié de dictateur de façon négative. Mais bor..., un dictateur, à l'époque romaine, ça n'était pas Kim-Jong-Un ou Khadafi !!! C'était une fonction officielle et que César occupa effectivement, pas une insulte ou un qualificatif négatif. A la limite, il faudrait parler de tyrannie, ce terme ayant effectivement un sens négatif dans l'Antiquité.

Bref, du grand n'importe quoi, pour l'aspect historique comme pour les personnages. Du coup, je n'avais même pas fini le bouquin que j'ai eu envie de le revendre. Si, malgré cette critique, un mangaversien est intéressé (on ne peut pas dire que je fais bien ma pub), je le revends à 6 € (remise en main propre en région parisienne ; je ne vais pas créer un sujet dans les petites annonces juste pour ce titre).
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 16/06/15 21:54    Sujet du message: Répondre en citant

Il est possible que je te débarrasse Cyril parce que malgré tout le mal que tu en dis, et vu l'éditeur, le shôjo vieille peau, je pensais y aller pour la curiosité... Les extraits m'avaient grandement refroidie en plus, le côté Harlequin comme tu le dis Clin d'oeil (ces regards très très cruches, sans trop de second degré ^^; ) et puis Satonaka est quand même connue pour le genre "romances impossibles" Mort de rire (oui, un truc qui va sûrement me soûler... on voyait déjà cet aspect dans Raphaël).
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 82, 83, 84 ... 134, 135, 136  Suivante
Page 83 sur 136

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation