Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[ASCENSION]
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 21/03/11 16:04    Sujet du message: [ASCENSION] Répondre en citant

Je crée un sujet sur cette série parce que j'ai vraiment adhéré au deuxième volume.
Malgré plusieurs défauts évidents je dois avouer, sans doute pour des raisons un peu personnelles, que c'est un petit coup de cœur.

J'avais bien aimé les moments de grimpe du premier tome tout en trouvant l'ensemble très excessif, les persos pas particulièrement développés ni attachants...

Il est est autrement dans le tome 2. Les phases de grimpe sont toujours aussi extrêmes avec un côté shônen très poussé, mais elles me semblent tout de même plus crédibles. Le lycéen hyper balèze qui grimpe des trucs de difficulté mondiale pourrait sembler absurde, mais en même temps les suppléments de fin de volume avec des interviews d'alpinistes reconnus montrent qu'ils sont passés pro à cet âge, alors pourquoi pas ?

Bon, ce qui je retiens de ce volume 2, et c'est une très agréable surprise, c'est le personnage principal, qui m'a ému.
Le blasé taciturne que tout gonfle qui se découvre une passion, une obsession, et un véritable talent pour l'escalade, m'avait semblé un tantinet stéréotypé... Mais là il ouvre sa coquille, se révèle timide, et puis semble s'épanouir collé à la roche... Ces quelques scènes, où il est avec d'autres, mais surtout en pleine ascension, pourrait paraitre bien mélo, et elles le seront sans doute pour la majorité des lecteurs, mais j'ai adhéré, car je ne m'attendais pas à ça à ce moment là... Surtout que c'est servi par un dessin bien maitrisé et personnel (que je n'apprécie pas toujours, les excès de testostérone rendus par des visages à la Inoue dans Vagabond, et les muscles zarbis à la Battle Royal, bof quoi...) et un sens de la mise en scène qui ne fait pas l'économie de superbes double-pages avec des vues de ciel ou de montagne.

Là où ce tome s'est révélé surprenant je crains que la suite ne reparte dans des choses moins équilibrées... surtout que le personnage semble bien parti pour s'isoler dans des grimpettes en solitaire...
Mais le traitement qui m'a touché ici laisse promettre de bons moments de lecture tout de même... le ratage n'est pas forcément loin non plus car il y avait aussi dans ce tome la gentille manager cruchotte qui forcément se met en péril et doit être secouru par les gars et le fameux côté shônen viril... je vais voir comment ça évolue en me lançant dans le troisième tome et je viendrai écrire un petit mot dessus ici.


Quatorze volumes au Japon déjà, j'espère que ça va valoir le coup pour s'y plonger à plaisir Sourire
Je croise les doigts.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 21/03/11 17:10    Sujet du message: Répondre en citant

Ce sujet se transformera-t-il en un "journal de lecteur" ? ^^

Bref, le tome 3 c'est du tout bon.
L'auteur utilise de bonnes grosses ficelles pour nous émouvoir, en ce qui me concerne je les saisis à pleines mains.

Mori, le jeune lycéen taciturne, a une conduite a l'opposé de l'héroïsme. Il est juste paumé, suicidaire, et cherche le salut dans le voie de l'ascension, comme si symboliquement il voulait faire vivre ce camarade qui s'est jeté dans le vide et dont il se sent responsable.

J'espère vraiment que le prof s'en est sorti Exclamation

Bon, ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti cette urgence de lire le prochain volume d'une série.


PS/edit : ah ouais, il me semblait bien reconnaître les traits d'un manga de fight excessif dans certains dessins, notamment avec les musculatures et visages... Shin'ichi Sakamoto est bien l'auteur de Nés pour cogner...
Merci pour le conseil sushi mais ses précédentes œuvres ne m'intéressent absolument pas... je comprends mieux le côté "bourrin" par contre.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vaan
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Mars 2005
Localisation : Gné? euh....????

Message Posté le : 21/03/11 21:09    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai hâte que tu lise le volume 4 ! Et oui c'est déja la 3émé série de l'auteur qui est publié en France (Kiomaru, nés pour cogner et donc Ascension)

edit; Arf je viens de voir que tu t'etais fais spoilé le volume 4, bah tu verras ce n'est pas le plus important!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 28/03/11 00:08    Sujet du message: Répondre en citant

Si peu de lecteurs d'Ascension ? Quel dommage...

J'ai apprécié le quatrième volume notamment pour l'évolution du personnage et son mode de vie digne d'un ermite, bien rendu.

Maintenant deux choses restent frustrantes à mon sens :
. On retrouve à peine le perso qu'il part directement dans le projet ultime de grimpe, truc de malade jamais réussi par personne, etc. On aimerait bien voir un de ces séjours qu'il fait le dimanche dans les montagnes japonaises pour commencer, parce que là on le voit surtout s'entrainer en ville.
. Je ne commenterai pas plus que ça le statut de la seule nana du cast qui a une quelconque importance... On passe de la cruche à la pute... Ok. Drôle d'image donnée de la gente féminine. Ensuite on voit bien le rôle qu'elle joue... mais c'est bien ça qui m'embête justement, et qui casse un peu pour moi le souffle frais que je ressentais à la lecture de la série.
Extrême, naïf, dans des codes bien shônen mais avec une thématique de la solitude et de l'ouverture aux autres particulière, sans compter la fascination pour la montagne plus qu'une simple volonté d'être le best, voilà ce qui m'y plait. Là l'idéal de vie pur et franchement masculin opposé à la société corrompue est surligné par le perso féminin et ce qu'il représente, c'est à dire la superficialité, l'avarice, la faiblesse et la concupiscence. L'ultime image, qui représente la combat intérieur du perso, évoque des relents de Vagabond plutôt rances, classique opposition entre le masculin (plus ou moins) noble coupé dans ses aspirations par un féminin (ici vulgaire)...
Ce qui passait moyen au Japon féodal passe d'autant moins aujourd'hui.

Après je me prends sans doute trop la tête... La remise en cause de la vie monacale du perso par cet autre protagoniste paumé à la fois pathétique et répugnant dans une scène bien glauque était plutôt complexe et réussie en soi. C'est la dernière image représentant le conflit intérieur trop appuyé qui m'a d'autant plus fait faire le lien avec la pseudo biographie de Musashi.

Enfin j'espère que le parallèle avec la série d'Inoue ne se fera pas plus présent et que l'auteur ne gâchera pas trop sa série avec ce genre d'idées datées par la suite. Toujours hâte de lire le prochain tome, mais avec une certaine appréhension du coup.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 28/03/11 00:31    Sujet du message: Répondre en citant

Désolé pour le double post mais je continue de réfléchir un peu au truc et je pense que, rapidement, ce que j'ai écrit mérite d'être complété.

Ce qui me gêne pas mal avec la Yumi prostitute est que, même si elle n'était qu'un perso secondaire, j'aimais bien la Yumi ado, plutôt mignonne et bonne élève. Que l'annulation de son inscription à la fac la fasse devenir un truc pareil en deux ans, c'est du gâchis et surtout très peu subtil.

Pour finir sur une note plus positive, ce que j'ai concrètement aimé quant à l'évolution du personnage principal, qui me parait un peu plus nuancé pour le coup, est que s'il s'est fermé aux autres il n'en apprécie pas moins la vie à sa manière, ce qui déjà est très différent de la façon dont il a été introduit, ado taciturne saoulé par tout et légèrement suicidaire.
Qu'il accroche ses mousquetons lorsqu'il grimpe en solo pour rendre hommage au prof, c'est un détail lourd de sens qui me rend le bonhomme intéressant.


Oui, je suis enthousiaste Sourire
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Taliesin
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 01 Fév 2004

Message Posté le : 29/03/11 22:12    Sujet du message: Répondre en citant

Ecoute michael, je dois admettre qu'à force, ça m'a donné envie de lire la série alors si j'arrive à en parler (car je n'ai pas toujours l'inspiration), je te rejoindrai peut-être sur le topic? Il faut dire que je lorgnais sur les couv depuis un moment, et que les manga de l'auteur m'intriguent pas mal aussi.
_________________
Lisez Descending Stories de Haruko Kumota, tout est dispo en 10 volumes en anglais Très content
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Vaan
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 10 Mars 2005
Localisation : Gné? euh....????

Message Posté le : 29/03/11 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

J'aurais aussi aimé qu'on nous montre quelques ascensions de Mori dans ce volume. Mais la suite du recit n'en serat que plus grande lorsqu'il va se lançer à l'attaque des monts enneigés, ça promet! Cool (d'autant plus que les dessins s'ameliorent de chapitres en chapitres Choqué )
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 30/03/11 00:16    Sujet du message: Répondre en citant

Taliesin, voilà un message qui fait bien plaisir Sourire
Mon conseil est de ne pas s'arrêter à l'impression mitigée que te laissera le volume 1, le 2 ouvre véritablement les hostilités pour moi.
Au plaisir de te lire Sourire

Vaan, oui, on a encore moyen de se faire plaisir sur les 14 tomes que comptent la série pour le moment. Quant au dessin je te rejoins carrément, le dernier tome est juste sublime.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
muse
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Fév 2008

Message Posté le : 08/04/11 09:19    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ce qui me gêne pas mal avec la Yumi prostitute est que, même si elle n'était qu'un perso secondaire, j'aimais bien la Yumi ado, plutôt mignonne et bonne élève. Que l'annulation de son inscription à la fac la fasse devenir un truc pareil en deux ans, c'est du gâchis et surtout très peu subtil.



Oui trés peu subtil et cela arrive comme un cheveu sur la soupe. Un "changement de personnalité" aussi radicale, c'est quand même un peu extrême. Yumi aurait été un peu facétieuse, impulsive ou autre au départ enfin disons d'une personnalité beaucoup moins "rigide" . On aurait pu croire à ce changement radical, là il ne fait pas trés crédible. A moins qu'il y ait quelques explications sur ces deux années passées plus tard ?
_________________
https://lespetiteslecturesdevirginie.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 23/05/11 23:30    Sujet du message: Répondre en citant

Ascension 5 sorti depuis deux semaines, silence sidéral... Pleure ou Très triste


Et bien si ce n'est toujours pas la série de la vie, je reviens après sur ce qui m'agace un peu quand même mais ça reste dans la continuité des volumes précédents, je suis une nouvelle fois bien surpris par l'évolution de l'intrigue et du personnage. Plus on avance et plus je le trouve attachant et en plus de cela imprévisible.

(Bon, forcément je parle du contenu de l'album, on est d'accord hein ?)

Qui aurait pu dire que Mori rejoindrait une équipe d'alpinistes ??? Pour moi la route des prochains volumes était toute tracée : ascension seul de la face est du K2. Ben non, voilà, trop perturbé par les évènements, Mori a besoin de se rassurer et de s'investir vite dans le truc, donc il accepte la proposition d'intégration de l'équipe. Voilà un point bien positif pour moi.

Bon, pour en venir à ce qui fâche, je me plante peut-être mais Sakamoto il aurait pas été assistant de Inoue sur Vagabond des fois ? On sent quand même un lien bien prégnant entre les deux séries. Moins sur la relation aux femmes, j'en parle juste après, mais pas mal dans la virilité exacerbée et plutôt ridicule que dégage certains perso, notamment le sous-chef au petit pieds... Bien vulgaire et misogyne... en même temps on sent qu'il est fait pour être insupportable lui, et bien c'est réussi, même si ça alourdi la lecture.
Autre rapprochement avec la bio de Musashi : ben l'autre alpiniste tout jeune tout beau de l'équipe. C'est un cousin éloigné de Kojiro mais y'a clairement un lien familial, au moins un gène capillaire commun.

Pour terminer, je suis un peu réconcilié avec la vision des femmes qui m'avait tellement dérangé, ça nuance pas mal, maladroitement mais tout de même...
Après l'ancienne camarade de classe prostitute qui viole à moitié et pique l'argent comme un animal affamé, voilà la paumée de la vie, qui est moche, qui boite, et qui colle comme une sang-sue. C'est toujours pas très positif comme image de la femme, on est d'accord.
Mais concernant Yumi j'ai plus eu l'impression que ce n'est pas tant le désir qui le culpabilise que le fait que ça pourrait le faire tomber dans cette société qu'il ne comprend pas et cherche à fuir plus que tout.
Et puis voilà, il y a la scène naïve au possible, mais mignonne, pour bien montrer que c'est le perso qui a un problème avec les femmes (les autres en général) et pas les femmes qui sont un problème, où il ramasse la fleur tombée du bouquet de la petite fille et lui rend tout sourire. Tellement évident mais aussi un peu salutaire Surpris

Sinon malgré toujours une ou deux proportions un peu zarb (surtout au niveau des poignets, mains, torses) c'est quand même une tuerie visuelle. Il y a plusieurs images, personnage et décor avec plan large (je ne crois pas avoir déjà lu un manga avec tant de pleines pages d'ailleurs, "splash page" comme on dit dans le jargon comics je crois) sur lesquelles je suis revenu dans ma lecture tant elles sont impressionnantes. Sans compter les scènes onirico-métaphoriques un tantinet psychédéliques dont je suis friand (d'ailleurs si quelqu'un peut m'expliquer les méduses dans le ciel... rapport au calme à la Mayol ?)

Mince, j'avais peur ne pas avoir assez à dire pour un post digne de ce nom mais j'ai trop tartiné en fait.

En espérant donner à quelqu'un l'envie de lire cette série qui vaut le détour... Très content
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heiji
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 24/05/11 02:33    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Bon, pour en venir à ce qui fâche, je me plante peut-être mais Sakamoto il aurait pas été assistant de Inoue sur Vagabond des fois ?

Inoue je ne sais pas mais il a été l'assistant de Tatsuya Egawa (Golden Boy).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 25/05/11 16:48    Sujet du message: Répondre en citant

On notera que Sakamoto a usé deux scénaristes en 4 tomes et bosse désormais en solo... De toute évidence, Mori n'est pas le seul asocial de l'histoire Mort de rire Mort de rire

Curieux de voir comment ça va évoluer, du coup...

Concernant l'influence de Vagabond, Sakamoto peut simplement avoir été fan de Inoue... Mais le lien reste probable vu que Real et Ascension sont publiés dans le même mag... [Sakamoto a été repéré par un concours du Jump en 1990, et son premier recueil de nouvelles date de 1995... On peut aussi supposer qu'il a pu être assistant sur Slam Dunk... Et il n'a rien fait officiellement entre 1996 et 2004, donc... Tout est possible.]
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heiji
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 06 Sept 2002
Localisation : Japon

Message Posté le : 07/07/11 07:06    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.manga-news.com/index.php/actus/2011/07/06/Mori-Buntaro-voit-le-sommet

17 tomes au final pour cette excellente série. D'ailleurs récemment j'ai feuilleté les chapitres de prépublication et l'auteur a atteint un niveau de dessin ahurissant (surtout pour un hebdo). Je trouve qu'a l'heure actuelle personne n'est aussi doué que lui (Que ça soit Inoue, Katsura ou Obata).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 27/08/11 22:35    Sujet du message: Répondre en citant

Tome 6 lu hier soir.

Plus que mitigé, presque décevant.
En gros on voit moins de grimpe et de splendides paysages, ça marche un peu dans la neige, mais surtout ça tente de développer des persos secondaires dont on a pas grand chose à faire (notamment le clone du héros avec des cheveux longs).
Et puis on a compris la rengaine, Mori se coupe de son univers, a du mal à communiquer... mais franchement, quand on voit l'environnement dans lequel il évolue : il n'y a autour de lui que des abrutis, des parasites (personnage féminin encore une fois détestable) ou des salopards, on le comprend aisément.
Et puis lorsque l'auteur s'essaye au lyrisme ça se confond de lourdingue et de ridicule (le cliché de l'orchestre pour le lever de soleil sur une dizaine de pages pleines Choqué )... On sent que le bonhomme a compris qu'il maitrisait un minimum son graphisme, mais ça ne suffit pas à faire vivre un album si les pages pleines remplissent tant le volume.

Bref, c'est vite lu et ça laisse une impression amère, tant c'est maladroit et rempli de salauds.

Après Mori reste touchant dans son rapport au monde, une scène en particulier est une véritable réussite : lorsqu'il met sa collègue sang-sue sur pause pour pouvoir formuler correctement tout ce qu'il a à lui dire, alors que ne lui vient aux lèvres qu'un bégaiement.

Bon, j'attendrai le suivant avec beaucoup moins d'enthousiasme, en espérant que le tome 7 ne soit pas le dernier pour moi.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
michael
Mangaversien(ne)


Inscrit le : 03 Sept 2002
Localisation : alsaco-moselane

Message Posté le : 10/11/11 18:33    Sujet du message: Répondre en citant

Akata a écrit:
L'équipe 14 Moutain est enfin rejointe par son chef, le riche et célèbre Ninomiya. Mais alors qu’il passe en revu ses troupes, distribuant avec nonchalance bons et mauvais points, des tensions commencent à apparaître. Dès lors, l’égo de chacun va rendre encore plus compliquées des relations humaines déjà bien tendues… L’équipe saura-t-elle rester soudée, alors qu’elle est sur le point de s’attaquer à la partie la plus technique de son ascension ?


Après lecture de ce résumé et vu la teneur du volume précédent, j'ai peu envie de lire ce tome pour le moment. Je tenterai le feuilletage en librairie et on verra si ça va plus loin.
Je serai pour le coup curieux d'avoir l'avis d'un éventuel autre lecteur.
_________________
"Rien que d'être vivant, de respirer ce jour-là, c'était une vérité qui était comme un inexprimable miracle".
L'audacieux jeune homme au trapèze volant, William Saroyan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation